J’étais l’invité de RMC – 31 juillet

0
1426

Invité de la Matinale weekend de RMC, Philippe Juvin a taclé les députés qui se disent fatigués après les nombreuses séances de nuit à l’Assemblée nationale en ce début de mandature et définit ce qu’il pense être le rôle et l’avenir des Républicains dans les cinq années à venir en tant qu’opposition et comme parti politique.

Lire la suite sur le site de RMC

Invité de la Matinale week-end de RMC, Philippe Juvin a taclé les députés qui se disent fatigués après les nombreuses séances de nuit à l’Assemblée nationale en ce début de mandature et définit ce qu’il pense être le rôle et l’avenir des Républicains dans les cinq ans à venir en tant qu’opposition et comme parti politique.

Un début de législature sur les chapeaux de roues. Les députés enchaînent séance sur séance, texte sur texte, jusque tard la nuit, depuis le début de leur mandature pour faire face à la situation d’urgence qui touche la France entre inflation et épidémie de Covid-19.

Dans un article dans le Parisien, plusieurs députés se plaingnent du rythme effréné mené par les élus depuis début juillet et jusqu’aux vacances parlementaires, à la fin de la semaine. Des plaintes que ne comprend pas Philippe Juvin. L’ancien maire de la Garenne-Colombes et candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle était l’invité de la Matinale week-end de RMC, ce dimanche. Nouveau député, il tance les députés qui se plaignent de cette « grosse fatigue »:

« Ces petits chéris qui sont fatigués parce qu’ils sont dans l’hémicycle à 5h du matin, je les invite à venir à l’hôpital européen Georges-Pompidou. Là-bas, il y a des infirmières, des médecins, des aides soignants, qui travaillent toute la nuit et qui sauvent des vies. On doit pouvoir discuter des amendements même la nuit tard. Je leur conseille de prendre des forces pendant ces vacances », dit-il sur un ton badin.

« UNE OPPOSITION DE GENS RAISONNABLES »

Cette nouvelle mandature est marquée par des débats houleux, des tensions au sein de la nouvelle Assemblée. Pour Philippe Juvin, « il est normal qu’en démocratie, il y ait des lieux de disputes », d’autant plus dans le contexte actuel de majorité relative pour les Marcheurs.

« Il vaut mieux que les disputes aient lieu un peu violemment dans l’hémicycle que dans la rue, et qu’elles soient limitées dans l’arène politique », déclare le nouveau député.

Une nouvelle situation qui met son parti, Les Républicains, dans une position de force au Palais Bourbon. Force d’appoint, les LR peuvent faire et défaire les majorités sur chaque texte. Pour Philippe Juvin, « il faut redonner du poids au Parlement. C’est une excellent nouvelle que le gouvernement n’ait pas de majorité automatique et que les oppositions aient un rôle. »

« Cette situation démontre qu’à côté de la majorité présidentielle, il faut une vraie alternative et que nous sommes utiles au pays comme une opposition de gens intelligents, raisonnés et raisonnables. »

RECONSTRUIRE LA DROITE

Après le flop de la présidentielle et les 4,78 % de Valérie Pécresse, le parti Les Républicains doit se reconstruire. Pour Philippe Juvin, cette reconstruction « commencer par les idées »: « on parle beaucoup d’homme providentiel, mais ces gens providentiels sont le résultat d’une lente maturation intellectuelle qui avait commencé par une réflexion politique. »

Lire la suite sur le site de RMC

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici