Philippe Juvin, le Blog
Député européen, Maire de La Garenne-Colombes

Philippe Juvin Maire de La Garenne-Colombes Député européen

Tribune dans le Figarovox : Crèche de Noël

Crèche de Noël : le témoignage du maire de La Garenne Colombes

FIGAROVOX/TRIBUNE – Le tribunal administratif de Melun a été saisi par la fédération départementale de la Libre Pensée, qui dénonce la présence d’une crèche de Noël dans l’hôtel de ville. Philippe Juvin, maire de La Garenne Colombes, qui connait un débat similaire, témoigne.

Un débat curieux vient d’agiter la commune dont je suis maire (La Garenne-Colombes dans les Hauts-de-Seine).
Je me suis en effet rendu coupable d’un acte d’une gravité exceptionnelle, véritable forfaiture dans la gestion de la commune: j’ai autorisé l’installation d’une crèche grandeur nature sur le domaine public, devant l’Eglise de la ville…

Heureusement, les courriers de protestation vigilante n’ont pas tardé.
Cette crèche, m’a-t-on écrit, est un acte de «prosélitysme». Elle porte gravement «atteinte à la laïcité» (ben voyons). Le même courrier moralisateur, peu avare en lieux communs, me rappelait que la laïcité est (merci, je suis au courant) un «fondement de la République».

Ce courrier me demandait le déménagement immédiat de cette dangereuse crèche au nom de mon «engagement citoyen (quel rapport?), de ma lucidité (merci de m’en créditer) et de ma responsabilité» (bigre!). Fermez le ban.

>> Cliquez ici pour lire la suite de la tribune sur le site du Figaro

Interview sur LCP dans l’émission Europe Hebdo de Katia Gilder

Cette semaine, Europe Hebdo s’invite au cœur du Parlement européen, à Strasbourg, avec deux thèmes d’actualité :

– la diplomatie européenne est-elle enfin audible ?
Invité : Renaud Muselier, député européen, PPE.
– Les jouets avec « marquage CE » sont-ils sans danger ?
Invité : Philippe Juvin, député européen, PPE.


Europe Hebdo : Europe hebdo par LCP

>> Cliquez ici pour découvrir l’interview sur le site de LCP

Interview sur Radio Judaïca Strasbourg dans l’émission Fréquence Europe d’Olivier Singer

Cette semaine, pour la dernière session plénière de l’année, Olivier Singer reçoit Philippe Juvin. Député européen, Maire de La Garenne-Collombes dans les Hauts-de-Seine. Philippe Juvin est membre de l’UMP et siège au Parlement européen avec le groupe du Parti Populaire Européen. Professeur de médecine Philippe Juvin est aussi aussi passionné d’histoire, il vient de publier «Notre histoire « les cent dates qui ont fait la nation européenne » chez JC Lates.

>> Cliquez ici pour écouter l’interview sur le site de Radio Judaïca

Interview sur Europe 1 dans l’émission Europe 1 Social Club de Frédéric Taddéï

Lettre Europe novembre/décembre 2014

>> Cliquez ici pour télécharger la lettre de Philippe Juvin

Lundi 15 décembre à 18h30 : Dédicace à la Librairie Mots en Marge

Couverture Notre HistoireJe serai lundi 15 décembre à 18h30 à la Librairie Mots en Marge, place de la Liberté à La Garenne-Colombes pour dédicacer mon livre sur l’Histoire de l’Europe « Notre Histoire: les cent dates qui ont fait la nation européenne ».

Mots en marge

Service de location de voitures dans l’Union européenne – Réponse de la Commissaire en charge du portefeuille « Justice, consommateurs et égalité des genres »

Question avec demande de réponse écrite de Philippe Juvin

Le 11 août 2014, la Commission a rendu publique une lettre critiquant les pratiques discriminatoires sur le web de six sociétés internationales de location de voitures (notamment l’application de prix différents selon le lieu de résidence du consommateur), contraires à l’article 20, paragraphe 2, (relatif au principe de non-discrimination) de la directive sur les services.

Afin d’améliorer la protection des consommateurs et le marché unique de la location de voitures, la Commission compte-t-elle également agir:
1. pour garantir le droit des consommateurs à une information loyale et claire en imposant la traduction des contrats de location de voitures dans les différentes langues de l’Union (et non uniquement leurs conditions générales), éventuellement via des contrats européens standards?
2. pour réduire au maximum les délais de confirmation des réservations en ligne par les prestataires (utilisés pour vérifier la disponibilité des voitures auprès des loueurs alors que les clients sont liés par leur réservation et ont confié leurs données personnelles et bancaires) et pour généraliser l’annulation en ligne des réservations par les consommateurs?
3. pour clarifier les responsabilités des comparateurs de prix sur internet (qui servent d’intermédiaires entre les clients et les sociétés de location), notamment en ce qui concerne la vérification de la disponibilité des véhicules réservés?

Réponse de la Commissaire en charge du portefeuille « Justice, consommateurs et égalité des genres » Madame Vera Jourova, au nom de la Commission européenne – 5 décembre 2014

Le 3 avril 2014, la Commission européenne, les centres européens des consommateurs et les autorités nationales de contrôle du réseau de coopération en matière de protection des consommateurs ont rencontré l’association professionnelle Leaseurope et les grandes sociétés de location de véhicules de l’UE afin de débattre des principales questions touchant les consommateurs européens dans ce domaine, y compris les sujets tels que la loyauté et la clarté que l’honorable parlementaire évoque dans sa question. Le dialogue avec le secteur de la location de voitures est en cours. Cette démarche vise à supprimer les pratiques qui seront jugées potentiellement déloyales ou trompeuses par les autorités nationales de contrôle.

Les conditions générales devraient être disponibles, avant la conclusion du contrat, dans la langue du site web de réservation, réputée être la langue du consommateur, et être formulées en termes clairs et compréhensibles. Les sites web de réservation doivent en outre fournir des informations précontractuelles sur les principales caractéristiques du service, y compris les caractéristiques essentielles de la réservation. Le consommateur devrait également recevoir une confirmation du contrat «dans un délai raisonnable après la conclusion du contrat à distance» .

En ce qui concerne les comparateurs de prix en ligne, la Commission européenne a travaillé avec les organisations de consommateurs, les régulateurs nationaux, les organisations sectorielles et les opérateurs d’outils de comparaison afin d’améliorer la fiabilité de ces opérateurs et de clarifier leurs rôles et responsabilités . Par exemple, les fournisseurs en ligne de systèmes de réservation de voitures de location sont censés respecter le droit des consommateurs lorsqu’ils agissent au nom ou pour le compte du vendeur et qu’ils correspondent à la définition de «commerçant» au sens de la législation relative à la protection des consommateurs.

Interview sur France Inter dans l’émission « Allô, l’Europe ? »

par Jose Manuel Lamarque et Emmanuel Moreau

Philippe Juvin a envoyé à ses homologues députés européens une lettre posant deux questions.

Il s’agissait pour les députés de citer l’évènement ou la personnalité marquant de l’histoire de leur pays ayant eu des effets la dépassant. Puis d’indiquer les évènements nés dans un autre pays qui ont eu une influence intérieure. De ces réponses, il a construit l’histoire de l’Europe en cent dates. Une vision humaine et variée de l’Europe d’un homme aux multiples activités.

Interview de Philippe Juvin, maire de La Garenne-Colombes dans les Hauts-de-Seine depuis 2001, député au parlement européen, auteur de « Notre Histoire. Les cent dates qui ont fait la nation européenne » paru aux éditions JC Lattès le 25 novembre 2014

>> Cliquez ici pour écouter l’interview

Interview sur Geopolis/France TV : « Un livre pas comme les autres…Les 100 dates qui ont fait la nation européenne »

Par Dominique Voegele
Publié le 01/12/2014

Le pari est inédit. Lorsque un député européen se mêle de parler d’histoire, notre histoire à nous européens. Une réflexion pas comme les autres, au travers de 100 dates pas tout à fait choisies au hasard.

>> Lire la suite de l’article en cliquant ici

Radio Sensations : L’hebdo politique

BFM Business, Les décodeurs de l’éco : L’Europe s’attaque-t-elle à la loyale à Google ?

Le projet européen de démantèlement de Google a été décrypté par Sarah Nokry, analyste senior chez Fabernovel, Frédéric Simottel, directeur de la rédaction de 01Business, Isabelle Bordry, entrepreneur numérique et business angel, et Philippe Juvin, eurodéputé PPE, maire de La Garenne-Colombes et auteur du livre « Notre Histoire: les cent dates qui ont fait la nation européenne », aux Éditions Lattès. – Les Décodeurs de l’éco, du 27 novembre, présenté par Fabrice Lundy, sur BFM Business.

