Philippe Juvin, le Blog
Député européen, Maire de La Garenne-Colombes

Philippe Juvin Maire de La Garenne-Colombes Député européen

Visite à la direction interrégionale des douanes de Roissy

J’ai visité, hier, la direction interrégionale des douanes de Roissy, afin d’appréhender la variété et la spécificité des missions douanières sur la plus importante plate-forme aéroportuaire française.

Roissy v2

Lettre Europe – Février 2015

Cliquez ici pour télécharger la Lettre Europe de Février 2015

Jeudi 12 mars à 18h30 – Invité du cycle « Vision d’Europe » organisé par la Maison de l’Europe

Je serai jeudi 12 mars à 18h30, l’invité du cycle « Visions d’Europe » organisé par la Maison de l’Europe pour présenter ma vision de l’Europe avec mon livre « Notre Histoire. Les cent dates qui ont fait la nation européenne ».

Inscription obligatoire sur le site de la Maison de l’Europe ou par mail adressé à Héloïse Pérus : europe1@paris-europe.eu

B-THV-IIQAAW233

Coopération UE-Turquie face à la menace djihadiste – Réponse de la Haute-Représentante pour la politique étrangère et de défense de l’Union et Vice-Présidente de la Commission, Frederica Mogherini

Question avec demande de réponse écrite de Philippe Juvin

Trois djihadistes français présumés, arrêtés fin août en Turquie, sont arrivés le 23 septembre à Marseille sans être inquiétés par la police française. Alors qu’ils devaient monter à bord d’un vol à destination de Paris, le commandant de bord a refusé de les embarquer, les policiers turcs ayant omis de présenter un document nécessaire à leur expulsion. Les djihadistes ont alors été enregistrés sur le vol suivant à destination de Marseille sans que la police française n’en soit apparemment informée. À leur arrivée à l’aéroport de Marseille, les trois hommes n’ont pas été arrêtés suite à une défaillance du système de lecture des passeports Cheops (Circulation hiérarchisée des enregistrements opérationnels de la police sécurisés).

1. Comment l’Union européenne compte-t-elle améliorer la coopération avec les autorités turques concernant le contrôle des djihadistes européens en Turquie et leur retour en Europe?

2. L’Union compte-elle urgemment relancer le dialogue euro-turc par une coopération accrue sur les enjeux actuels de sécurité au Moyen-Orient?

3. Face à la menace liée au retour des djihadistes en Europe, l’Union ne devrait-elle pas lancer un exercice de tests de résistance et de performance des boucliers antiterroristes nationaux et des systèmes de lecture des passeports dans les aéroports européens?

Réponse de la Haute-Représentante pour la politique étrangère et de défense de l’Union et Vice-Présidente de la Commission, Frederica Mogherini, 25 février 2015

La Turquie joue un rôle clé dans la lutte globale contre le terrorisme, notamment en ce qui concerne le flux de combattants étrangers européens ralliant des groupes terroristes en Syrie et en Iraq. Des discussions avec la Turquie sur les moyens de renforcer la coopération opérationnelle relative à l’échange d’informations ont été menées dans le cadre du dialogue politique instauré entre l’UE et la Turquie et au cours de réunions ad hoc.

Dans ses conclusions du 16 décembre 2014, le Conseil s’est félicité du dialogue actif sur la lutte contre le terrorisme qu’entretiennent l’UE et la Turquie et de l’échange de bonnes pratiques sur la prévention de la radicalisation et du recrutement de terroristes. Il a également souligné que l’adoption par la Turquie de lois supplémentaires en matière de lutte contre le terrorisme, y compris en ce qui concerne la protection des données, renforcera encore la coopération opérationnelle.

Comme l’ont fait remarquer la haute représentante et les commissaires Hahn et Stylianides lors de leur visite en Turquie les 8 et 9 décembre 2014 et à l’issue du Conseil des affaires étrangères du 19 janvier, l’UE est résolue à collaborer toujours plus étroitement avec la Turquie sur ces questions, tant au niveau bilatéral qu’au niveau régional.

Le bon fonctionnement des équipements de contrôle des frontières, y compris des systèmes de lecture des passeports, est un élément essentiel des contrôles effectués dans les aéroports de l’UE. L’efficacité de ces dispositifs est régulièrement vérifiée dans le cadre du mécanisme d’évaluation de Schengen.

La France bonnet d’âne avec la Bulgarie, a jusqu’en mai pour donner des gages

Communiqué-de-presse-300x300

25/02/2015: Diagnostic de la Commission européenne : « La France bonnet d’âne avec la Bulgarie, a jusqu’en mai pour donner des gages » – Philippe Juvin, porte-parole de la délégation française du Groupe PPE au Parlement européen.

« La commission européenne vient donc de donner son verdict. Sur 28 états membres qui composent l’Union européenne, la Commission européenne considère que 16 d’entre eux, en plus de la Grèce, présentent un déséquilibre macroéconomique » a déclaré Philippe Juvin, porte-parole de la délégation française du Groupe PPE au Parlement européen.

« La Commission européenne classifie les déséquilibres économiques des États européens sur une échelle de zéro (pas de déséquilibre) à 6 (déséquilibre grave avec mise en œuvre d’une procédure contraignante à l’encontre des États). Aujourd’hui, la Commission européenne n’a classé aucun pays à 6.

Mais la France hérite quand même du chapeau d’âne, se classant dernière avec un déséquilibre macro-économique coté à 5, à égalité avec… la Bulgarie » a-t-il ajouté.

« Cette dernière place de notre pays, en la compagnie d’une Bulgarie connue pour son très grand retard économique, est la conséquence logique de la politique menée depuis plus de deux ans par François Hollande.

Contrairement à la communication du gouvernement qui prétend que la France a obtenu deux ans de plus, la Commission européenne écrit noir sur blanc qu’elle se réserve la possibilité d’annoncer des poursuites contre la France dès le mois de mai.

La lecture du diagnostic de notre pays fait par la Commission européenne est terrible : déficit galopant, dette qui met en danger toute la zone euro, disparition des marges de profit des entreprises. Surtout, la Commission européen pointe sans ambiguïté l’absence de décision politique du gouvernement français (« the insufficient policy response ») », a expliqué Philippe Juvin.

« La France bonnet d’âne avec la Bulgarie : la réussite de François Hollande est malheureusement totale… Il faut une autre politique à la France », a conclu Philippe Juvin.

>> Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse

Jours fériés à la carte : où serait l’indivisibilité d’une République qui célébrerait des racines à la carte ?

Communiqué-de-presse-300x300

Voilà donc le dernier projet à la mode des amis du Gouvernement : gommer la référence aux fêtes chrétiennes dans le calendrier de la République, et permettre à des régions d’adopter des jours fériés particuliers.

Ce projet fou pose deux problèmes.

Premièrement, comment ignorer que c’est bien l’héritage mêlé de la Grèce, de Rome, de la Chrétienté et des Lumières qui a fait la République ? Affirmer cela, ce n’est pas contredire la République, c’est la comprendre. Depuis toujours, la France distingue dans son calendrier des jours particuliers pour célébrer ses racines : certains sont liés à l’histoire de la République, d’autres ont des racines chrétiennes, plus anciennes.

Comme l’écrivait Marc Bloch, « deux catégories de Français ne comprendront jamais l’Histoire de France, ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims ; ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération. » Aujourd’hui, ceux qui prétendent gommer les fêtes chrétiennes du calendrier officiel sont ceux qui refusaient de vibrer au souvenir du sacre de Reims.

Leur croisade contre les racines chrétiennes de notre pays se pare des oripeaux de l’égalitarisme, au nom de la nécessité de mettre à égalité toutes les religions dans notre République laïque. Oui, toutes les religions sont à égalité de droit, et c’est très bien ainsi. Mais nier ce que la République laïque doit à la religion chrétienne est bien une réécriture de l’Histoire.

Deuxièmement, comment accepter que des régions célèbrent des évènements particuliers ? La Nation est une et indivisible, parce qu’on célèbre partout une même Histoire. Où serait l’indivisibilité d’une République qui célébrerait des racines à la carte ?

Alors que l’unité de notre pays est gravement menacée par le communautarisme, vouloir permettre à chaque communauté de pensée de célébrer sa fête de calendrier est une voie dangereuse. La Nation est unie par son Histoire, disait Renan. Il est dangereux de la fragmenter sous le poids des demandes communautaires. Même et d’abord pour les laïques, la remise en cause des fêtes de tradition chrétienne est une opération de démolition de la Nation.

>> Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse

Interview dans l’émission « Planisphère » présentée par Jean-Louis Thieriot sur Radio Notre Dame

Interview au sujet de mon livre « Notre Histoire. Les cent dates qui ont fait la nation européenne ».


>> Cliquez ici pour écouter l’interview sur le site de Radio Notre Dame

Interview dans l’émission « Seul contre tous » sur Sud Radio présentée par Dimitri Pavlenko

A partir de 27’50

>> Cliquez ici pour voir l’interview sur le site de Sud Radio

Interview dans Télématin sur France 2 concernant le Plan Orsan

Déclenchement du plan Orsan dans les hôpitaux

>> Cliquez ici pour voir l’interview sur le site de France TV

Plan Orsan : où étiez-vous Madame Touraine pendant cette épidémie ?

Communiqué de presse

Les services d’urgence sont submergés depuis quatre semaines. Partout en France les patients s’entassent aux urgences. Le nombre d’hospitalisés a été triplé. La grippe frappe, sérieuse, tous les âges et particulièrement les personnes âgées.

Chaque hôpital et chaque service a dû s’organiser dans son coin sans aucun soutien du ministère. Les besoins en lits d’hospitalisation sont énormes, l’offre est inadaptée et les pouvoirs publics ont observé sans bouger. Plus grave, même les lits de réanimation manquent.

La seule information que l’on trouve sur le site du ministère date du 23 janvier ! Et elle recommande de façon absurde aux personnels de santé « d’éviter les contacts rapprochés » avec les personnes malades … ! Comment soigner les gens sans contact rapproché ?

Des recommandations absurdes, un manque cruel de lits dans les hôpitaux, une Ministre aux abonnés absents qui arrive tardivement, comme les carabiniers. Les professionnels de santé sont abandonnés par une Ministre qui s’est isolée des réalités. Pendant ce temps là, la grippe frappe et les urgences coulent.

>> Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse

Stabilité du Liban – Réponse de la Haute-Représentante pour la politique étrangère et de sécurité de l’Union et Vice-Présidente de la Commission européenne, Frederica Mogherini

Question avec demande de réponse écrite de Philippe Juvin

Selon le baromètre du voisinage de l’Union européenne, la plupart des Libanais (55 %) considèrent l’Union comme un partenaire crucial. 43 % font confiance à l’Union européenne, plus qu’à d’autres institutions internationales comme la Ligue arabe (21 %), l’ONU (40 %) ou l’OTAN (19 %). L’Union européenne s’est engagée, de longue date, pour assurer la sécurité, la stabilité et la prospérité au Liban, mais le Pays du Cèdre est aujourd’hui déstabilisé en raison des incertitudes politiques au sommet de l’État, de la menace de Daech et de l’afflux de réfugiés venus de Syrie, d’Irak et de Palestine, « au-delà des capacités d’absorption » du pays selon les termes du Premier ministre Tammam Salam.

1. Le 28 octobre, l’ONU a relevé le niveau de l’aide financière nécessaire pour maintenir la stabilité des voisins de la Syrie. Comment l’UE compte-t-elle répondre à cet appel en ce qui concerne le Liban et aider ce pays à scolariser les enfants de réfugiés face au « risque de génération perdue »?

2. Le Liban, centre de gravité du Moyen-Orient, est un lieu stratégique des jeux d’équilibre régionaux. Alors que la France et l’Arabie saoudite ont signé un contrat d’aide à l’armée libanaise, comment l’Union compte-t-elle aider le Liban à défendre son territoire et lutter contre le terrorisme?

Réponse de la Haute-Représentante pour la politique étrangère et de sécurité de l’Union et Vice-Présidente de la Commission européenne, Frederica Mogherini, 12 février 2015

L’UE est pleinement déterminée à soutenir l’initiative «Non à une génération perdue» et a adopté, le 4 décembre 2014, trois mesures spéciales pour un montant total de 180 millions d’euros, dont 73 millions d’euros seront octroyés au Liban, pour faire face aux conséquences de la crise syrienne en Syrie même, au Liban et en Jordanie. Cette aide, en très grande partie axée sur l’éducation, sera apportée par l’intermédiaire du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) et du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). Depuis 2012, l’UE a alloué, au titre de l’instrument de voisinage, 247,15 millions d’euros au Liban pour l’aider à faire face à la crise en Syrie. La moitié de cette somme vise à soutenir le secteur de l’éducation à travers les trois agences onusiennes susmentionnées. L’Union européenne se réjouit de l’engagement et de la détermination des agences de sécurité libanaises à maintenir la stabilité et la sécurité dans le pays. L’UE est déterminée à aider le Liban à réformer le secteur de la sécurité au moyen d’une aide organisationnelle au développement apportée aux forces armées libanaises, d’un soutien à des missions de nature civile menées par l’armée et d’actions en matière de déminage et de gestion des frontières. À l’heure actuelle, les activités en cours dans le secteur de la sécurité s’élèvent à 16 millions d’euros et un montant supplémentaire de 29 millions d’euros a été engagé. L’UE répondra également à l’appel du Liban pour un soutien accru dans la lutte contre le terrorisme. Des projets concrets sont en cours d’élaboration.

Débat sur LCP dans l’émission « Politique Matin » présentée par Patrick Chêne

A partir de 17′

Interview sur BFM Business dans l’émission « 500 millions d’Européens » présentée par Yann-Antony Noghès

A partir de 28’55

Débat Toutel’europe.eu : Quelles conséquences économiques et politiques après la victoire de la Syriza ?


Toute l'Europe en débat n°52 : Quelles… par www-touteleurope-eu

>> Cliquez ici pour vous rendre sur le site de Toute l’Europe.eu

A Minsk, réveil tardif, amateur et naïf de François Hollande sur l’Ukraine pour un résultat non garanti

Communiqué de presse

12/02/2015: « A Minsk, réveil tardif, amateur et naïf de François Hollande sur l’Ukraine pour un résultat non garanti  » – Philippe Juvin, porte-parole de la délégation française du Groupe PPE au Parlement européen.

« François Hollande et Angela Merkel ont donc obtenu à Minsk la fin des hostilités en Ukraine. Cette initiative diplomatique franco-allemande a été la bienvenue, même si elle est arrivée trop tard et a été polluée par l’amateurisme de la diplomatie française. Depuis Maïdan, la France était aux abonnés absents, laissant les Allemands et les États-Unis le soin d’agir » a expliqué Philippe Juvin, porte-parole de la délégation française du Groupe PPE au Parlement européen.

« Récemment, François Hollande avait mal commencé son nouveau rôle de diplomate en étant particulièrement maladroit par ses déclarations : avant même les négociations, il expliquait qu’on ne livrerait pas d’armes au gouvernement ukrainien…
Devant un Poutine redoutable négociateur, cet amateurisme a failli tout faire capoter. La menace de livrer des armes était un de nos seuls atouts dans la discussion avec les Russes. Et comment pouvait-il brandir la menace de guerre en déclarant en même temps qu’on la refuserait en n’armant pas les Ukrainiens ? », a expliqué l’eurodéputé.

« Aujourd’hui, un accord a été trouvé. Il faut s’en féliciter. Mais la vraie question demeure : comment peut-on être certain que les engagements des Russes seront plus respectés que ceux qu’ils avaient pris, au même endroit déjà, en septembre ? Et là, les nouveaux habits de diplomate du Président Hollande ne nous apportent aucune garantie », a conclu Philippe Juvin.

>> Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse

Alain Lamassoure, futur Président de la commission spéciale du Parlement européen sur les rescrits fiscaux

12/02/2015: « Alain Lamassoure, futur Président de la commission spéciale du Parlement européen sur les rescrits fiscaux » – Philippe Juvin, porte-parole de la délégation française du Groupe PPE au Parlement européen.

« L’initiative des libéraux et Verts visant à créer une commission d’enquête du Parlement européen était un projet mort-né, c’est pourquoi elle a échoué. La démarche légitime ne visait en réalité qu’à répondre à l’émotion populaire par l’incrimination d’un tribunal politique. Il est de la responsabilité du Parlement européen de travailler à des propositions concrètes et efficaces à la faveur d’une plus grande équité fiscale dans l’Union », a déclaré Philippe Juvin, porte-parole de la délégation française du Groupe PPE au Parlement européen.

« Aujourd’hui, les députés européens ont voté largement en faveur de la création d’une commission ad hoc dont le mandat, pour 6 mois, sera considérablement élargi. En effet, cette commission aura pour mission de mettre au jour les pratiques fiscales de tous les États membres, et non uniquement celles du Luxembourg, ainsi que de faire des propositions concrètes en vue de mettre fin aux abus et de proposer une homogénéisation de la fiscalité des entreprises » a indiqué l’eurodéputé.

« Les députés européens français de l’UMP/PPE sont heureux de féliciter leur Président Alain Lamassoure qui a toutes les chances de présider cette importante commission spéciale » a conclu Philippe Juvin.

>> Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse

Visite du Parlement de Strasbourg des colistiers pour les élections européennes 2014

Mardi 10 février, l’ensemble des colistiers qui ont fait campagne pour les élections européennes étaient présents au Parlement européen de Strasbourg afin d’évoquer le travail en cours et à venir.

10022015 - colistiers Stbg

Parution de la tribune « Charlie: éviter la grande confusion des sentiments » dans Gazeta Wyborcza, quotidien polonais

Gazeta Wyborcza

>> Cliquez ici pour voir la tribune en PDF

>> Cliquez ici pour voir la tribune sur le site Internet de Gazeta Wyborcza

Philippe Juvin, 1er eurodéputé français du classement MEP Ranking

MEP Ranking 2

MEP Ranking

 

 

D’après l’analyse de MEP Ranking, Philippe Juvin prend la première place du classement et s’inscrit comme l’eurodéputé français le plus actif avec un score de 285.

>> Cliquez ici pour découvrir la fiche complète de Philippe Juvin

François Hollande surfe désormais sur l’esprit du 11 janvier pour cacher son inaction

Le Président de la République a expliqué hier lors de sa conférence de presse sa volonté d’entretenir « l’esprit du 11 janvier ». Ces déclarations sont du vent. Car tous les gouvernements de notre pays et tous les gouvernements des nos voisins européens ont toujours été pour la laïcité et la démocratie. François Hollande n’a désormais qu’un but : surfer sur les attentats pour redorer son image et cacher son
inaction.

Il fallait certes de fermes déclarations, mais surtout de fermes décisions après le 11 janvier. Mais, un mois plus tard, François Hollande continue dans l’incantation. A-t-on décidé de punir ceux qui vont faire le Jihad ? A-t-on donné à la police les moyens dont elle avait besoin ? Non, on se contente de dénoncer …
Et surtout, sur le fond, rien ne change : le chômage, la disparition de notre outil industriel, le naufrage de nos finances publiques. François Hollande ne fait rien pour nous sortir de la crise alors qu’en même temps nos voisins commencent à recevoir les fruits de leurs efforts. L’Irlande sort du trou, l’Espagne renoue avec l’activité, les
Britanniques ont de nouveau des projets … Et nous, nous mourons à petits feux.
François Hollande surfe sur l’esprit du 11 janvier. Pire même, il expose tous les jours nos soldats avec manifestement des arrières pensées politiciennes. C’est en effet le seul domaine dans lequel il est facile de montrer un peu d’autorité. Ce qui n’est pas compliqué avec des militaires dévoués et obéissants jusqu’à la mort. Quand va cesser cette comédie, et la crédulité de la classe médiatique à son égard ?

>> Téléchargez le communiqué

Journée mondiale contre le cancer : « pourquoi le plan cancer français est-il en panne ? »

« Nous célébrons aujourd’hui la journée contre le cancer en France, en Europe et partout dans le monde. Il y a un an, la Charte européenne des Droits des patients atteints d’un Cancer rappelait l’importance de placer le bien-être des malades au cœur des politiques européennes de santé. Depuis Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, la France était toujours en pointe dans la lutte contre le cancer grâce à ses plans cancers successifs » a déclaré Philippe Juvin, porte-parole de la délégation française du Groupe PPE au Parlement européen.

« Le plan cancer « 2009-2013″, lancé sous Nicolas Sarkozy, a été une vraie réussite (renforcement de la qualité et de la sécurité des soins sur le territoire, progression de l’accès à la médecine personnalisée) et avait permis de diminuer la mortalité due au cancer. En 2014, François Hollande a voulu prendre la suite de ses prédécesseurs et a lancé le plan cancer 2014.

Malheureusement, un an plus tard, aucun de ses engagements ne semble donner de résultats concrets. Où en est le programme de génomique ? Où en sont les nouveaux essais cliniques que l’on nous promettait ? Où en est le développement de la prévention ? Le nouveau plan cancer semble en panne parce qu’il n’a pas de pilote » a expliqué l’eurodéputé.

« Alors qu’un peu partout en Europe de nombreux plans cancers sont lancés, en imitant le modèle français, et sont des priorités nationales, la France décroche aussi dans ce domaine » a-t-il ajouté.

« J’appelle solennellement le Président de la République à faire respecter ses engagements en matière de lutte contre le cancer, et à combler ce nouveau retard qui se creuse avec nos voisins », a conclu Philippe Juvin.

>> Téléchargez le communiqué

Rencontre à la Chambre des notaires du 92

J’ai rencontré ce matin, le Président de la chambre des notaires des Hauts-de-Seine, M. Olivier Herrnberger, et les notaires du département pour échanger sur la loi Macron et mon rôle de maire et de député européen.

Notaire v2