Il fallait trouver un accord avec la Turquie, les Européens ont préféré céder à son chantage

Communiqué-de-presse-300x300Philippe Juvin, Porte-parole LR: « Il fallait trouver un accord avec la Turquie, les Européens ont préféré céder à son chantage. »

Comme d’habitude encore une fois, les négociations ont été conduites par les Allemands en l’absence de la France. La contrepartie de l’accord est exorbitant : des milliards, la relance du processus d’adhésion de la Turquie, et un faux retour des migrants vers la Turquie puisque pour chaque retour d’un migrant vers la Turquie, l’UE devra en accepter un de la Turquie vers elle.

L’accord avec la Turquie est un accord de dupes : la Turquie ne fait qu’accepter de reprendre sur son territoire les réfugiés qu’elle n’avait pas le droit de laisser passer en Europe en vertu d’accords plus anciens. Par ailleurs, l’accord ne règle pas la situation dramatique de la Grèce. Le Conseil a mieux traité la Turquie qu’un de ses membres !

En cédant à ce chantage, l’Europe accepte que désormais Monsieur Erdogan puisse jouer du robinet des réfugiés quand bon lui semblera. Et il ne va pas se priver dès qu’une critique européenne lui déplaira. Nous avons montré notre faiblesse et nous n’avons pas fini de le regretter.

François Hollande aurait dû mettre tout le poids de la France dans la balance pour empêcher cet accord. Il a été absent. L’avenir montrera que son absence nous coûtera cher. Nous avons cédé à la Turquie mais François Hollande va essayer de transformer cette défaite en victoire.

Il fallait trouver un accord avec la Turquie, les Européens ont préféré céder à son chantage