Kleber Haedens : réponse aux Fouquier-Tinville

Le Modem tente d’exister en ouvrant une polémiquette (petite polémique) de toute pièce. Le Modem a pris la tête d’une croisade pour salir la mémoire de Kléber Haedens en prétendant qu’il aurait eu des amitiés amorales pendant la guerre …

Pour définitivement rassurer les uns et les autres sur la moralité politique de KH durant l’Occupation, voilà un extrait de sa biographie (Salut à Kleber Haedens, Etienne de Montety, Grasset 1996) :  » A la Libération, à peine la trentaine franchie, Kleber Haedens avait suivi le jeune éditeur Rober Laffont de Marseille à Paris, d’abord rue du Maine puis rue de l’Université. Ils s’étaient rencontrés pendant l’Occupation, grâce à Pierre Guillain de Bénouville auquel Kléber Haedens avait servi de boîte aux lettres à Lyon pendant l’Occupation« .

Pour ceux qui ne le savent pas : Pierre de Bénouville fut un grand résistant, Compagnon de la Libération, Croix de Guerre 1939-1945, Médaille de la Résistance… . Je ne fais pas de dessin sur ce que signifie « servir de boîte aux lettres » pour la Résistance pendant la guerre.

Je pense que ce type d’argument est de nature à calmer définitivement les esprits. A moins que cette querelle n’ait une autre raison moins avouable … Mais ça, on va vite le comprendre maintenant …