Merci à Valérie Pécresse et à Sophie Deschiens