Massacre à l’université kenyane de Garissa – Réponse de Mme Mogherini au nom de la Commission

Question avec demande de réponse écrite de Philippe Juvin

Le 2 avril, des islamistes somaliens du groupe Al-Shabbaab ont pris d’assaut le campus de l’université de Garissa au Kenya, faisant 148 victimes et de nombreux blessés. Dans un communiqué diffusé par des islamistes du mouvement, ceux-ci ont revendiqué avoir séparé les musulmans des chrétiens afin de tuer les seconds. En représailles, l’armée kényane a bombardé deux camps du groupe islamiste en Somalie le lundi 6 avril.
Depuis plusieurs années, le groupe Al-Shabbaab, affilié à Al-Qaïda, multiplie les attentats dans la région. Le 7 avril, la Vice-présidente/Haute représentante a déclaré que l’Union européenne renforcerait le soutien apporté au Kenya dans sa lutte contre le terrorisme.

1. La Vice-présidente/Haute représentante dispose-t-elle d’informations sur les actions concrètes qui seront mises en œuvre afin de renforcer la coopération entre l’Union et les autorités kenyanes dans la lutte contre le groupe Al-Shabbaab et les mouvements terroristes actifs dans la région?

2. La Vice-présidente/Haute représentante dispose-t-elle d’informations sur le sort réservé à la mission de formation militaire de l’Union européenne en Somalie (EUTM), dont le troisième mandat est arrivé à terme en mars dernier?

Réponse donnée par Mme Mogherini – 20 août 2015

1. Dans le cas spécifique du soutien apporté par l’UE à la lutte contre le terrorisme au Kenya, l’Union prône la coopération avec les autorités du pays dans le secteur de la sécurité, et ce depuis l’attaque contre le centre commercial Westgate en 2014. L’UE met actuellement en œuvre un programme d’aide de 19 millions d’euros destiné au Kenya et à la Corne de l’Afrique. Cette somme servira notamment à combattre l’extrémisme violent, à s’attaquer au financement du terrorisme et au blanchiment d’argent et à mieux faire appliquer au niveau régional les lois antiterrorisme. D’autres mesures sont à l’étude.

2. L’EUTM Somalia, qui a été mise sur pied en avril 2010 et entièrement transférée à Mogadiscio en janvier 2014, verra son manda actuel s’achever en décembre 2016. Conformément à l’article 38 du TFUE et à la décision du Conseil instituant l’opération, le contrôle politique et la direction stratégique des opérations de gestion de la crise sont exercés par le Comité politique et de sécurité sous la responsabilité du Conseil et du haut représentant, qui décideront en 2016 d’une éventuelle prolongation du mandat. Dans l’intervalle, l’EUTM Somalia demeure une pièce maîtresse de l’engagement mené dans le cadre de la PSDC dans la Corne de l’Afrique. Si, à l’origine, la vocation de la mission était purement axée sur la formation, ses activités reposent désormais sur trois piliers: le conseil, l’encadrement et la formation. À cet égard, l’EUTM Somalia conserve une approche globale combinant les efforts visant à améliorer les capacités militaires somaliennes et le renforcement des institutions de défense.