Nous y sommes : voilà cinq ans que nous attendons cette élection présidentielle.

Cinq ans d’abaissement de la France. Cinq ans de perdus dans la compétition où s’affrontent les grands Etats. Cinq ans d’un mélange d’immobilisme, de renoncements et de petites manœuvres.

Jamais une élection présidentielle n’aura eu autant d’importance. Pour qu’elle rebondisse, la France doit avoir un président à la hauteur. Une erreur de choix, comme celle qui a conduit les Français à préférer un président tellement normal qu’il en fut finalement médiocre, peut nous faire disparaître durablement.

Dans son livre « C’était de Gaulle », Alain Peyrefitte raconte qu’il avait un jour demandé au Général si, selon lui, la France existerait toujours. La réponse de de Gaulle fut claire : oui, à la condition qu’elle s’en donne les moyens. Autrement dit, qu’elle le veuille et qu’elle fasse les bons choix.

Le choix est en fait très facile.

Seul François Fillon cumule expérience personnelle, programme, force de caractère et capacité à réunir une majorité parlementaire stable et durable.

Aucun des autres candidats ne réunit tous ces atouts en une seule main.

Dimanche, le bon choix de raison sera celui qui donnera à la France un président expérimenté, au programme réfléchi et capable de gouverner.

Dimanche, pour que la France ait une chance de continuer à exister, le bon choix sera celui de François Fillon.

Philippe JUVIN

Président des Républicains des Hauts-de-Seine