Philippe Juvin, le Blog
Député européen, Maire de La Garenne-Colombes
Président de la fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine

Philippe Juvin Maire de La Garenne-Colombes Député européen

Résultats Question de la Semaine

Resultats QDS 32

Résultats de la Question de la semaine

Resultats QDS 31

Que fait l’UE face à la situation qui semble s’aggraver au Burundi ?

LOGO QE
La réponse de la Commission à ma question écrite sur le sujet.

La situation en matière de sécurité au Burundi ne cesse de se détériorer. La réélection pour un troisième mandat de Pierre Nkurunziza a donné lieu à d’importants soulèvements de la population, violemment réprimés. Des exécutions ont été rapportées par plusieurs ONG, qui ont entraîné une grave crise des réfugiés.

Malgré le lancement de consultations par l’Union et la médiation de l’Union africaine, la situation semble s’aggraver de jour en jour et un récent mémo du chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU envisage le pire. Il est donc plus que jamais nécessaire de trouver des solutions concrètes.

1. L’Union européenne soutiendrait-elle, dans le cadre du chapitre VII de la charte des Nations unies, le déploiement de casques bleus pour que cessent immédiatement les violences sur place?
2. Où en sont les consultations avec le régime burundais ?
3. De nouvelles mesures restrictives ciblées à l’encontre du régime sont-elles en préparation?

Réponse donnée par Mme Mogherini – 20 avril 2016

L’Union européenne est prête à soutenir les travaux de l’Union africaine et des Nations unies sur la planification de mesures d’urgence et à envisager d’appuyer toute initiative de leur part qui serait susceptible de contribuer à la stabilité en atténuant les tensions et en créant des conditions propices à l’émergence d’une solution politique au Burundi. Pour l’heure, il n’est pas prévu de déployer une mission de maintien de la paix.

Un processus de consultation a été lancé le 26 octobre 2015 avec le Burundi, et une réunion de haut niveau s’est tenue à Bruxelles le 8 décembre 2015 entre le gouvernement burundais et l’Union européenne. À l’occasion de ces consultations, les représentants du gouvernement burundais ont présenté des propositions d’engagements, qui ont été jugées insatisfaisantes. Le 14 mars 2016, l’Union européenne a adopté une décision du Conseil relative à la clôture des consultations avec le Burundi, en vertu de l’article 96 de l’accord de Cotonou, comprenant des mesures spécifiques qui touchent la coopération de l’UE avec le Burundi, notamment la suspension de financements directs pour le développement. Cette décision énonce un certain nombre de mesures concrètes que le gouvernement burundais est tenu de mettre en œuvre, qui sont axées sur le rétablissement de l’état de droit dans l’esprit des accords d’Arusha et susceptibles d’aboutir à la reprise de la coopération de l’UE avec le Burundi.

L’UE s’emploie à contribuer à la recherche d’une solution politique, mais ne peut faire comme si la violence et l’obstruction délibérée à cette recherche n’existaient pas. Elle a indiqué qu’elle envisagerait l’élaboration de mesures restrictives supplémentaires contre les personnes qui, dans les deux parties au conflit, ont agi dans le but de faire échouer la démocratie.

Conférence à l’Idrac sur la crise migratoire

FullSizeRender

 

Hier, je me suis rendu à l’Idrac, école de commerce parisienne pour parler de la crise migratoire. J’ai ensuite répondu à des questions sur le BREXIT et sur le fonctionnement des institutions européennes.

Mon point de vue sur la Primaire

J’ai débattu, ce lundi, sur le sujet « Primaire à droite : Nicolas Sarkozy peut-il revenir ? ».
L’occasion de rappeler que la priorité de Nicolas Sarkozy est aujourd’hui de rebâtir le parti et de faire en sorte que la Droite ait une colonne vertébrale.
Le candidat désigné par la Primaire devra être une personne d’expérience, déterminée, capable de porter des réformes ambitieuses.