« Notre Histoire. Les cent dates qui ont fait la nation européenne », Philippe Juvin (éditions Lattès)

J’ai le plaisir de vous annoncer la sortie de mon livre « Notre Histoire. Les cent dates qui ont fait la nation européenne ».

Ce livre d’histoire, très richement illustré, raconte les cent dates qui ont fait la civilisation européenne, des voyages d’Ulysse à la chute du Mur de Berlin.

Car, n’en déplaise à certains, l’Europe n’est pas née au Traité de Rome. Les racines de l’Europe sont nées à Athènes, à Rome, dans l’Eglise et les Lumières.

La lecture de ce livre montre que l’héritage des Européens est commun : ils sont tous issus du même terreau, dont les histoires nationales sont des déclinaisons souvent glorieuses.

De la politique aux sciences et à la philosophie, en passant par les champs de bataille ou les arts, entre ombres et lumières, entre gloires et regrets, l’Histoire des Européens est plus unie que celle qui est souvent enseignée à l’école. Le rayonnement de la civilisation grecque, l’union de l’empire romain par les routes, les lois et une citoyenneté commune, la présence d’un clergé organisé sous l’autorité de l’Eglise, le mouvement des cathédrales, des Universités ou des monastères au Moyen Âge, l’action commune lors des Croisades, l’expression d’un esprit critique lors de la Réforme ou de l’Encyclopédie, la diffusion du Code civil, la lutte pour la Liberté face au nazisme et au communisme, et toutes ces créations techniques ou artistiques qui ont fait de l’Europe une puissance dominante, sont notre Histoire. Plusieurs fois depuis plus de trois millénaires, les Européens ont participé à une épopée commune qui a sublimé leurs histoires nationales ou les frontières de leurs cités. A chaque fois, ils ont pu avoir le sentiment de participer à un « grand tout » qui dépassait leurs déterminismes locaux.

Les amoureux de l’Histoire de France, dont je suis, ne seront pas déçus pas cette histoire européenne : la France, puissance dominante du continent à bien des moments, y tient une bonne place. Mais ce livre est aussi l’occasion de découvrir les autres facettes de cette histoire glorieuse qui a fait la civilisation européenne.

Bref, vous l’avez compris : un beau cadeau de Noël, disponible en librairie (éditions Lattès) dès le 25 novembre.

Philippe JUVIN

Couverture Notre Histoire

Philippe JUVIN
« Notre Histoire. Les cent dates qui ont fait la nation européenne. »
Editions Lattès, 240 pages, 25 euros.
En librairie à partir du mardi 25 novembre.

Le prix du Citoyen européen 2014 récompense les travaux de l’association JACCEDE

C’est avec une grande joie que j’ai appris le succès de l’association JACCEDE, que j’avais nominée, au prix du Citoyen européen 2014. Cette distinction, attribuée par le Parlement européen depuis 2008, récompense les réalisations marquantes en faveur de l’Europe, en encourageant notamment « une meilleure compréhension réciproque » et « une intégration plus étroite entre les peuples».

Le Jury français du prix du Citoyen européen s’est réuni à Strasbourg mercredi 22 octobre 2014 pour examiner 15 candidatures. Finalement 5 lauréats ont été désignés, dont l’association JACCEDE. Cette organisation créée en 2006 vise à permettre aux personnes à mobilité réduite d’occuper une place à part entière dans la vie de la cité, en défendant le concept d’ « accessibilité universelle ». Le dernier projet emblématique de JACCEDE, «Eurotrotters », a été lancé en septembre 2013 dans le but de défendre la cause de l’accessibilité dans 5 grandes villes européennes (Madrid, Barcelone, Londres, Bruxelles et Berlin), avec le soutien de 25 organisations locales. L’association s’est aussi fait connaitre en créant un guide collaboratif des bonnes adresses accessibles, qui recense plus de 29 000 lieux en France, en Europe et à l’international.

Je tiens à transmettre mes félicitations à tous les lauréats du Prix du Citoyen européen 2014, et particulièrement à l’association JACCEDE dont les actions sont une belle preuve de solidarité européenne.

>> Téléchargez le communiqué

Interview de Philippe Juvin sur la situation au Soudan du Sud lors de la mini-session plénière, le 12 novembre à Bruxelles


Interview de Philippe Juvin lors de la mini… par juvin

Financement des djihadistes de l’État islamique- Réponse du Conseil de l’Union européenne

Question avec demande de réponse écrite de Philippe Juvin au Conseil de l’Union européenne – 5 septembre 2014

Depuis 2012, l’État islamique (EI), tel une entreprise, publie un rapport d’activité annuel présentant son bilan terroriste à de potentiels donateurs. L’EI disposerait de sources de revenus plus variées qu’Al-Qaïda: fonds privés venus du Golfe, trafic de pétrole, réseau de contrebande, d’extorsions et d’enlèvements contre rançon, dons issus de campagnes de communication sur les réseaux sociaux. Le soutien financier ou la tolérance de certaines puissances étrangères font par ailleurs débat. Le Qatar a ainsi été explicitement pointé du doigt par le ministre allemand de l’aide au développement Gerd Müller dans une interview sur ZDF le 20 août 2014. Les six monarchies du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Émirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar) ont toutefois exprimé leur soutien à la résolution 2170 du Conseil de sécurité des Nations unies du 15 août 2014 visant à empêcher le recrutement et le financement des groupes djihadistes opérant en Iraq et en Syrie.

À la suite de la résolution 2170, une discussion sur le financement protéiforme de l’EI sera-t-elle mise à l’ordre du jour d’une prochaine session du Conseil « Affaires étrangères » et des sanctions seront elles adoptées contre les donateurs de l’EI et contre le commerce de « pétrole de la guerre » provenant d’Iraq?

Réponse du Conseil de l’Union européenne – 10 Novembre 2014

L’EIIL, qui est associé à Al-Qaida, est inscrit sur la liste et est par conséquent soumis aux sanctions de l’ONU en vertu de la résolution 1267 (1999) du Conseil de sécurité des Nations unies, qui oblige tous les États à interdire la mise à la disposition de l’EIIL de fonds ou de ressources économiques. L’UE a mis en œuvre la résolution 1267 du Conseil de sécurité des Nations unies et a inscrit l’EIIL sur sa liste: il est par conséquent interdit à toute personne ou entité de l’UE de mettre des fonds ou des ressources économiques à la disposition de l’EIIL.
La résolution 2161 (2014) du Conseil de sécurité des Nations unies prévoit des critères pour inscrire les personnes et les entités sur la liste, comme « le fait de concourir à financer (…) des actes ou activités du réseau Al-Qaida ou de toute cellule, filiale ou émanation ou tout groupe dissident de celui-ci ». À ce jour, l’ONU a inscrit six personnes sur la liste sur la base de ces critères.
Les critères fixés dans la résolution 2161 et réaffirmés dans la résolution 2170 (2014) servent de base à l’inscription sur la liste des personnes ou entités qui financent les activités de l’EIIL par l’achat de pétrole. Plus précisément, la résolution 2170 engage les États membres de l’ONU à soumettre au Comité des sanctions contre Al-Qaida des Nations unies des demandes d’inscription sur la liste et engage ledit Comité à envisager d’urgence l’ajout de nouveaux individus et entités qui appuient l’EIIL.
Les inscriptions sur la liste effectuées en vertu des résolutions 2161 et 2170 du Conseil de sécurité des Nations unies sont mises en œuvre dans l’UE par le règlement (CE) n° 881/2002, tel que modifié.
Dans ses conclusions du 15 août 2014, le Conseil a indiqué que l’UE étudierait les moyens d’empêcher l’EIIL de tirer profit des ventes de pétrole et condamnait ceux qui le financent en violation de la résolution 1267 et de résolutions ultérieures du Conseil de sécurité des Nations unies. Il a invité les pays voisins de l’Iraq et les autres partenaires à renforcer leur coopération et à élaborer des initiatives concrètes afin de faciliter la recherche d’une solution à long terme de la crise actuelle et de lutter contre la menace terroriste commune et en faveur de la préservation d’un Iraq uni et démocratique.
Dans ses conclusions du 30 août 2014, le Conseil européen a confirmé que l’Union européenne est déterminée à contribuer à contrer la menace que représentent l’EIIL et les autres groupes terroristes en Iraq et en Syrie, comme le demande la résolution 2170 du Conseil de sécurité des Nations unies. Il a demandé au Conseil de se pencher sur les moyens d’utiliser plus efficacement les mesures restrictives existantes, en particulier pour priver l’EIIL des revenus tirés de la vente illicite de pétrole ou d’autres ressources sur les marchés internationaux.
Le Conseil continuera de suivre étroitement la situation en Syrie, en Iraq et en ce qui concerne l’EIIL, et prendra les mesures appropriées lorsque cela sera nécessaire.

Prévisions de la Commission européenne : la France à nouveau désavouée

La nouvelle Commission européenne vient de rappeler la France à l’ordre et désavouer la politique du Gouvernement.

Alors que la Commission prévoit en 2015 une croissance de 1,5% du PIB pour l’ensemble de l’Union européenne, elle estime que la croissance française plafonnera péniblement à 0,7% du PIB, loin de la prévision de 1% annoncée par le Gouvernement. Ce résultat inquiétant est une nouvelle preuve de l’échec de François Hollande.

La France, autrefois montrée du doigt pour ses performances, pourrait même devenir le bonnet d’âne de l’Union européenne avec un déficit record de 4,7% du PIB en 2016. Alors que tous les pays européens renouent avec la croissance et assainissent leurs finances publiques, la France fait l’inverse.

François Hollande doit cesser de considérer Bruxelles comme un adversaire. Contrairement au Gouvernement, la Commission européenne a une vision réaliste de la situation économique de notre pays. François Hollande doit enfin prendre son avis en considération, plutôt que de s’obstiner à agir seul contre tous.

>> Téléchargez le communiqué

Actions de l’Union européenne pour lutter contre le cancer du pancréas – Réponse du Conseil de l’Union européenne

Question avec demande de réponse écrite de Philippe Juvin au Conseil de l’Union européenne – 16 juillet 2014

D’ici à 2020, la deuxième cause de mort par cancer sera le cancer du pancréas, qui ne sera précédé que par le cancer du sein. Le cancer du pancréas était néanmoins largement absent de l’agenda politique jusqu’à présent. La plupart des patients atteints de ce cancer sont diagnostiqués au stade des métastases, ce qui ne leur laisse que quelques mois à vivre, le taux médian de survie après le diagnostic d’un cancer du pancréas à métastase n’étant que de trois mois. L’European Pancreatic Cancer Index a montré la dramatique déficience de la collecte des données et des pratiques de dépistage dans nombre d’États membres.

Il est encourageant que l’actuel trio pour la présidence du Conseil ait fait de la prévention des maladies chroniques une priorité et que la présidence italienne ait spécialement mentionné la prévention du cancer dans la liste de ses priorités. Compte tenu de ces priorités et des défis de santé publique que le cancer du pancréas lance de façon de plus en plus inquiétante:
Le Conseil admet-il la nécessité de placer plus haut sur l’agenda politique le cancer du pancréas et
d’agir pour répondre aux besoins spécifiques des patients atteints par ce cancer?

Considérant la réussite des politiques mises en place pour les cancers du sein, de l’intestin ou du col de l’utérus, quelles actions concrètes le Conseil peut-il recommander et mettre en œuvre afin de réduire les taux de mortalité pour le cancer du pancréas?

Réponse du Conseil de l’Union européenne

Le Conseil n’a pas examiné la question de l’introduction de mesures spécifiques de lutte contre le cancer du pancréas.

Dans ses conclusions du 10 juin 2008 intitulées « Réduire la charge que représente le cancer » et du 13 septembre 2010 intitulées « Action contre le cancer » , le Conseil a invité les États membres de l’UE et la Commission à adopter différentes mesures en vue d’améliorer la coopération, à élaborer des stratégies globales de lutte contre le cancer, ainsi qu’à œuvrer à la promotion de la santé et la prévention du cancer.

Le Conseil a en particulier mis l’accent sur la prévention, et notamment sur la réduction de l’exposition des populations aux principaux facteurs de risques tels que le tabac, une alimentation peu saine, le manque d’activité physique et une consommation nocive et dangereuse d’alcool.

Le Conseil a également invité les États membres à veiller à l’établissement de registres des cas de cancer dans la population, qui fourniront des données probantes importantes pour l’élaboration et le suivi de politiques de prévention et de traitement du cancer.

Lettre Europe Septembre/octobre 2014

>> Téléchargez la lettre

Interview dans l’émission « Parlez m’en ! » sur Euradionantes

Interview de Philippe Juvin sur Euradionantes dans l’émission « Parlez m’en! »

Les 3 sujets abordés avec l’eurodéputé :

  • La « validation » de Pierre Moscovici en tant que Commissaire aux affaires économiques et financières
  • Les cyber-escroqueries et le rôle de la Commission européenne
  • François Fillon a représenté l’UMP au sommet du PPE. Est-ce une stratégie pour la suite ? Quid du sort de l’eurodéputé Jérôme Lavrilleux au sein du groupe politique ?

LCP – Politique Matin – Débat face à Alexis Bachelay

A partir de 18’24


Politique Matin : Alexis Bachelay, député SRC… par LCP

Cybercriminalité et « arnaques à la nigériane »- Réponse du Commissaire européen en charge des affaires intérieures

Question avec demande de réponse écrite de Philippe Juvin à la Commission européenne – 1er août 2014

Les cyber-escroqueries appelées « arnaques à la nigériane » se multiplient: faux appels aux dons, chantages à la webcam et arnaques à la romance sur les sites de rencontre. De nombreux Européens, dont des mineurs, tombent dans le piège de maître-chanteurs opérant depuis des cyber-cafés du Nigeria ou de Côte d’Ivoire, qui leur extorquent des fonds, les menacent et les humilient. Les victimes osent rarement porter plainte et plusieurs cas de suicides ont été révélés. Ce phénomène se développerait aujourd’hui au Ghana, au Bénin et au Maroc.
Sachant qu’en juin 2013, le Conseil des ministres a identifié neuf priorités européennes pour lutter contre la grande criminalité, parmi lesquelles se trouve la lutte contre la cybercriminalité:

1. Quel soutien apporte Europol aux États membres via les projets EMPACTS (European Multidisciplinary Platform against Criminal Threats) et quelles enquêtes/opérations sont coordonnées par le Centre européen de lutte contre la cybercriminalité d’Europol en matière d' »arnaques à la nigériane »?
2. Quelles actions de coopération judiciaire sont soutenues par Eurojust dans ce domaine?
3. L’Union européenne compte-elle renforcer les normes concernant les droits, le soutien et la protection des victimes des « arnaques à la nigériane », ainsi que la coopération policière/judiciaire avec les États tiers précités?

Réponse donnée par le Commissaire en charge des Affaires Intérieures, Mme Cécilia Malmström, au nom de la Commission – 16 octobre 2014

Les escroqueries de type «419» ont connu une recrudescence avec l’utilisation croissante de l’internet. Grâce à une large sensibilisation des citoyens de l’Union européenne par les nombreuses informations diffusées dans les médias, ces escroqueries font peu de victimes. Cependant, lorsque l’escroc atteint sa cible, les dommages matériels et personnels peuvent être graves, comme l’illustre la question de l’honorable parlementaire.

Europol fournit actuellement un soutien opérationnel aux États membres de l’UE dans les affaires ayant une dimension internationale et où les escroqueries de type «419 » font partie d’un ensemble plus large d’activités criminelles d’un même groupe. Europol a récemment reçu un gros volume de données relatives aux escroqueries de type «419», actuellement en cours d’analyse.

Eurojust fournit une plateforme pour la coopération et la coordination judiciaire entre enquêteurs et procureurs dans les affaires de cybercriminalité. Eurojust contribue également à la prise en compte de la dimension judiciaire dans la lutte contre la cybercriminalité par sa participation au Centre européen de lutte contre la cybercriminalité (EC3).

En ce qui concerne la protection des victimes au niveau de l’Union européenne, une directive établissant des normes minimales concernant les droits, le soutien et la protection des victimes de la criminalité a été adoptée le 25 octobre 2012 . Cette directive renforce sensiblement les droits des victimes et des membres de leur famille de recevoir des informations, un soutien et une protection, ainsi que leurs droits procéduraux lorsqu’elles participent à une procédure pénale. Elle comprend également des dispositions visant à promouvoir la coopération entre les États membres ainsi que la sensibilisation aux droits des victimes. Les États membres doivent avoir transposé cette directive pour le novembre 2015 au plus tard. La Commission européenne soutiendra les États membres dans le processus de mise en œuvre; Un rapport sur la mise en œuvre, accompagné, le cas échéant, de propositions législatives, est prévu pour novembre 2017.

La Garenne partenaire de Sourdline

A partir du 13 octobre, la Mairie de La Garenne-Colombes va mettre en place un dispositif innovant afin de faciliter les démarches administratives (Etat civil – Affaires scolaires ou CCAS) des personnes souffrant d’un handicap lié à l’audition (sourds et malentendants).

En effet, ces derniers se présenteront à l’accueil de la Mairie et recevront un ordinateur portable qui permettra, grâce à un partenariat avec la société Sourdline, de faire le lien entre l’administré et l’agent et ainsi faciliter les échanges.

>> Cliquez ici pour lire l’article du Parisien
>> Cliquez ici pour visionner le reportage de France 3 IDF – à partir de 7’29