Philippe Juvin, le Blog
Maire de La Garenne-Colombes
Président de la fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine

Philippe Juvin Maire de La Garenne-Colombes

Invité de l’émission C dans l’Air sur France 5 au sujet des urgences

La rentrée des classes des Républicains des Hauts-de-Seine : candidatez avant le 28 septembre !

Pour redevenir crédible comme parti de gouvernement, les Républicains doivent travailler avec rigueur sur le fond.
Comme Président Les Républicains Hauts-de-Seine, je propose aux adhérents de se former à la chose publique. Après le succès de la première promotion qui s’est réunie de janvier à juin 2019, j’ai le plaisir de lancer l’appel à candidature pour la 2ème édition de l’école des cadres LR92 qui se tiendra d’octobre à décembre 2019.
🗣 Adhérents LR des Hauts-de-Seine, candidatez !
📆 Vous voulez le programme ? 👉 https://www.philippejuvin.fr/…/Programme-2e-session-EDC-LR9…
✍️Vous voulez candidater ? 👉 https://www.philippejuvin.fr/…/09/DOSSIER-DE-CANDIDATURE.pdf

DOSSIER DE CANDIDATURE
Programme 2e session EDC LR92

Nicolas Sarkozy en dédicace dans notre département !

J’ai l’honneur de vous informer que Nicolas Sarkozy a décidé de venir dans notre département dédicacer son dernier livre, ce samedi 14 septembre à Neuilly.

Si comme moi, vous souhaitez le saluer à cette occasion, je vous donne rendez-vous à partir de 10h30, à la librairie Lamartine, 102 avenue Achille Peretti à Neuilly.

En espérant avoir le plaisir de vous y retrouver.

Bien amicalement,

Philippe JUVIN, Président LR des Hauts-de-Seine

BFM TV « Urgences: des mesures pour calmer la grogne » – Lundi 9 septembre

J’ai évoqué sur France Info plusieurs solutions pour éviter la saturation des services d’urgence

Invité sur RTL au sujet de la canicule

Opération récré ouverte cet été !

Editorial du Maire – Juillet/Août 2019 :

Chère Garennoise, Cher Garennois,

Dans nos villes plus ou moins denses, la gestion des espaces verts et des espaces de jeu est une question qui devient primordiale. Quand on a des enfants, où les laisser courir et jouer en toute sécurité en ville ?

A La Garenne, nous tentons d’apporter des réponses pragmatiques à cette question des espaces de jeu.

Par exemple, en ouvrant tous les soirs jusqu’à minuit les stades et en y installant des mini terrains de football et basket ouverts à tous. Je préfère voir les jeunes y jouer au football dans un cadre organisé, plutôt que de les voir trainer, désœuvrés, dans les rues.

Cette année, je vous propose une expérimentation, qui concerne les plus jeunes encore. C’est l’opération Récré’Ouverte. Désormais, quand l’école sera fermée, les cours de récréation seront ouvertes au public, comme si elles étaient un square. Les enfants pourront, sous la responsabilité des parents, y venir jouer, courir, taper dans un ballon (en mousse, exclusivement !) ou faire de la trottinette ou du vélo.

En pratique, de 10h à 19h, tous les samedis et dimanches (les autres jours de la semaine, l’école étant dédiée aux centres de loisirs), les cours de l’école maternelle et élémentaire Voltaire seront donc ouvertes et en libre accès. Nous ferons cette expérimentation pendant tout l’été. Si l’expérience est concluante, je verrai comment l’étendre à d’autres cours d’école, et donc à d’autres quartiers.

Vous l’avez compris : je trouve absurde, dans des villes, où par définition, l’espace est compté, de ne pas utiliser ces grands espaces libres que sont les cours de récréation des écoles. Et on peut même imaginer ensuite, appliquer ce même principe à tous les espaces publics fermés pendant les vacances et les week-ends. Je pense en particulier aux jardins des crèches. Nous en reparlerons.

Etre imaginatif, et pragmatique, optimiser les moyens dont nous disposons, dans un seul but : améliorer la vie au quotidien. Voilà comment je vois l’action municipale.

Bien sûr, vous rebénéficiez cette année de nos cinés d’été, en plein air et en entrée libre, au square Wangen.

Le bien-être des Garennois, notamment des enfants, est l’une des priorités de la Municipalité.

Je vous invite à pleinement profiter de l’ensemble de nos espaces de jeux et vous souhaite à tous un très bel été !

Bien amicalement,

Votre Maire

Philippe Juvin

 

« Canicule: les urgences encore plus sollicitées » dans Grand Angle, du jeudi 27 juin 2019, présenté par Bruce Toussaint, sur BFMTV

Retrouvez mon interview sur Europe 1 #Canicule

Inauguration de deux esplanades à La Garenne-Colombes

Fête de la musique à La Garenne-Colombes


Invité de la matinale sur Europe 1 pour évoquer la crise que traverse les services d’urgence #Hopital #Sante

Remise des diplômes à la première promotion « Tocqueville » de l’école des cadres LR 92

Ma tribune dans l’Opinion «Urgences des hôpitaux: mes sept solutions pour changer de modèle»

Question de la délégation française du PPE à la Commission européenne sur le soutien européen en vue de la restauration de la cathédrale de Notre-dame de Paris

LOGO QEQuestion avec demande de réponse écrite P-001918/2019 à la Commission

Article 130 du règlement

Marc Joulaud (PPE), Arnaud Danjean (PPE), Brice Hortefeux (PPE), Geoffroy Didier (PPE), Anne Sander (PPE), Franck Proust (PPE), Alain Cadec (PPE), Angélique Delahaye (PPE), Michel Dantin (PPE), Rachida Dati (PPE), Michèle Alliot-Marie (PPE), Renaud Muselier (PPE), Françoise Grossetête (PPE), Philippe Juvin (PPE), Maurice Ponga (PPE), Alain Lamassoure (PPE), Jérôme Lavrilleux (PPE), Elisabeth Morin-Chartier (PPE) et Tokia Saïfi (PPE)

Objet:          Soutien européen à la suite de l’incendie de Notre-Dame de Paris

L’Union européenne dispose de plusieurs fonds (Fonds européen de développement régional) et programmes (Europe créative, Horizon 2020, Erasmus+, L’Europe pour les citoyens) pouvant être mobilisés pour la promotion, la protection et la rénovation du patrimoine culturel européen.

2018 a été l’année européenne du patrimoine culturel, pendant laquelle l’Union s’est attachée à sensibiliser les Européens aux valeurs du patrimoine culturel européen et à sa protection.

L’incendie dévastateur du 15 avril 2019 à la cathédrale de Notre-Dame de Paris, monument historique reconnu comme patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO et l’un des symboles du patrimoine culturel européen les plus emblématiques au monde, a suscité l’émotion en Europe et dans le monde.

La Commission européenne:

–          compte-t-elle apporter une assistance, financière ou autre, et à quelle hauteur, à la restauration de la cathédrale de Notre-Dame de Paris et des œuvres qu’elle hébergeait?

–          compte-t-elle renforcer ses efforts, via le label du patrimoine européen ou d’autres manières, en vue de préserver et de promouvoir le patrimoine culturel européen lors de la période 2021-2027?

–          compte-t-elle soutenir le renforcement de la part du budget européen consacrée à la politique culturelle et à la protection de notre patrimoine, afin de la porter à 1 % du budget, contre 0,15 % actuellement?

 

Réponse donnée par M. Navracsics au nom de la Commission européenne

(3.6.2019)

 

Bien que la sauvegarde du patrimoine culturel relève de la compétence des États membres, la Commission soutient les efforts déployés par les autorités nationales. À la suite de l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, elle souhaite encourager le renforcement de la coopération entre États membres afin de protéger le patrimoine européen en danger.

La sauvegarde du patrimoine menacé était l’un des thèmes de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018 et constitue l’un des piliers du cadre d’action européen sur le patrimoine culturel[1] que la Commission a adopté pour donner suite à l’Année 2018. Toute action liée au patrimoine menée au niveau de l’Union pourra désormais s’appuyer sur ce cadre.

Les actions liées au patrimoine culturel bénéficient d’importants financements au titre de plusieurs programmes de l’Union européenne. Parallèlement au programme Europe créative, un montant maximal de 6 milliards d’euros est destiné au patrimoine culturel au titre des Fonds structurels et d’investissement européens au cours de la période 2014-2020. En 2018 et 2019, près de 100 millions d’euros ont été alloués à des projets de recherche sur le patrimoine culturel dans le cadre d’Horizon 2020.

Le label du patrimoine européen continuera de distinguer les sites jouant un rôle majeur dans l’histoire, la culture et le développement de l’Union européenne. En 2018, la Commission a mis en œuvre des mesures visant à consolider les activités de mise en réseau et de renforcement des capacités des sites labellisés «patrimoine européen». Cette action se poursuivra dans le cadre du prochain programme Europe créative.

Le budget proposé pour le prochain programme Europe créative est 34 % plus élevé que celui du programme actuel. L’ensemble des actions du programme pourront bénéficier de cette hausse de budget, notamment les initiatives relatives au patrimoine culturel. L’enveloppe budgétaire du prochain cadre financier pluriannuel est actuellement en cours de négociation.

 

[1]    https://ec.europa.eu/culture/content/european-framework-action-cultural-heritage_fr

Les Républicains – réactions post-Européennes

  • Retrouvez-moi dans la matinale de CNEWS du 3 juin 2019

  • Retrouvez-moi sur France Info TV (à partir de 8mn51)

  • Retrouvez-moi dans Les Grandes Gueules sur RMC (à partir de 8mn32)

Retrouvez ma tribune dans Le Monde – Pourquoi la Droite est devenue archaïque ?

Il y a un an, j’alertais dans une tribune publiée dans la presse sur les risques de la ligne qu’empruntaient alors Les Républicains. Je proposais une autre voie. Laurent Wauquiez avait tout refusé en bloc. Et ce dimanche, nous avons vécu notre 6ème défaite consécutive à des élections générales.

La Droite est-elle donc condamnée à perdre ? Oui, si elle ne rompt pas avec un certain archaïsme.

En quoi la Droite est-elle devenue archaïque ? En ne parlant plus que d’identité et d’immigration. En faisant partir tous ceux qui ne sont pas d’accord. En ne se retrouvant qu’avec la frange la plus conservatrice de son électorat. En ayant un bureau politique verrouillé aux ordres du Président. En ayant des chefs qui s’accrochent jusqu’à emporter tous les autres dans la défaite. En étant déconnectée de la société et de ses nouveaux enjeux.

Les dernières semaines ont été terriblement révélatrices des maux de la Droite, qui est apparue pour ce qu’elle était devenue : dirigiste, populiste, sourde et eurosceptique. Alors qu’elle aurait dû être libérale, la Droite a condamné la mise en concession d’Aéroport de Paris. Alors qu’elle aurait dû être sociale et rester le parti de l’ordre, la Droite n’a pas su répondre à la désespérance des gilets jaunes ni même condamner leurs exactions. Alors qu’elle pouvait être fière du bilan de ses eurodéputés sortants, la Droite s’est montrée eurogrincheuse, promettant une pseudo-refondation de l’Europe sans jamais en dessiner les contours.

Maintenant tout le monde chez les Républicains veut « tout remettre à plat ». Mais cela fait deux ans que cette formule est répétée jusqu’à en être devenue vide de sens. « Tout remettre à plat » est la formule magique de tous ceux qui ne veulent rien changer. Comment tout remettre à plat sans changer le chef, les structures, en gardant les mêmes hommes et les mêmes idées ? Et même cette demande de « revenir aux fondamentaux de la Droite », de « donner la priorité au débat d’idées », séduisante, est un piège. Car sans le dire, chacun espérait que la refondation se fasse dans son seul sens. Chacun rêvait d’une Droite qui ne fut que sa Droite, à l’exclusion de toutes les autres. Dans cette course à la « refonte intellectuelle », les plus organisés ont gagné. C’est l’aile conservatrice qui a imposé le tempo. Le choix d’un candidat antiavortement comme tête de liste, alors que le Parlement européen vote sans cesse sur ces sujets, est révélateur. En ne se reconstruisant qu‘avec une seule fraction, la Droite s’est miniaturisée. Sous Nicolas Sarkozy, il y avait évidemment une ligne majoritaire. Mais l’UMP acceptait toutes les voix, de Nicolas Dupont-Aignan à Jean-Pierre Raffarin. Aujourd’hui, la ligne majoritaire, obnubilée par l’identité et l’immigration, nie surtout le droit aux autres de penser différemment. Là est le grand changement qui a rétréci la Droite : la fameuse refonte intellectuelle a été confisquée par quelques-uns. La Droite était plurielle, elle n’est plus qu’unique, et toute voix dissonante est exclue.

Les Républicains doivent redevenir pluriels. Est-ce trop tard ? Non, à condition d’aller rechercher tous ceux qui en sont partis, de retravailler sur le fond avec humilité, en réapprenant la tolérance, acceptant que tous ne pensent pas pareil, en réinvestissant le champ de l’économie, de l’environnement, de la santé, des questions sociétales. Nous devons redevenir libéraux en économie, dans la société et les mœurs. Mais cela ne suffira pas : il faut aussi immédiatement changer de chef et rendre la gouvernance démocratique. Il faut surtout adopter un nouveau rapport dédramatisé en politique. Au Parlement européen, nous travaillons avec tous les partis. Nous devons faire de même en France : soutenir une proposition, si elle nous semble bonne, qu’elle soit d’Emmanuel Macron ou d’un autre adversaire politique, doit pouvoir se faire sans être immédiatement excommunié.

Nous sommes devenus archaïques, réac, eurosceptiques, antilibéraux et poussiéreux. Nous devons réellement tout changer pour donner aux uns de bonnes raisons de revenir, et aux autres de bonnes raisons de ne plus partir. Ou alors préparons-nous à disparaître.

 

Philippe Juvin,

Président de la Fédération LR des Hauts-de-Seine

J’ai saisi la Commission européenne au sujet de la composition des produits d’hygiène féminine

LOGO QEQuestion avec demande de réponse écrite E-001151/2019 à la Commission

Objet:          L’encadrement législatif de la commercialisation des tampons, en particulier en ce qui concerne leur composition

Les produits d’hygiène féminine tels que les tampons sont, faute de lex specialis, couverts par la directive relative à la sécurité générale des produits (2001/95/CE) qui dispose que «[l]es producteurs sont tenus de ne mettre sur le marché que des produits sûrs».

Le règlement (UE) 2017/745 relatif aux dispositifs médicaux (DM), entrera en vigueur le 26 mai 2020. Il permettra une mise à jour du cadre réglementaire fiable pour les DM afin de garantir un niveau élevé de sécurité et de protection de la santé tout en favorisant l’innovation. Ce règlement prévoit notamment que «[l]es dispositifs sont conçus et fabriqués de manière à réduire autant que possible les risques liés aux substances ou aux particules» en particulier les dispositifs «invasifs» ou qui «entrent en contact direct avec le corps humain».

Ne serait-il pas opportun d’inclure les tampons dans la liste des DM afin notamment que les utilisatrices puissent avoir connaissance de la composition desdits produits?

La Commission envisage-t-elle de se saisir autrement de ce sujet afin de protéger au mieux les consommatrices?

 

Réponse donnée par Mme Bieńkowska au nom de la Commission européenne
(21.5.2019)

L’article 2 du règlement (UE) 2017/745[1] fournit une définition du dispositif médical qui s’appuie sur la destination médicale du produit, par exemple le traitement ou l’atténuation d’une maladie ou d’une blessure. Puisque les produits pour l’hygiène intime, comme les tampons notamment, n’ont aucune des destinations médicales mentionnées dans l’article 2, ils ne sont généralement pas qualifiés de dispositifs médicaux.

Le statut des produits au regard du règlement (UE) 2017/745 est déterminé par les fabricants, les organismes notifiés et les autorités nationales compétentes au cas par cas, sur la base de la définition ci-dessus. Il n’existe donc pas de liste de dispositifs médicaux.

La directive 2001/95/CE[2] relative à la sécurité générale des produits oblige les producteurs à ne mettre sur le marché que des produits sûrs (article 3, paragraphe 1). Les producteurs sont responsables de la sécurité des produits qu’ils mettent sur le marché, tandis que les autorités des États membres sont chargées de veiller au respect des dispositions et prennent des mesures si des produits dangereux sont détectés sur le marché.

En outre, les risques liés aux substances chimiques sont couverts par la législation de l’Union relative à ces substances, en particulier par le règlement REACH[3]. Si la présence d’une substance dangereuse dans ce type d’articles comporte un risque pour la santé ou pour l’environnement qui n’est pas valablement maîtrisé, les États membres ou l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) peuvent préparer une proposition de restriction.

La Commission est déterminée à garantir un niveau élevé de protection des consommateurs. Dans ce cas précis, la Commission considère que le cadre réglementaire existant, lorsqu’il est correctement appliqué par les États membres, fournit un niveau de sécurité adéquat pour les consommateurs.

[1]    JO L 117 du 5.5.2017, p. 1.

[2]    JO L 11 du 15.1.2002, p. 4.

[3]    JO L 396 du 30.12.2006, p. 1.

Faut-il plus d’Europe pour la Santé ?

Table ronde sur « L’Europe peut-elle être l’avenir des patients ? »sur #FHPDirect à la Paris Healthcare Week

Table ronde intitulée « L’Europe peut-elle être l’avenir des patients ? » avec :

– Dr Paul Garassus, président de l’UEHP

– Amah Kouevi, fondateur de l’Institut français de l’expérience patient

– Philippe Juvin, député européen

Invité du think tank « L’Europe de la Santé » – jeudi 18 mai 2019