Plus de moyens pour les soins palliatifs

François Hollande s’est rendu aujourd’hui dans un des plus grands centres de soins palliatifs d’Ile de France. Pendant toute la campagne, nous n’avons cessé de dire que la solution pour la fin de vie n’était pas une loi sur l’euthanasie mais bien un développement de moyens pour les unités de soins palliatifs fixes et mobiles.

L’euthanasie n’est pas la solution pour apporter une fin de vie dans la dignité. En Belgique et en Hollande, où l’euthanasie a été légalisée sous les mêmes « strictes » conditions voulues par François Hollande, des études suggèrent qu’une très grande partie des euthanasies réalisées le sont en fait sans l’accord explicite du patient.

La solution passe par le développement des unités de soins palliatifs. Ces unités apportent l’encadrement médical, un traitement de la douleur, et les conditions de vie dignes pour les patients et une prise en charge des familles.

Il n’y a pas suffisamment de centres, de lits, ni de personnels pour accompagner les malades et leur famille. La solution pour une fin de vie digne n’est pas l’euthanasie mais bien davantage de moyens pour les soins palliatifs.

>> téléchargez le communiqué