Le Gouvernement doit s’affranchir des lobbys des cigarettiers et les empêcher d’alimenter la contrebande de tabac

Communiqué-de-presse-300x300Philippe JUVIN, porte-parole Europe des Républicains : Le Gouvernement doit s’affranchir des lobbys des cigarettiers et les empêcher d’alimenter la contrebande de tabac

Le jeudi 17 mars, Michel SAPIN et Christian ECKERT vont présenter le bilan de la douane pour l’année 2015. En tant que député européen chargé des questions douanières mais également des questions liées au tabac, je me réjouis des quelques saisies de cigarettes illégales.

Mais ce bilan n’est qu’une petite goutte dans un océan de fraude. Le Gouvernement va se féliciter de ces quelques saisies mais il ne s’attaquera pas aux réseaux.

Or nous savons d’où viennent les cigarettes de contrebandes et qui les fabrique, mais nous ne les punissons pas. Le trafic est alimenté par les fabricants de tabac eux-mêmes, qui fournissent le marché parallèle avec leurs propres cigarettes. Les conséquences sanitaires et économiques sont considérables. On estime à plus de deux milliards d’euros par an les pertes fiscales pour la France, auxquelles il faut ajouter les pertes massives supportées par les buralistes.

Que fait le Gouvernement pour casser ces trafics ? Rien. Mieux, il s’arrange pour ne pas les gêner.

A mon initiative et à celles d’autres députés, le Parlement européen a demandé la ratification du protocole de l’OMS qui prévoit la traçabilité des paquets qui sortent des usines des
cigarettiers et qui vont alimenter le trafic illégal. Mais ceux-ci, par un lobbysme agressif, bloquent l’adoption de ce protocole qui gênerait leurs petites affaires. Pour des raisons qu’il
faudra un jour expliquer, le protocole de l’OMS est ainsi toujours gelé sur le bureau de Marisol TOURAINE.

Cette faiblesse du Gouvernement à l’égard de l’industrie du tabac doit cesser. La ratification du protocole de l’OMS est la seule façon de lutter efficacement contre le trafic de cigarettes
et de diminuer les conséquences néfastes sur la santé publique. Demain, les ministres des Douanes vont se livrer à un bel exercice de communication et présenter quelques saisies. Mais pendant ce temps là, le vrai trafic de cigarettes prospère, alimenté par les industriels eux-mêmes.

Nous avons l’arsenal législatif pour mettre fin à cette dangereuse hypocrisie. Le Gouvernement doit s’affranchir des lobbys des cigarettiers et les empêcher d’alimenter la contrebande de tabac.