J’ai interrogé la Commission européenne sur les enjeux de sécurité sanitaire liés au Brexit

Dans sa résolution sur les relations futures entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, le Parlement considère que « le maintien, pour les patients, d’un accès sûr aux médicaments vétérinaires ou à usage humain et aux dispositifs médicaux » est une priorité pour les travaux de préparations.
Un grand nombre de laboratoires pharmaceutiques ont formalisé des plans visant à se préparer et à mettre en place des actions spécifiques pour assurer la continuité d’approvisionnement de médicaments, vaccins et produits de santé au regard des enjeux de sécurité sanitaire.
Jusqu’à présent, les communications de la Commission (du 13 novembre et du 19 décembre) sur les préparatifs en vue du retrait du Royaume-Uni de l’UE n’incorporent pas d’actions spécifiques de nature à prévenir les risques dans le domaine du médicament et de la santé. Or, certaines mesures sont hors du contrôle de l’industrie et nécessitent une action de la Commission et des Etat membres.
La Commission européenne envisage-t-elle donc :
L’acceptation unilatérale et limitée dans le temps des contrôles qualité effectués sur les sites britanniques et à destination de l’Union européenne ? 
Une visibilité et un partage des plans de préparation aux frontières, incluant les systèmes informatiques ?

Je vous tiendrai informés de la réponse de la Commission européenne.