Editorial du Maire – mars 2017 : Plus de trains (et de trams) à La Garenne !

Chère Garennoise, Cher Garennois,

Depuis plusieurs années, la régularité des trains desservant La Garenne s’est dégradée. Trains en retard (ou en avance), trains annulés sans crier gare, trains non prévus (rarement…), trains directs devenant omnibus, ou le contraire, trains décidant de finir à Bécon, annonces sur le quai parfois totalement décalées avec la réalité, ou pas d’annonce du tout.

Tous les cas de figure se voient, à tel point qu’il n’est quasiment plus possible de prévoir un délai fiable de trajet entre La Garenne (ou les villes voisines) et Saint-Lazare. Le cirque est quotidien et les Garennois en sont les victimes. Toutes les villes desservies par la ligne L du Transilien, soit plus de 300.000 voyageurs par an, subissent ces dysfonctionnements. La situation est devenue invivable et inacceptable. Merci la SNCF.

Face à un tel traitement du client (que la SNCF continue parfois d’appeler un « usager », ce qui en dit long sur l’état d’esprit), nous avons tenté d’agir. Après des mois de siège de la direction régionale, de multiples réunions (et j’avoue quelques interventions de nature politique), j’ai le plaisir de vous informer que le nombre de trains devrait (j’utilise un conditionnel, prudence et expérience aidant) presque doubler en 2018.

Sous la pression de quelques communes et particulièrement de La Garenne qui est quasiment la seule commune du 92 à avoir assisté à toutes les réunions avec elle, la SNCF a élaboré une nouvelle grille de circulation des trains. Il nous fallait cette nouvelle grille car nous ne voulions pas de rafistolage. Nous voulions des solutions pérennes et leur mise en place dans les meilleurs délais. A la décharge de la SNCF, la situation était (et reste) très complexe. Par exemple, une des raisons des retards réside dans le fait que certains tronçons des voies empruntées par nos trains sont partagés avec le RER A. Un dysfonctionnement sur le RER A à l’est de Paris peut conduire à un retard sur la ligne La Garenne- Saint-Lazare ! C’est incroyable pour le Béotien que je suis, mais c’est ainsi.

Mais au fond, peu importe l’intendance. Ce qui nous importe est le résultat. Et il est plutôt bon. La nouvelle grille prévoit ainsi une augmentation du nombre de trains : de 12 trains par heure en heure de pointe, on passera à 22. Les trains directs seront supprimés (ils le sont en fait déjà souvent dans les faits). Tous les trains seront omnibus entre La Garenne et Saint-Lazare. La SNCF s’engage également à lancer de très lourds travaux d’infrastructure pour améliorer encore les cadences. Nous vous en informerons lorsqu’ils seront définitivement actés.

En 2018, il y a aura donc plus de trains à La Garenne. Je tiens à remercier Jean-François Dransart, mon adjoint, et les services de la commune qui ont mené avec ténacité les négociations. Merci aussi aux nombreux Garennois, seuls ou regroupés en association (Collectif des Voyageurs en Colère ou association Plus de trains), dont les témoignages m’ont beaucoup aidé dans ces discussions.

Parallèlement, comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, la RATP et le STIF nous ont informés que nos plaintes concernant le tramway avaient été (partiellement…) entendues. La ligne du tramway T2 a été renforcée avec la mise en circulation de 6 rames supplémentaires aux heures de pointe. Cette décision de la RATP et du STIF est un bon début. Même si j’ai toujours déclaré que le T2 était structurellement sous dimensionné (rames et gares trop petites, sorties trop petites notamment à La Défense).

Ces bonnes nouvelles sont, dans mon esprit, une première étape. Je continuerai, avec la Région, la SNCF, les villes voisines et les associations, à être
vigilant. L’effort doit se poursuivre. J’y veillerai.

Philippe Juvin
Votre maire, Député européen