Législatives dans les Hauts-de-Seine : élu député, Juvin sauve l’honneur pour les Républicains – Le Parisien, 20 juin

0
1154

Le maire de La Garenne-Colombes est le seul candidat LR des Hauts-de-Seine à avoir été député ce dimanche soir, en devançant Aurélie Taquillain de 326 voix au second tour des législatives dans la 3e circonscription. 

Lire l’article sur le site du Parisien

« Au moment de la proclamation des résultats officiels, actant la victoire de Philippe Juvin, les vivats et les acclamations ont retenti au domicile du maire de La Garenne-Colombes, où une centaine de ses fidèles s’étaient réunis autour de lui. De la joie, mais aussi l’expression d’un profond soulagement de voir leur champion l’emporter au second tour des élections législatives dans la 3e circonscription (Courbevoie nord, Bois-Colombes, La Garenne-Colombes).

Ce dimanche soir, le maire de La Garenne-Colombes a été élu député dans un mouchoir de poche dans l’une des deux seules triangulaires du département. Avec 38 % des suffrages exprimés, il ne devance que de 326 voix sa concurrente Aurélie Taquillain (Ensemble), qui a totalisé 37,27 % et bien plus largement Sara Tij (Nupes), qui a récolté 24,73 % des suffrages. Le candidat victorieux a ainsi refait son retard.

En effet le maire (LR) de La Garenne-Colombes ne pointait qu’en seconde position à l’issue du premier tour avec 31,14 % des suffrages face à la candidate Ensemble qui avait obtenu 32,40 % des voix, loin devant Sara Tij qualifiée de justesse avec 23,10 % des voix, .

Une victoire qui permet à la droite de refaire basculer dans son escarcelle, une circonscription qui battait pavillon de la majorité présidentielle depuis 2017 et l’élection de la députée Christine Hennion (LREM). Cette prise de guerre permet à la droite de sauver les meubles dans le département.

Mais la victoire a tardé à se dessiner ce dimanche. Lorsque les premiers résultats sont tombés à Courbevoie nord, Aurélie Taquillain, qui n’a pas répondu à nos sollicitations, y comptait près de 1 000 voix d’avance. À la mairie de Courbevoie, les partisans peinaient à cacher leur anxiété, certains murmurant que le scrutin « allait être serré ». Un peu plus tard dans la soirée, la nouvelle est tombée : avec 1 800 voix d’avance à La Garenne-Colombes, mais environ 500 de retard à Bois-Colombes, les électeurs envoyaient Philippe Juvin au Palais-Bourbon. Ses militants et partisans se sont alors enlacés, certains en larmes, avant de se réunir chez lui pour fêter sa victoire.

« Préparez-vous à de nouvelles élections »

« Je félicite mes deux concurrentes qui n’ont pas démérité. J’ai une implantation locale et peut-être les électeurs ont-ils voulu féliciter un parcours différent, j’ai un métier à côté de mon mandat et je m’investis dans des missions comme je l’ai fait en Ukraine », a confié Philippe Juvin qui se dit conscient de la position dans lequel se trouve son parti aussi bien au niveau départemental que national.

« Ce succès signifie que la droite et le centre ont un avenir, mais qu’elles doivent se remettre en question. C’est une chance de tout reconstruire en reparlant aux plus modestes et en abordant des questions comme la défense des services publics. La droite doit aussi jouer son rôle à l’Assemblée nationale. Je redécouvre une situation que j’ai connue lorsque j’étais député européen. Il est possible de discuter et de gouverner avec d’autres partis mais pas à n’importe quel prix. »

Lire la suite de l’article sur le site du Parisien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici