Le moment est venu de faire un choix de raison

Nous voilà à la croisée des chemins. Dans dix-sept jours, les Français auront choisi la voie qu’ils réservent à la France et à leurs enfants.

Mélenchon et son lyrisme. Une sorte de national-populisme à la Chavez ou à la Peron. On ne sait pas très bien ce que c’est, mais on sait parfaitement où ça mène. A l’appauvrissement général, et particulièrement à celui de la classe ouvrière et de la classe moyenne.

Benoît Hamon et ses dépenses par milliards, non financées. Il creusera la tombe budgétaire du pays puisqu’il a décidé qu’il ne respecterait aucun des critères du pacte de stabilité. Avec lui, l’expérience de l’échec de la Gauche ne joue aucun rôle.

Marine Le Pen et la folle, ruineuse et dangereuse sortie de l’euro et de l’Union européenne. Et ne croyez pas qu’elle ne nous fera pas sortir de l’euro : elle le fera parce qu’elle y croit. Le retour au franc se traduira par une dévaluation immédiate de notre nouvelle monnaie, une baisse de pouvoir d’achat, l’impossibilité pour nos PME d’acheter des machines ou des matières premières à l’étranger, l’impossibilité pour la France d’emprunter, et finalement la perte d’un million d’emplois en un an. Regardez la complexité du Brexit et ses effets imprévus, alors même que les Britanniques n’ont pas à gérer un changement de monnaie. Marine Le Pen, ce sera à la fois le difficile Brexit (Frexit) ET le changement de monnaie. Tremblez pour vos livrets A et votre assurance vie.

Emmanuel Macron en marche vers le grand flou. La continuité du hollandisme mou, synonyme de temps perdu et d’absence de décision. Des yeux bleus, une belle gueule, un sourire à droite et deux sourires à gauche. On ne fâche personne. On vous dit ce que vous voulez entendre. Et à la fin, un Hollande plus jeune mais sans majorité, ou avec la majorité socialiste sortante. Bref, encore 5 ans de perdus.

François Fillon ? Il a été violemment attaqué. Qui peut le nier ? Beaucoup de nos électeurs ont été troublés. Mais au-delà des affaires qui s’éteindront une fois la campagne terminée, le moment est venu de se poser les deux seules questions qui vaillent : 1) L’homme est-il expérimenté ? 2) Que vaut son programme ?

De tous les candidats, François Fillon est celui qui a la plus grande expérience de la chose publique. Face aux défis, cette caractéristique est un avantage énorme pour la France, et devrait faire à elle-seule la différence avec les autres.

De tous les candidats, François Fillon est le seul à avoir un projet clair et fort. Ne plus désarmer, et maintenir la ligne de la réforme. Son succès à la Primaire a été celui des Français qui veulent la réforme. Car la France meurt de l’immobilisme et du temps perdu. Finis les hésitations et le manque de courage. On sait parfaitement ce qu’il faut faire, puisque tout a été fait ailleurs. On va donc enfin le faire pour mettre fin à ce chômage de masse.

François Fillon est le choix de la raison. Au fond d’eux-mêmes, les Français le savent. A vous de leur rappeler inlassablement.

Tout se joue maintenant.

Philippe JUVIN

Président des Républicains des Hauts-de-Seine