La majorité ne considère les oppositions que comme des forces supplétives – 24 août

0
3715

Philippe Juvin (LR): «La majorité ne considère les oppositions que comme des forces supplétives»

ENTRETIEN – Le député LR déplore le manque d’accord politique global et alerte la majorité sur le risque que cela peut entraîner.

Philippe Juvin est député LR des Hauts-de-Seine. Il avait défendu en 2022 l’idée d’une alliance avec Emmanuel Macron.


LE FIGARO. – Considérez-vous que «l’initiative politique d’ampleur» proposée par le chef de l’État, qui pourrait aboutir à des référendums, est opportune?

PHILIPPE JUVIN. – Il est souhaitable de chercher des solutions pour pallier l’absence de majorité absolue à l’Assemblée nationale. Mais cette initative sera-t-elle utile? Nous sommes beaucoup échaudés par les précédentes tentatives qui n’ont pas abouti. La méthode ne me semble pas la bonne. Dans une démocratie parlementaire, quand il n’existe aucune majorité absolue, on cherche à bâtir une réelle coalition ou un accord politique global. Ce n’est toujours pas le cas ici. Depuis plus d’un an, il y a beaucoup de déclarations d’intention, mais rien ne se concrétise. En pratique, la majorité ne considère les oppositions que comme des forces supplétives bonnes à donner un coup de main de façon occasionnelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici