Philippe Juvin, le Blog
Maire de La Garenne-Colombes
Président de la fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine

Philippe Juvin Maire de La Garenne-Colombes - Part 3

Lancement de l’Ecole des cadres des Républicains des Hauts-de-Seine

Présentation du plan Santé par le Gouvernement

Ouverture de l’Ecole des Cadres LR 92

Chers amis,

L’Ecole des Cadres destinée aux Républicains des Hauts-de-Seine ouvre ses portes dans quelques jours. Pourquoi la politique serait la seule activité dans laquelle on peut être bon sans rien préparer ? Les Hauts-de-Seine doivent redevenir un laboratoire d’idées et afficher fièrement notre devise : nous sommes le parti des gens sérieux et compétents !

Nous vous laissons prendre connaissance du programme et du calendrier ci-dessous. Nous remercions les professeurs-bénévoles qui interviendront dans le cadre de ces formations.

Si vous voulez faire partie de la première promotion qui se réunira à 4 reprises du 23 février au 15 juin 2019, n’hésitez pas à remplir le formulaire ci-dessous en joignant les pièces nécessaires et à nous le retourner au plus tard le vendredi 15 février. 

Souhaitons longue vie à l’Ecole des Cadres des Républicains des Hauts-de-Seine!

Bien amicalement,

L’équipe des Républicains des Hauts-de-Seine


J’ai saisi la Commission nationale des comptes de campagne au sujet du Grand Débat

Lettre Europe Janvier 2019

Cliquez ici pour lire la lettre en version pdf

Echanges avec les Conseillers Nationaux LR des Hauts-de-Seine

Edito du Maire – Février 2019 « Sécurité des enfants : mise en place des zones bleues vidéosurveillées devant toutes les écoles »

Chère Garennois, Cher Garennois,

Il y a quelques temps je vous ai fait part des actions que la Municipalité avait engagées en matière de sécurisation des écoles : patrouilles de la police nationale, surveillance par la brigade équestre, mise en place des plans de mise en sûreté, renforcement des contrôles d’accès…

En plus de ces mesures, nous avons conduit l’expérimentation d’un dispositif original de sécurisation des entrées d’école.

Le principe est simple : un périmètre de zone bleue est dessiné devant l’entrée de chaque école, ce périmètre est surveillé en permanence par une caméra reliée au Centre de supervision urbaine, lui-même contrôlé par la police municipale.

Chaque enfant qui attend sa famille à la sortie de l’école est donc en sécurité dans cette zone bleue. Les parents ont la certitude, en disant à leur enfant de les attendre dans cette zone, qu’ils sont surveillés. En cas de difficulté, la police municipale interviendrait immédiatement.

Après la phase d’expérimentation, nous développons ce dispositif devant toutes les écoles de La Garenne, maternelles et élémentaires. Il sera opérationnel le 18 février prochain.

Si La Garenne revêt ce caractère de village paisible et serein, c’est grâce à ce type de mesures simples et originales.

En matière de sécurité, comme dans d’autres sujets, le verbiage, et encore plus l’idéologie, sont l’ennemi de l’efficacité. Seules les actions et le pragmatisme comptent.

Vous pouvez compter sur moi pour maintenir un niveau élevé de sécurité à La Garenne. La sécurité des enfants est une condition de la tranquillité.

Bien amicalement,

Votre Maire

Philippe Juvin

Référendum : « Si Emmanuel Macron perd ce plébiscite, il devra partir »

Pour l’eurodéputé Les Républicains, Philippe Juvin, l’hypothèse d’un référendum à l’issue du grand débat national est « une manœuvre » du président de la République pour obtenir « un plébiscite ».

Emmanuel Macron étudierait sérieusement l’hypothèse d’un référendum, à plusieurs questions, à l’issue du grand débat national, a appris dimanche 3 février franceinfo. Cette consultation pourrait avoir lieu le même jour que les élections européennes, le 26 mai prochain. Pour Philippe Juvin, lundi matin sur franceinfo, si « Emmanuel Macron perd ce référendum, il faudra qu’il en tire les conséquences, il faudra qu’il parte ». L’eurodéputé Les Républicains a estimé que « tout cela est une opération de communication ».