Résultats de la Question de la Semaine

Résultats QDS v3

Lettre Europe – Avril 2016

Cliquez ici pour télécharger la Lettre Europe d’avril 2016

Lundi 18 avril à 19h30 – Invité de LCP dans l’émission « Ca vous regarde »

20160418 - ITW LCP

Les résultats du vote sur le PNR adopté le 14 avril 2016

L’Extrême gauche, les Verts et le Front national votent une nouvelle fois contre !

PNR

Cliquez ici pour voir le détail des votes des Parlementaires européens

Le PNR enfin adopté après 5 ans de discussions : que de temps et, peut-être, de vies perdus par l’idéologie de la Gauche et du Front National

Philippe Juvin, Porte-parole LR : « Le PNR enfin adopté après 5 ans de discussions : que de temps et, peut-être, de vies perdus par l’idéologie de la Gauche et du Front National »

Après plus de 5 ans de bataille, le fichier européen des passagers aériens (PNR) a été enfin adopté.

Ce fichier est une arme supplémentaire contre le terrorisme. Ce texte a été adopté après une bataille éreintante contre le Front National, les Verts, le Front de Gauche et les socialistes, qui n’en voulaient pas au motif de la protection de la vie privée.

Il aura finalement fallu les tueries de Paris et Bruxelles pour que les socialistes, les Verts et le Front de Gauche changent d’avis et soutiennent, du bout des lèvres, le PNR.

Depuis le début, Les Républicains ont été les seuls à défendre ce projet. Nous avons eu raison avant tout le monde. Notre victoire nous laisse un goût d’amertume : que de temps gâché et, peut-être, que de vies perdues par l’idéologie de la Gauche et du Front National !

>>Cliquez ici pour télécharger la version pdf

Résultats de la Question de la semaine

Resultats QDS 29

Résultats Question de la Semaine

Resultats QDS 28

Pâques est-elle soluble dans la laïcité?

LOGO Tribune

Cliquez ici pour lire la tribune publiée sur le site du Huffington Post

Le jour de Pâques, j’ai eu la curiosité de visiter le site internet de la Présidence de la République. Je voulais prendre connaissance du message que le premier des Français adressait aux millions de Chrétiens français. Après quelques minutes de recherches sur mon vieil ordinateur, je dus m’avouer vaincu. Je ne trouvais rien. Pas un mot non plus sur le site du ministre de l’Intérieur, pourtant ministre des Cultes. Oubli d’autant plus curieux qu’on trouve trace de messages bienveillants de Monsieur Cazeneuve à l’occasion d’autres fêtes religieuses d’autres religions. Sans doute parce que le Dimanche de Pâques tombe un dimanche, et que le préposé aux écritures ministérielle et présidentielle, très attaché à la laïcité, souhaitait profiter de son dimanche pascal en paix.

On ne peut pas lui en vouloir.

Pêché d’orgueil sans doute, je me suis surpris à réfléchir à ce que le plumitif présidentiel aurait pu écrire.

Il aurait pu simplement écrire que la fête de Pâques est la plus belle fête des Chrétiens. Et qu’à ce titre, comme Président d’un pays de culture chrétienne, il se réjouissait de cette belle fête, inscrite dans notre beau patrimoine. Ça aurait été simple et de bon goût.

Il aurait pu écrire que Pâques célébrait la résurrection de Jésus et la victoire de l’espérance contre la mort mais aussi contre les souffrances, les échecs, les malheurs et l’obscurité. Et que ces idées n’étaient au fond pas très éloignées de la Fraternité des frontons de la République.

Il aurait pu dire, en pouvant même espérer être applaudi par la gauche de sa Gauche, que l’espérance est nécessaire à tous les hommes.

Il aurait même pu aller un peu plus loin, en osant recopier l’autre François (celui du Vatican) et rappeler que l’esprit de Pâques permettait de résister « au terrorisme des adeptes de certaines religions qui profanent le nom de Dieu et l’utilisent pour justifier des violences inouïes ».

Sur la même lancée, et toujours avec François, il aurait pu dire qu’il avait une pensée pour ces Chrétiens « tués, brûlés vifs, égorgés et décapités avec des épées barbares et dans le silence lâche », parce qu’ils sont Chrétiens. Car ainsi, il aurait rompu ce « silence lâche » en s’adressant à tous ces Chrétiens du monde persécutés dans des pays à majorité musulmane qui espèrent toujours de la France une parole de soutien et d’amitié.

En écrivant tout cela, il n’aurait pas seulement parlé aux Chrétiens pratiquants, mais à tous les Français. Car les Français, même non Chrétiens pratiquants, sont nombreux à être attachés à cette belle fête de famille de Pâques. Au delà des Chrétiens, il se serait ainsi adressé aux Français de toute confession, car le message d’espérance de Pâques est universel.

Il aurait pu dire ou écrire tout cela. Mais il ne l’a pas fait.

Journées nationales de l’ADH (Association des Directeurs d’Hôpital)

Photo 5 - PJ aux JNDH

 

Le 24 mars, j’ai participé, à Paris, à une table ronde sur les valeurs dans le monde hospitalier, lors des journées nationales des directeurs d’hôpitaux. L’occasion de revenir sur les causes et la gestion des attentats qui ont frappés Paris et Bruxelles.

Résultats Question de la Semaine

Resultats QDS 27

Où en est le développement de l’application pour smartphone du numéro d’urgence 112 ?

LOGO QE
La réponse de la Commission à ma question écrite sur le sujet.

Le 112 est un numéro d’appel d’urgence, valide et gratuit dans tous les États membres. Plusieurs campagnes de soutien ont été organisées par la Commission européenne pour promouvoir l’utilisation de ce numéro. L’ancienne commissaire européenne chargée de la société numérique, Neelie Kroes, déplorait le fait que 49 % des Européens ne connaissaient pas le 112. Elle avait donc proposé la mise en place d’une application sur les smartphones pour le 112, disponible sur l' »App store » et qui pourrait être préinstallée sur les téléphones.

1. Quel est l’état actuel de développement de cette application?
2. Quand sera-t-elle disponible dans tous les États membres?

Réponse donnée par M. Oettinger – 18 mars 2016

Comme demandé dans la résolution du Parlement européen du 5 juillet 2011 sur le service universel et le numéro d’urgence «112», la Commission a lancé dans le cadre du programme Horizon 2020 des appels à projets en vue de la mise en place de la prochaine génération de services d’urgence. Les deux offres retenues s’intitulent NEXES (NEXt generation Emergency Services – Services d’urgence de nouvelle génération) et EMYNOS (nExt generation eMergencY commuNicatiOnS – Communications d’urgence de nouvelle génération). Le budget cumulé de ces deux projets dépasse 10 millions d’EUR. Ils ont été lancés en mai et septembre 2015, respectivement, et devraient se poursuivre durant 3 ans. L’objectif de ces projets de recherche est d’explorer, de tester et de valider l’intégration et l’interopérabilité de technologies de communication basées sur le protocole internet dans le cadre de la nouvelle génération de services d’urgence, afin d’en renforcer l’efficacité et les performances. Ces projets porteront également sur des tests relatifs aux applications 112.

Il fallait trouver un accord avec la Turquie, les Européens ont préféré céder à son chantage

Communiqué-de-presse-300x300Philippe Juvin, Porte-parole LR: « Il fallait trouver un accord avec la Turquie, les Européens ont préféré céder à son chantage. »

Comme d’habitude encore une fois, les négociations ont été conduites par les Allemands en l’absence de la France. La contrepartie de l’accord est exorbitant : des milliards, la relance du processus d’adhésion de la Turquie, et un faux retour des migrants vers la Turquie puisque pour chaque retour d’un migrant vers la Turquie, l’UE devra en accepter un de la Turquie vers elle.

L’accord avec la Turquie est un accord de dupes : la Turquie ne fait qu’accepter de reprendre sur son territoire les réfugiés qu’elle n’avait pas le droit de laisser passer en Europe en vertu d’accords plus anciens. Par ailleurs, l’accord ne règle pas la situation dramatique de la Grèce. Le Conseil a mieux traité la Turquie qu’un de ses membres !

En cédant à ce chantage, l’Europe accepte que désormais Monsieur Erdogan puisse jouer du robinet des réfugiés quand bon lui semblera. Et il ne va pas se priver dès qu’une critique européenne lui déplaira. Nous avons montré notre faiblesse et nous n’avons pas fini de le regretter.

François Hollande aurait dû mettre tout le poids de la France dans la balance pour empêcher cet accord. Il a été absent. L’avenir montrera que son absence nous coûtera cher. Nous avons cédé à la Turquie mais François Hollande va essayer de transformer cette défaite en victoire.

Il fallait trouver un accord avec la Turquie, les Européens ont préféré céder à son chantage

Peut-on simplifier les procédures afin de faciliter l’accès des petites et moyennes entreprises aux financements européens ?

LOGO QE
La réponse de la Commission à ma question écrite sur le sujet.

L’accroissement du soutien aux petites et moyennes entreprises (PME) est l’un des objectifs majeurs d’Horizon 2020. Le « Small Business Act » a créé un cadre stratégique devant permettre de mieux exploiter le potentiel de croissance et d’innovation des PME. À ce titre, plusieurs instruments permettent de renforcer la compétitivité et de faciliter l’accès aux financements pour les PME, comme COSME, le FEDER ou encore Horizon 2020.
Pourtant, si l’Union européenne encourage les entreprises à innover et à investir à travers ces instruments, elle leur impose aussi une procédure très complexe pour accéder à ces fonds.
La complexité de ces procédures est partiellement due aux contrôles rigoureux de la Commission, mais des améliorations semblent nécessaires.

1. La Commission envisage-t-elle d’assouplir les procédures de contrôle pour laisser une plus grande marge de manœuvre aux bénéficiaires des fonds de cohésion tout en les responsabilisant?
2. Ces procédures ne pourraient-elles pas faire l’objet d’un accompagnement systématique pour le montage de dossiers de subventions?

Réponse donnée par Mme Crețu – 17 mars 2016

Le paquet législatif prévu pour la période 2014-2020 comprend de nouvelles initiatives destinées à harmoniser et à simplifier la mise en œuvre des Fonds structurels et d’investissement européens (Fonds ESI), notamment grâce à une proportionnalité accrue en ce qui concerne la gestion et le contrôle. La simplification des Fonds ESI fait partie des actions que la Commission entend mener pour améliorer la réglementation À ce stade de la période de programmation, il importe de veiller à la stabilité des règles et de laisser aux nouvelles dispositions le temps d’être intégrées et de commencer à produire leurs effets bénéfiques potentiels en matière de simplification. La Commission a lancé une série d’études afin de mieux comprendre l’adoption et l’impact des nouvelles dispositions. Elle a en outre créé un groupe à haut niveau sur la simplification qui permettra aux bénéficiaires des Fonds ESI d’examiner les autres options envisageables pour simplifier la mise en œuvre des Fonds, tant pour la période en cours (2014-2020) que pour la période suivante. L’une des questions spécifiques examinées est l’accès des PME aux financements de l’Union.

Les Fonds ESI faisant l’objet d’une gestion partagée, c’est aux États membres et aux régions qu’il incombe d’informer les bénéficiaires potentiels des exigences qui leur sont applicables. Les États membres peuvent recourir aux ressources prévues dans leurs programmes au titre de l’assistance technique pour apporter un soutien aux bénéficiaires.

Le Gouvernement doit s’affranchir des lobbys des cigarettiers et les empêcher d’alimenter la contrebande de tabac

Communiqué-de-presse-300x300Philippe JUVIN, porte-parole Europe des Républicains : Le Gouvernement doit s’affranchir des lobbys des cigarettiers et les empêcher d’alimenter la contrebande de tabac

Le jeudi 17 mars, Michel SAPIN et Christian ECKERT vont présenter le bilan de la douane pour l’année 2015. En tant que député européen chargé des questions douanières mais également des questions liées au tabac, je me réjouis des quelques saisies de cigarettes illégales.

Mais ce bilan n’est qu’une petite goutte dans un océan de fraude. Le Gouvernement va se féliciter de ces quelques saisies mais il ne s’attaquera pas aux réseaux.

Or nous savons d’où viennent les cigarettes de contrebandes et qui les fabrique, mais nous ne les punissons pas. Le trafic est alimenté par les fabricants de tabac eux-mêmes, qui fournissent le marché parallèle avec leurs propres cigarettes. Les conséquences sanitaires et économiques sont considérables. On estime à plus de deux milliards d’euros par an les pertes fiscales pour la France, auxquelles il faut ajouter les pertes massives supportées par les buralistes.

Que fait le Gouvernement pour casser ces trafics ? Rien. Mieux, il s’arrange pour ne pas les gêner.

A mon initiative et à celles d’autres députés, le Parlement européen a demandé la ratification du protocole de l’OMS qui prévoit la traçabilité des paquets qui sortent des usines des
cigarettiers et qui vont alimenter le trafic illégal. Mais ceux-ci, par un lobbysme agressif, bloquent l’adoption de ce protocole qui gênerait leurs petites affaires. Pour des raisons qu’il
faudra un jour expliquer, le protocole de l’OMS est ainsi toujours gelé sur le bureau de Marisol TOURAINE.

Cette faiblesse du Gouvernement à l’égard de l’industrie du tabac doit cesser. La ratification du protocole de l’OMS est la seule façon de lutter efficacement contre le trafic de cigarettes
et de diminuer les conséquences néfastes sur la santé publique. Demain, les ministres des Douanes vont se livrer à un bel exercice de communication et présenter quelques saisies. Mais pendant ce temps là, le vrai trafic de cigarettes prospère, alimenté par les industriels eux-mêmes.

Nous avons l’arsenal législatif pour mettre fin à cette dangereuse hypocrisie. Le Gouvernement doit s’affranchir des lobbys des cigarettiers et les empêcher d’alimenter la contrebande de tabac.

Lettre Europe – Mars 2016

Cliquez ici pour télécharger la Lettre Europe de mars 2016

Résultats Question de la Semaine

Resultats QDS 26

Sommet UE-Turquie: Monsieur Hollande, ne cédez pas au chantage turc !

LOGO Tribune
Enfin ! Le Conseil européen a pris la décision de fermer la porte des Balkans au flux d’immigration illégale. Mais nous payons trop cher cette décision qui doit encore être confirmée dans quelques jours.

Les négociations ont été conduites par les Allemands et les Hollandais en l’absence, désormais malheureusement habituelle, de la France. La contrepartie de l’accord est la relance du processus d’adhésion de la Turquie, et des dispositions financières exorbitantes. Cet accord n’est donc pas acceptable en l’état.

L’accord avec la Turquie est un accord de dupes : la Turquie ne fait qu’accepter de reprendre sur son territoire les réfugiés qu’elle n’avait pas le droit de laisser passer en Europe en vertu d’accords plus anciens, mais obtient en contrepartie des avantages considérables. Par ailleurs, l’accord ne règle pas la situation dramatique de la Grèce. Le Conseil a mieux traité la Turquie qu’un de ses membres !

En cédant à ce chantage, l’Europe accepte que désormais Monsieur Erdogan joue du robinet des réfugiés quand bon lui semblera. Et il ne va pas se priver dès qu’une critique européenne lui déplaira. Nous avons montré notre faiblesse et nous n’avons pas fini de le regretter.

François Hollande aurait dû mettre tout le poids de la France dans la balance pour empêcher cet accord. Il a été absent. L’avenir montrera que son absence nous coûtera cher.

Il fallait trouver un accord avec la Turquie, les Européens ont préféré céder à son chantage.

Monsieur Hollande, ne ratifiez pas cet accord.