Lettre d’information n°7 – Mon message aux adhérents

0
791

Pourquoi pourriez-vous voter pour moi ?

 

Chers amis, chères amies,

Dans quelques jours, vous voterez pour désigner notre candidat.

Pourquoi pourriez-vous voter pour moi ? 

Je crois en la fidélité.

Je n’ai jamais quitté Les Républicains. Je suis le président de la Fédération des Hauts-de-Seine : celle de Charles Pasqua, de Patrick Devedjian et de Nicolas Sarkozy

Mon parcours est différent. Il n’est pas celui des autres candidats : je suis le seul à exercer un métier, médecin, à coté de mes mandats. Je n’ai pas passé ma vie en étant protégé dans les cabinets ministériels : dans mon métier, je côtoie la souffrance et la mort. 

Professionnel en même temps que politique, je veillerai à aider celles et ceux qui veulent s’engager. Les élections législatives qui suivront devront être l’occasion d’un vaste renouvellement de nos cadres, et je favoriserai ceux qui ont des activités professionnelles, associatives ou familiales.

Je suis le seul, avec Michel Barnier, à avoir eu une expérience internationale : je sais tout ce que l’on doit à l’Europe et tout ce qu’il faut y changer.

Je suis le seul à avoir été soldat dans un pays en guerre, en Afghanistan. Mon patriotisme n’est pas un patriotisme de meeting.

Je n’ai pas été ministre il y a 15 ans, et je n’ai donc pas à tenter de vous expliquer pourquoi je prendrai demain des décisions que je n’ai pas prises hier. Tout simplement parce que je n’étais pas aux affaires. Mais partout où j’ai été, j’ai pris des décisions. 

Dans toutes mes expériences, j’ai pris, et je prends encore, des décisions difficiles. Moi, ma main ne tremble pas. 

Je crois que nous devons être fermes, mais pas caricaturaux. Nous sommes le parti de l’intelligence.

Je fais de la politique comme je fais de la médecine : sans idéologie. Il est beaucoup plus difficile d’être mesuré que radical. J’assume d’être mesuré.

Etre mesuré me permet d’être libre. Et de vous dire la vérité. 

La vérité ? 

Par exemple, nous n’avons pas tout fait bien quand nous étions au pouvoir.

Par exemple, la magie n’existe pas. Ainsi il est faux de prétendre augmenter durablement le pouvoir d’achat en promettant d’augmenter brutalement les salaires. Car pour distribuer des richesses, il faut les produire. Pour conforter durablement le pouvoir d’achat, il faut enrichir le pays : produire en France, créer des emplois, travailler plus, individuellement et collectivement. Seulement 77% des Français en âge de travailler, travaillent. Je passerai la retraite à 65 ans, je proposerai l’augmentation au temps de travail négocié, avec des heures défiscalisées et sans charge, et j’augmenterai les retraites grâce à l’introduction d’une part de capitalisation, comme cela a commencé à être fait avec les fonctionnaires. Je redonnerai aussi immédiatement du pouvoir d’achat en abolissant la TVA sur la Taxe sur les produits de l’énergie (une taxe sur une taxe …) et en rendant flottante la taxe sur l’énergie, de façon à ce qu’elle baisse quand les prix augmentent afin de protéger les Français. J’attribuerai aux policiers, aides-soignants et infirmières qui travaillent dans des services où manque du personnel une prime pour surcharge de travail, qui sera financée par l’argent qui n’est pas dépensé du fait du sous-effectif. Je vous dis la vérité.

Par exemple, la lutte contre l’ensauvagement du pays passe par la certitude que les peines prononcées seraient exécutées. Mais j’ai aussi rappelé que si la délinquance est montée si haut, c’est que nous avons raté bien des choses : une immigration de masse, un système éducatif débordé qui ne sait plus faire aimer et respecter la France et qui ne forme plus aux besoins réels du pays, et des services publics qui ont abandonné le terrain. Quand un service public, abandonne un quartier, des trafiquants ou des faux-imams occupent le terrain. Je vous dis la vérité.

Par exemple, je suis le seul à avoir expliqué que l’immigration massive, qui met en danger nos équilibres, ne pourra pas se régler si nous ne nous attaquons pas à ses causes. C’est pourquoi je suspendrai les accords de Schengen, et ferai un Schengen 2 avec les seuls pays qui partagent la même politique migratoire. C’est pourquoi je proposerai un traité entre l’Europe et l’Afrique pour développer massivement les infrastructures en Afrique et inciter les Africains à rester chez eux pour développer leur propre pays. Avec le Nigeria qui aura bientôt plus d’habitants que les USA, nous devons stabiliser l’Afrique pour éviter une vague migratoire encore plus grande que celle que nous observons. Je vous dis la vérité.

Par exemple, je suis le seul à avoir rappelé que, malgré ses difficultés à se comporter comme une puissance face à nos concurrents, nous devions beaucoup à l’Europe. Je suis le seul à avoir eu le courage de rappeler qu’il était faux d’affirmer que les lois nationales pourraient être supérieures aux lois européennes. Je vous dis la vérité.

Par exemple, je suis le seul à avoir parlé d’agriculture et à avoir annoncé que je ne ratifierai pas la proposition de la Commission « de la ferme à la fourchette » qui conduira à une baisse de notre production. Je suis le seul à avoir expliqué que l’éducation était une condition du redressement du pays. Je suis le seul à avoir écrit que la culture était une condition pour faire nation. Je suis le seul à avoir donné les chiffres qui me permettent d’affirmer que la neutralité carbone ne pourra pas être atteinte avec seulement du nucléaire ou seulement des renouvelables. Je suis le seul à avoir proposé que tous les locataires de logements sociaux puissent acheter leur logement à un prix correspondant à leurs revenus. Je suis le seul à avoir proposé de passer à 2,5% du PIB le budget militaire car nous devons veiller à ce que notre armée soit à la pointe des armes nouvelles. Là aussi, je vous dis la vérité.

Par exemple, je suis le seul à avoir défendu une droite des services publics. C’est une grande différence avec mes concurrents : j’assume de dire que je ne baisserai pas le nombre de fonctionnaires. Tout simplement parce que ce n‘est pas actuellement possible. Qui peut croire que, alors que nous manquons de policiers, d’infirmières, d’aides-soignantes, de juges ou de douaniers, nous allons baisser le nombre de fonctionnaires ? Mais je ferai quelque chose de plus difficile : je rendrai la fonction publique plus efficace et plus proche des Français. De plus, des services publics qui fonctionnent sont une garantie de prospérité : il n’y a pas de prospérité possible si les Français ne sont pas protégés, éduqués et soignés. 

Dans tous ces domaines, je vous ai dit la vérité.

Je serai un président qui apaisera le pays. Ainsi je veux exprimer une chose très simple : tous les Français qui aiment la France, sa culture, ses us et coutumes, qui veulent travailler pour s’enrichir et enrichir le pays et qui aspirent au meilleur pour leurs enfants, ont leur place dans ma France. Ils sont mes frères en citoyenneté. Peu importe leur couleur de peau, leur religion ou leur prénom. Je crois en la nécessité de l’unité de la nation.

Mais ma grande différence avec d’autres candidats, c’est que j’ai une vision, et pas seulement un catalogue de mesures.

Ma vision est celle d’une Droite qui, à la fois, défend les services publics et qui est humaniste, libérale, entrepreneuriale, et européenne.

Ma Droite est libérale. Car je crois à la liberté : je fais confiance aux individus

Laissons les entrepreneurs et agriculteurs entreprendre, en les libérant de la gangue administrative et normative. Je ferai une grande loi pour faire le ménage de toutes les normes supérieures aux normes européennes, sauf si l’intérêt du pays l’interdit. 

Laissons les chercheurs chercher, sans les enfermer dans des programmes de recherche hermétiques.

Laissons les professeurs choisir leurs techniques pédagogiques.

Laissons les agents publics organiser leur travail en les libérant d’une hiérarchie de contrôle, d’agences bavardes et de petits chefs et sous-chefs.

Laissons les élus locaux gérer leurs collectivités. Je lancerai une grande loi de régionalisation et de libertés locales avec un renforcement du pouvoir des communes.

Ma Droite est humaniste. Nous prendrons soin de l’autre. Je créerai ainsi des fonds de pension souverains pour financer la dépendance et ne pas laisser les Français vieillir seuls dans la misère.

Ma Droite est européenne. Car je crois que la civilisation européenne a inventé des valeurs supérieures : la liberté, la démocratie. Comment vouloir défendre ces valeurs si on n’est pas certain de leur grandeur ? Mais aussi parce que l’Europe est un véhicule de puissance qui est notre passeport dans une économie mondialisée.

Ma Droite est responsable : Je n’aiderai pas les paresseux et ceux qui veulent nous affaiblir. Je lutterai contre les profiteurs et les tricheurs qui pillent nos prestations sociales. J’aiderai d’abord ceux qui veulent s’en sortir. 

Alors pourquoi voter pour moi ?

Votez pour moi si vous voulez que la Droite ne se miniaturise pas.

Votez pour moi si vous voulez que cette Droite apaisée, humaniste, entrepreneuriale, libérale et européenne, celle de Valery Giscard d’Estaing, Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, ait sa place dans le débat.

Par votre vote, vous ne définirez pas seulement l’orientation de notre famille politique. Vous définirez son avenir.

Une autre voie est possible.

Vous pouvez enfin rompre avec les vieilles recettes et le bavardage.

Vous pouvez reprendre le contrôle

Il suffit que vous décidiez que le moment est venu de passer à autre chose.

 

Pr. Philippe JUVIN

Candidat au Congrès Les Républicains

Maire de La Garenne-Colombes

Chef du Service des Urgences de l’Hôpital Européen Georges Pompidou

 

Cliquez ici pour retourner à la lettre d’information

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici