La conférence des citoyens sur l’euthanasie est une tromperie

La conférence des citoyens sur l’euthanasie est une tromperie. Qui peut croire que 18 personnes représentent la population française ? N’importe quel sondage d’opinion nécessite plusieurs centaines de participants. Et sur un sujet aussi important, on prétend que 18 avis sont suffisants…

Par ailleurs, comment ont été choisies ces 18 personnes ? Par qui ? Comment ont-elles travaillé ? Qui ont-elles rencontré ? Tout cela est de la pure manipulation.

Après la polémique sur la reprise en main du conseil consultatif national d’éthique par le gouvernement, et le rapport anti-euthanasie de Didier Sicard, le gouvernement a senti que le débat lui échappait. Il a donc utilisé les grands moyens : en confisquant le débat et en confiant à 18 personnes sans légitimité le droit de dire une vérité qui sera présentée comme la volonté des Français.

Sur un sujet aussi grave, le gouvernement a préféré faire sa petite tambouille dans sa petite cuisine, en catimini. Où est le grand débat ?

Je rappelle qu’en Belgique, une étude du New England journal of médecine publiée en 2009 montre qu’une euthanasie sur deux est réalisée sans l’accord du patient. Voilà en pratique où mène une loi sur l’euthanasie.

>> Téléchargez le communiqué