Vincent LAMBERT : bonne et sage décision de la justice

La justice a donc décidé d’interdire l´euthanasie de facto de Vincent LAMBERT.

C’est une bonne et sage décision.

En effet, Vincent LAMBERT est incapable d’exprimer sa volonté. Personne ne sait ce qu’il pense.

Or, il est absolument inimaginable de prendre une décision engageant la vie d’une personne sans connaître la volonté de celle-ci.

Le fait que les promoteurs de l’euthanasie en France aient souhaité une décision contraire à celle qui a été prise est très significative et révélatrice.
En effet, dans les pays où l’euthanasie est légalisée, près de la moitié des euthanasies est réalisée sans l’accord explicite du patient, malgré la loi qui impose un consentement clair, qui n’est donc pas recueilli. Or les promoteurs de l’euthanasie ont milité pour que Vincent LAMBERT, qui n’a pas donné son avis, puisse être euthanasié… C’est bien la preuve qu’ils acceptent l’idée folle qu’on puisse euthanasier sans l’accord explicite de celui qui est concerné… Les juges l’ont bien compris et ont été sages.

>> Téléchargez le communiqué