« Emmanuel Macron essaye de se refaire comme un joueur de poker en posant une question à laquelle il ne sera pas possible de répondre non. Il essaye non pas de faire un référendum, mais un plébiscite » Philippe Juvin à franceinfo

« Cela fait des mois qu’on nous dit les élections européennes, c’est très important, l’Europe c’est l’avenir de la France et crac ! On nous met un référendum qui est un plan de com’ au même moment. Cela c’est effectivement très dangereux pour les élections européennes », a expliqué Philippe Juvin. « Ce n’est pas un référendum, c’est une manœuvre, ce n’est pas une manœuvre c’est un plébiscite. Si Emmanuel Macron perd ce plébiscite, il devra partir », a-t-il répété.

Philippe Juvin a dénoncé une manœuvre de la part du président de la République. « Le référendum tel qu’il se prépare a vraiment le goût d’une carabistouille. On nous explique qu’on va tirer des leçons du grand débat et que ces leçons seront soumises à référendum. En même temps, on s’aperçoit que les questions sont déjà prêtes et ficelées », a-t-il affirmé.

L’eurodéputé Les Républicains a expliqué qu’Emmanuel Macron essaye de recaser sa réforme constitutionnelle. « Si le grand débat sert à quelque chose, il doit servir à élaborer des questions qui sont les vraies questions qui sont posées par le peuple. Il va poser des questions institutionnelles, celles qu’il souhaitait dans sa fameuse réforme qui a pris l’eau à cause de l’affaire Benalla. Il va les recycler », a-t-il expliqué.

Afterwork sur l’Europe avec des jeunes élus LR

J’ai eu le plaisir d’être l’invité du déjeuner-débat des Républicains de Seine-et-Marne, un grand merci à Valérie Lacroute, Présidente de la Fédération

Cérémonie des vœux à Colombes des LR de la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine

Vœux aux commerçants et artisans de La Garenne

Galette des Républicains de la 2e circonscription des Hauts-de-Seine à Asnières

Tribune dans Le Monde – Aux urgences, le risque d’accident devient immense

J’ai interrogé la Commission européenne sur les enjeux de sécurité sanitaire liés au Brexit

Dans sa résolution sur les relations futures entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, le Parlement considère que « le maintien, pour les patients, d’un accès sûr aux médicaments vétérinaires ou à usage humain et aux dispositifs médicaux » est une priorité pour les travaux de préparations.
Un grand nombre de laboratoires pharmaceutiques ont formalisé des plans visant à se préparer et à mettre en place des actions spécifiques pour assurer la continuité d’approvisionnement de médicaments, vaccins et produits de santé au regard des enjeux de sécurité sanitaire.
Jusqu’à présent, les communications de la Commission (du 13 novembre et du 19 décembre) sur les préparatifs en vue du retrait du Royaume-Uni de l’UE n’incorporent pas d’actions spécifiques de nature à prévenir les risques dans le domaine du médicament et de la santé. Or, certaines mesures sont hors du contrôle de l’industrie et nécessitent une action de la Commission et des Etat membres.
La Commission européenne envisage-t-elle donc :
L’acceptation unilatérale et limitée dans le temps des contrôles qualité effectués sur les sites britanniques et à destination de l’Union européenne ? 
Une visibilité et un partage des plans de préparation aux frontières, incluant les systèmes informatiques ?

Je vous tiendrai informés de la réponse de la Commission européenne.

Je forme le vœu que nous, Les Républicains, gagnions les élections européennes

La Galette des Républicains de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine à Issy-les-Moulineaux

Premier comité départemental Les Républicains des Hauts-de-Seine

Echanges avec Joseph Daul, Président du PPE

Plusieurs sujets ont été abordés : la politique européenne et l’avenir de l’Union Européenne, les préparatifs des prochaines élections européennes, le rôle de la France dans l’Union européenne et le rôle de LR dans le Parlement européen.

Edito du Maire – Janvier 2019 « Toujours défendre un urbanisme à taille humaine, maîtrisé et élégant »

Chère Garennoise, Cher Garennois,

Depuis plusieurs années, j’ai pris la ferme décision de promouvoir à La Garenne un urbanisme à taille humaine.

Des villes voisines ont fait d’autres choix urbains. Certaines ont fait le choix de densifier, parfois trop selon moi. Certaines ont fait celui de favoriser de façon irréfléchie le logement social, conduisant parfois à des situations de ghettoïsation préoccupantes aujourd’hui difficiles à gérer. D’autres ne se sont pas préoccupés de l’harmonie de leur ville, laissant construire des immeubles là où on attendait qu’ils bâtissent des villes.

A La Garenne, nous avons toujours tenté de respecter des équilibres : à la fois protéger nos secteurs résidentiels, limiter la hauteur des immeubles (j’ai toujours refusé les « tours » à La Garenne), introduire de la mixité sociale, tout en imposant aux promoteurs des critères de qualité et d’esthétisme. En particulier, j’ai toujours veillé à ce que le logement social soit beau ; aussi beau que le logement non social. Ceux qui connaissent les Champs-Philippe le constatent : il n’y a souvent aucune différence extérieure visible entre les logements sociaux et les logements non sociaux. C’est pour moi une question urbaine et une question de principe moral.

Pour maîtriser notre urbanisme, j’ai fait adopté par la majorité du Conseil municipal de La Garenne des règles de construction très strictes. Ce sont elles qui nous protègent encore aujourd’hui.

Malheureusement, la loi a changé. A l’avenir, les règles d’urbanisme et de construction risquent d’échapper de plus en plus aux maires. Déjà, officiellement, les Plans Locaux d’Urbanisme sont sous le contrôle du Territoire, qui est une strate administrative supplémentaire (coûteuse et inutile, mais c’est un autre débat), et non plus sous celui de la commune. Certes, ce sont encore « nos » règles communales qui s’appliquent. Mais on peut imaginer qu’un jour le Territoire veuille les changer contre notre avis. De plus, certains aspects de la loi Duflot ont créé des possibilités nouvelles de construction pour les promoteurs, qui peuvent déjà s’exonérer de certaines obligations fixées par la commune. En particulier, la loi Duflot autorise à ne pas respecter certaines de nos règles limitant la hauteur des bâtiments.

Le Préfet des Hauts-de-Seine, arguant que nous n’avons pas suffisamment de logements sociaux, contrôle désormais la délivrance de tous les permis de construire dans notre commune, et a le droit de préempter des terrains pour y construire des logements sociaux. Ces règles très contraignantes sont malheureusement appliquées dans beaucoup des communes des Hauts-de-Seine.

Enfin, certains Garennois, alléchés par les propositions parfois faramineuses de certains promoteurs, n’hésitent pas à vendre leur maison pour y faire un immeuble. Chacun est bien sûr libre de disposer de son bien. La propriété privée est sacrée. Mais j’appelle chacun à être prudents devant les propositions parfois mensongères qui leur sont faites. Soyez lucides et très prudents.

Alors, je fais feu de tout bois pour garder notre urbanisme à visage humain. Je veille à ce que le Territoire ne change pas nos règles. Je travaille en bonne intelligence avec le Préfet pour que ses décisions soient conformes à notre intérêt. J’exige des promoteurs un esthétisme rigoureux, ce qui a pour effet d’éloigner les voyous.

La majorité municipale qui m’aide à gérer la commune pense que nos villes ne doivent plus grandir. Notre nombre d’habitants est suffisant. Plus d’habitants signifierait plus de besoins de transports, d’équipements publics, et plus de pollution aussi.

C’est pourquoi, dans le projet de construction qui se développera sur le site de PSA, et qui verra s’installer le siège mondial d’Engie avec son campus « développement durable », il y a aura peu d’habitants et beaucoup d’espaces verts. J’ai exigé qu’y soit réalisé un très grand parc de deux hectares.

Malgré tous les vents contraires qui soufflent contre les communes, j’entends plus que jamais préserver l’esprit village de La Garenne.

Je voulais vous donner cette assurance de notre volonté : pas de gigantisme, pas de construction au-delà de ce qui nous est imposé par l’Etat, pas de paupérisation, pas de délires architecturaux, pas d’appauvrissement du bâti et de la qualité. Mais un urbanisme à taille humaine, maîtrisé et élégant.

Alors, pour cette nouvelle année, je fais le vœu que vous soyez toujours heureux de vivre à La Garenne.

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne année 2019 !

Bien amicalement,

Philippe Juvin

Votre Maire

« Rapatriez Carlos Ghosn ! » – ma tribune dans l’Opinion

Fêtes de Noël dans les crèches de La Garenne