Philippe Juvin, le médecin héraut des services publics qui vise l’Élysée (Challenges, 06/09/2021)

Le chef des urgences de l’hôpital européen Georges-Pompidou est candidat à la future primaire que devrait organiser le parti Les Républicains pour désigner leur candidat à la présidentielle.

 

Le quinquagénaire qui se fait le défenseur des services publics veut redéployer 300.000 agents auprès du public.

L’homme est affuté et préparé. Il vaut mieux. En plus de ses responsabilités de maire de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine) et de son poste de chef des urgences de l’hôpital européen Georges-Pompidou, à Paris – même s’il vient de passer à 50%, Philippe Juvin a décidé de se lancer dans la course à la présidentielle . Le quinquagénaire qui a acquis une véritable renommée médiatique à l’occasion de la crise sanitaire, fait partie avec Valérie Pécresse ou Michel Barnier des candidats déclarés à la primaire des Républicains (LR) pour désigner leur champion – le parti qui est divisé sur le sujet de la primaire tranchera la question de son organisation ou non le 25 septembre.

En attendant, Philippe Juvin est en campagne. Cet admirateur de Raymond Aron, qui a soutenu Jacques Chirac plutôt qu’Édouard Balladur lors de la présidentielle de 1995, fait entendre une voix dissonante dans son camp en se posant comme le héraut des services publics. « La droite s’est caricaturée, elle a fait un mauvais calcul sur le sujet ces dernières années, regrette-t-il. Les services publics sont la condition de la prospérité de notre pays, un facteur de stabilisation et une réponse aux crises que nous avons connues comme celle des Gilets jaunes . » Pour les renforcer, le médecin-candidat propose que sur les 5,66 millions d’agents publics que compte la France, 300.000 soit redéployés d’ici cinq ans auprès du public. « Il faut passer du back office au front office, de l’administration au terrain, poursuit-il. La France souffre de ce mal chronique. »

« L’épidémie de l’ignorance »

En tant que patron des urgences de l’hôpital Pompidou depuis 2012, Philippe Juvin fait aussi de la santé l’un des piliers de son programme. « Aujourd’hui, quand on construit un hôpital, il s’écoule dix à quinze ans, c’est trop long. Il est aussi primordial de favoriser l’innovation, ce qu’on a du mal à faire à cause du principe de précaution et de l’hyper bureaucratie. Que l’État n’ait par exemple pas plus soutenu la biotech Valneva est incroyable. » La société franco-autrichienne (issue de la fusion du nantais Vivalis et de l’autrichien Intercell) a vu son vaccin contre le Covid-19 être boudé par les autorités françaises et a reçu une aide conséquente du Royaume-Uni qui a porté son développement.

Partisan d’un « État intelligent », l’urgentiste entend aussi s’attaquer à ce qu’il nomme « l’épidémie de l’ignorance ». « La France est avant-dernière du classement Timss (dédié à l’enseignement des mathématiques et des sciences, Ndlr), argue-t-il. Notre système éducatif ne fonctionne plus et n’a pas les résultats attendus. » Pour changer cela, Philippe Juvin suggère d’augmenter le temps scolaire de quatre semaines et de mettre en place à la fin du CM1 un examen national afin « d’éviter de retrouver en sixième des élèves qui ont des lacunes importantes en écriture ou en calcul. » Parmi les autres chantiers à lancer, le candidat à la primaire défend « une baisse d’impôts massive, un plan d’égalité des territoires – pour un euro versé aux villes, il faut un euro pour les campagnes – et le transfert de nouveaux pouvoirs aux collectivités locales, notamment en matière de santé et de sécurité. »

Rapprochement avec Moscou

En matière de politique étrangère, l’ex-député européen (2009-2019), prône à l’instar de François Fillon en 2017 un rapprochement avec la Russie. « Il ne faut pas que par notre attitude nous poussions Moscou à s’allier avec Pékin. Nous devons proposer un traité de sécurité et de libre-échange avec la Russie. » De façon plus iconoclaste, l’élu LR plaide pour qu’une partie des fonds européens de développement régional (FEDER) puisse être dédiée à l’Afrique. « Je préfère qu’au lieu de financer une usine d’assainissement en Pologne nous aidions l’Afrique. Ce continent est l’un des plus stratégiques pour l’Europe en matière migratoire, sécuritaire, économique, géopolitique. Nous devons en faire une priorité. »

Conseillé par des hauts-fonctionnaires des ministères de l’Économie et de la Santé, Philippe Juvin est focalisé sur les parrainages d’élus qu’il doit obtenir en vue de la primaire de la droite. D’un point de vue politique, il s’est aussi montré modéré, ouvrant la porte à Xavier Bertrand, qui ne veut pas participer à la primaire, mais avec qui le médecin envisage un « accord politique ». En clair, si Philippe Juvin remporte la primaire, il soutiendra l’ex-ministre de la Santé si ce dernier est en tête des sondages.

par  Antoine Izambard

Challenges – 06/09/2021

00:09:15

J’étais l’invité de la Matinale de l’Opinion – 20 septembre

Retrouvez en intégralité mon interview pour la Matinale de l'Opinion au micro de Nicolas Beytout.
00:24:50

J’étais l’invité du 8h30 de FranceInfo – 19 septembre

Retrouvez en intégralité mon interview dans le "8h30" de FranceInfo ce dimanche 19 septembre 2021.

Tribune L’Opinion du 17 septembre 2021

Pour une droite intelligente sur les services publics « Par idéologie, la droite et la gauche se sont souvent caricaturées. La droite, en prétendant imiter...
00:22:00

J’étais l’invité de la Matinale de Public Sénat – 16 septembre

Ce jeudi 16 septembre, j'étais l'invité de la Matinale de Public Sénat à 8H. Retrouvez mon interview en intégralité.

Participez !

Commentez cet article
afin de recueillir votre avis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici