Lettre d’information n°6 – Mon message aux adhérents

0
221

Je continuerai à être celui qui vous dit la vérité.

 

« Pendant que vous irez courir l’aventure, il faut que quelqu’un reste pour garder la vieille maison ». Voilà ce que Léon Blum répondait à ceux qui lui demandaient pourquoi il était resté à la SFIO après le Congrès de Tours. 

Moi, c’est pareil : je suis toujours resté aux Républicains et je ne suis pas allé “courir l’aventure” ailleurs.

Je suis resté fidèle à ma famille politique

Je suis resté fidèle à vous.

Cette fidélité m’autorise à une très grande franchise

Les débats télévisés que nous avons eus jusqu’ici (j’écris ce texte avant le troisième débat) ont été intéressants. Ils ont eu le grand mérite de montrer à ceux qui en doutaient, que la Droite était de retour. 

Ces débats vous ont permis de constater que je faisais de la politique comme on fait de la médecine : avec rigueur, en se basant sur des faits. En ne proposant pas la lune. 

Je suis ainsi le seul à avoir expliquer que pour distribuer du pouvoir d’achat, il fallait absolument créer des richesses et de l’emploi. Et que le reste était de la magie. Je ne crois pas à la magie. N’y croyez pas non plus.

Mais je veux nous mettre en garde. Pendant ces débats, la majorité du temps a tourné autour de l’immigration et de l’insécurité. En faisant cela, nous risquons de nous miniaturiser et de donner l’impression aux Français que nous n’avons pas d’autres préoccupations. Ce qui est faux. Mais cela peut nous caricaturer et nous faire perdre l’élection.

Non pas que ces sujets ne soient pas importants : ils sont fondamentaux. Car la fin du désordre est la condition de la prospérité

C’est ainsi que j’ai par exemple proposé de mettre fin à l’immigration sociale en supprimant la totalité des prestations sociales non contributives dans les 5 premières années de présence sur le territoire, et l’accès au logement social. J’ai également été le seul à proposer que nous développions massivement les infrastructures en Afrique pour stabiliser le continent et inciter les populations à ne pas tenter l’aventure migratoire

En matière d’insécurité, j’ai fait de très nombreuses propositions qui peuvent être résumées en un principe : la peur doit changer de camp. Tout voyou ou délinquant doit être certain qu’il va être condamné et que sa peine sera exécutée.

Mais cela ne sera pas suffisant pour regagner le cœur des Français.

Nous devons absolument parler de tous les autres problèmes, et ne pas nous limiter à la sécurité et à l’immigration. Posons-nous la question : quels sont les autres problèmes quotidiens des Français ? Ils ont de petits logements trop chers, leur pouvoir d’achat est faible, ils ne trouvent pas de médecin pour se soigner, leurs enfants ne trouvent ni emploi ni stage, ils ne peuvent pas vieillir en paix à leur domicile et ils veulent la meilleure des écoles pour leur famille. Nous devons parler de tous ces sujets.

Nous devons aussi parler du réchauffement climatique et de la pollution : la COP26 vient de se terminer et nous ne l’avons qu’évoquée.

J’ai été le seul candidat à parler de déserts médicaux lors du premier débat (cliquez ici pour revoir le passage).

Je veux que chacun d’entre nous puisse trouver un médecin, généraliste ou spécialiste.

Je suis le seul candidat qui propose de vraies solutions opérationnelles immédiates pour résoudre les déserts médicaux.

Je doublerai dès l’année prochaine le nombre d’étudiants en médecine reçus en deuxième année de médecine.

  1. Je doublerai le nombre d’étudiants en soins infirmiers en formation. 
  2. Je formerai en 1 an des infirmières pour décharger les médecins de ville du suivi des maladies chroniques stables.
  3. Je diviserai par 3 le nombre d’administratifs à l’hôpital public et engagerai sur leurs postes budgétaires laissés vacants des infirmières, aides-soignants et médecins pour « rouvrir » les lits d’hospitalisation actuellement indisponibles faute de personnel.
  4. J’augmenterai les salaires des infirmiers et aides-soignants sans augmenter la masse salariale globale, par la redistribution des salaires (non payés) des postes non pourvus. Il est normal que ceux qui travaillent double à cause de la vacance des postes, récupèrent une partie du salaire de ceux qui sont absents.
  5. Je créerai une année supplémentaire d’internat pour les 3600 internes en médecine générale, sous forme d’une année de docteur junior (qui existe pour toutes les autres spécialités). Cette année sera réalisée dans une des 1800 maisons de santé pluridisciplinaires de France : cela assurera 1 à 3 médecins supplémentaires à toutes les maisons de santé de France, dès novembre 2022. Au bout d’un an, les médecins juniors seront libres de s’installer où ils le souhaitent, et une nouvelle promotion les remplacera. Les maires de France trouveront ainsi comment faire vivre leur maison de santé.
  6. Nous devons également agir avec les autres professionnels de santé : chirurgiens-dentistes, psychologues, sages-femmes …

De la même manière, j’ai des propositions sur le logement : je veux que les Français puissent devenir propriétaires de leur logement. J’ai des propositions pour l’école : nous devons revenir à des écoles normales de professeur des écoles pour augmenter et homogénéiser leur niveau, car tout se joue dans le primaire. 

Je suis le candidat de la Droite des services publics. Je suis le seul des candidats à ne pas vouloir aujourd’hui baisser le nombre de fonctionnaires. Comment imaginer faire une chose pareille alors que nous manquons d’aides-soignantes, d’infirmières, de policiers, de juges… ? Je veux remuscler la fonction publique. 

Je suis le candidat le plus constant dans son engagement européen. Je suis le seul qui ait refusé qu’on prétende que la loi française puisse devenir supérieure à la loi européenne (cliquez ici pour revoir le passage) : c’est tout simplement impossible.

Je suis le seul qui ait été soldat dans un pays en guerre. Je sais ce qu’il faut à notre défense.

Mais j’ai aussi des propositions sur l’agriculture, l’Europe, la décentralisation, la ruralité, les jeunes, la culture, ou sur notre stratégie énergétique. Je vous laisse ainsi découvrir comment je pense que nous devons atteindre la neutralité carbone en 2050 tout en assurant notre souveraineté énergétique, en lisant une tribune sur le sujet en cliquant ici.

De tout cela aussi, nous devons absolument parler sinon nous perdrons la confiance des Français, et l’élection.

Mais au fond, quelle idée principale souhaiterais-je que vous gardiez de la lecture de cette tribune ? 

Sans doute que je fais de la politique sérieusement et en étudiant les dossiers avec rigueur.

Je ne crois pas en la magie mais aux faits. 

Je ne trahirai pas votre confiance en vous faisant des promesses intenables. Et tout ce que je vous dis, je le ferai.

Car je suis le candidat des solutions sérieuses : cliquez ici pour revoir ma conclusion du second débat à ce sujet.

Je vous remercie des très nombreux messages de sympathie que je reçois depuis le début de ces débats. 

Je suis heureux que certains d’entre vous puissent considérer qu’ils ont enfin une alternative. 

Je continuerai à être celui qui vous dit la vérité.

Pr. Philippe JUVIN

Candidat au Congrès Les Républicains

Maire de La Garenne-Colombes

Chef du Service des Urgences de l’Hôpital Européen Georges Pompidou

 

Cliquez ici pour retourner à la lettre d’information

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici