Le COVID-19 ne doit pas nous faire oublier le paludisme.