Le Figaro – Les élections européennes

Le Figaro Philippe Juvin

Bruno Jeudy et Guillaume Tabard
24/10/2008 | Mise à jour : 21:2

L’élu des Hauts-de-Seine, Philippe Juvin, brigue la tête de liste du parti majoritaire dans la région capitale.

Changement de têtes au Parlement européen ? En 2004, l’UMP avait obtenu trois de ses dix-sept élus en Ile-de-France, l’une des huit circonscriptions découpées pour les élections européennes : le président de la Licra, Patrick Gaubert, l’ancienne présidente du Parlement de Strasbourg, Nicole Fontaine, et l’ancien garde des Sceaux Jacques Toubon. Tous trois aimeraient rempiler pour un nouveau mandat. À la direction de l’UMP, pourtant, on confie que «leurs chances sont bien faibles».

Pour ce scrutin, toujours difficile pour les grands partis, Nicolas Sarkozy veut des têtes nouvelles. D’où son désir de confier la tête de liste en Ile-de-France à Rama Yade. La secrétaire d’État aux Droits de l’homme n’affiche pas un enthousiasme excessif. «Mais elle fera ce que le président lui demandera» , tranche un des membres de la direction de l’UMP.

Si Rama Yade se fait prier, un élu des Hauts-de-Seine, Philippe Juvin, est prêt à relever le gant. «Je veux accompagner Nicolas Sarkozy au niveau européen. Telle est la raison de ma candidature», explique au Figaro, le maire de La Garenne-Colombes, 44 ans, vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine et secrétaire national de l’UMP en charge des fédérations professionnelles. «Je m’inscris totalement dans la volonté du président de la République de renouveler les têtes politiques», explique Philippe Juvin pour qui «les européennes ne peuvent plus être des alibis pour recaser tel battu aux élections nationales ou tel ancien ministre». Jacques Toubon, dont Brice Hortefeux, chargé des élections à l’UMP, souligne «le travail et la disponibilité», appréciera…

«Le président m’a encouragé»
«La rupture passe par de nouvelles têtes et surtout des députés européens qui se consacrent entièrement à leur mandat», poursuit Juvin qui, selon ses collègues des Hauts-de-Seine, regrette de ne pas pouvoir obtenir une circonscription législative. Alors, Yade ou Juvin ? «J’ai l’impression que Rama Yade n’a pas l’air très motivée par cette élection. Avec ma candidature, Nicolas Sarkozy aura au moins le choix», renchérit le maire de La Garenne-Colombes, en glissant au passage que «le président de la République m’a encouragé à me lancer» et que Patrick Devedjian, secrétaire général de l’UMP et président du conseil général des Hauts-de-Seine, «ne m’a pas découragé non plus».