Euthanasie : le Gouvernement doit suivre les recommandations du CCNE

Après avoir été saisi il y a plusieurs mois par le Président de la République, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu public ce lundi son avis sur la fin de vie. Le CCNE recommande de ne pas légaliser l’assistance au suicide et à l’euthanasie en raison notamment des limites qui seraient difficiles à fixer.

Le Gouvernement doit prendre en compte les recommandations sages du CCNE.

L’euthanasie n’est pas la solution pour apporter une fin de vie dans la dignité. Les dérives, comme c’est le cas chez nos pays voisins qui l’ont légalisée, seront inévitables. En 2007, une étude financée par le Ministre Hollandais de la Santé et publiée dans le New England Journal of Medicine, a montré que plus de 500 personnes étaient euthanasiées chaque année aux Pays-Bas sans leur accord explicite. En Belgique, la situation semble encore plus préoccupante, puisque dans un travail publié en 2009 dans le même journal, la moitié des morts par injection létale avaient été réalisées sans consentement explicite du patient.

La solution pour une fin de vie digne n’est donc pas l’euthanasie mais bien le développement de moyens pour les unités de soins palliatifs fixes et mobiles.

>> Téléchargez le communiqué