Edito du Maire – Janvier 2019 « Toujours défendre un urbanisme à taille humaine, maîtrisé et élégant »

Chère Garennoise, Cher Garennois,

Depuis plusieurs années, j’ai pris la ferme décision de promouvoir à La Garenne un urbanisme à taille humaine.

Des villes voisines ont fait d’autres choix urbains. Certaines ont fait le choix de densifier, parfois trop selon moi. Certaines ont fait celui de favoriser de façon irréfléchie le logement social, conduisant parfois à des situations de ghettoïsation préoccupantes aujourd’hui difficiles à gérer. D’autres ne se sont pas préoccupés de l’harmonie de leur ville, laissant construire des immeubles là où on attendait qu’ils bâtissent des villes.

A La Garenne, nous avons toujours tenté de respecter des équilibres : à la fois protéger nos secteurs résidentiels, limiter la hauteur des immeubles (j’ai toujours refusé les « tours » à La Garenne), introduire de la mixité sociale, tout en imposant aux promoteurs des critères de qualité et d’esthétisme. En particulier, j’ai toujours veillé à ce que le logement social soit beau ; aussi beau que le logement non social. Ceux qui connaissent les Champs-Philippe le constatent : il n’y a souvent aucune différence extérieure visible entre les logements sociaux et les logements non sociaux. C’est pour moi une question urbaine et une question de principe moral.

Pour maîtriser notre urbanisme, j’ai fait adopté par la majorité du Conseil municipal de La Garenne des règles de construction très strictes. Ce sont elles qui nous protègent encore aujourd’hui.

Malheureusement, la loi a changé. A l’avenir, les règles d’urbanisme et de construction risquent d’échapper de plus en plus aux maires. Déjà, officiellement, les Plans Locaux d’Urbanisme sont sous le contrôle du Territoire, qui est une strate administrative supplémentaire (coûteuse et inutile, mais c’est un autre débat), et non plus sous celui de la commune. Certes, ce sont encore « nos » règles communales qui s’appliquent. Mais on peut imaginer qu’un jour le Territoire veuille les changer contre notre avis. De plus, certains aspects de la loi Duflot ont créé des possibilités nouvelles de construction pour les promoteurs, qui peuvent déjà s’exonérer de certaines obligations fixées par la commune. En particulier, la loi Duflot autorise à ne pas respecter certaines de nos règles limitant la hauteur des bâtiments.

Le Préfet des Hauts-de-Seine, arguant que nous n’avons pas suffisamment de logements sociaux, contrôle désormais la délivrance de tous les permis de construire dans notre commune, et a le droit de préempter des terrains pour y construire des logements sociaux. Ces règles très contraignantes sont malheureusement appliquées dans beaucoup des communes des Hauts-de-Seine.

Enfin, certains Garennois, alléchés par les propositions parfois faramineuses de certains promoteurs, n’hésitent pas à vendre leur maison pour y faire un immeuble. Chacun est bien sûr libre de disposer de son bien. La propriété privée est sacrée. Mais j’appelle chacun à être prudents devant les propositions parfois mensongères qui leur sont faites. Soyez lucides et très prudents.

Alors, je fais feu de tout bois pour garder notre urbanisme à visage humain. Je veille à ce que le Territoire ne change pas nos règles. Je travaille en bonne intelligence avec le Préfet pour que ses décisions soient conformes à notre intérêt. J’exige des promoteurs un esthétisme rigoureux, ce qui a pour effet d’éloigner les voyous.

La majorité municipale qui m’aide à gérer la commune pense que nos villes ne doivent plus grandir. Notre nombre d’habitants est suffisant. Plus d’habitants signifierait plus de besoins de transports, d’équipements publics, et plus de pollution aussi.

C’est pourquoi, dans le projet de construction qui se développera sur le site de PSA, et qui verra s’installer le siège mondial d’Engie avec son campus « développement durable », il y a aura peu d’habitants et beaucoup d’espaces verts. J’ai exigé qu’y soit réalisé un très grand parc de deux hectares.

Malgré tous les vents contraires qui soufflent contre les communes, j’entends plus que jamais préserver l’esprit village de La Garenne.

Je voulais vous donner cette assurance de notre volonté : pas de gigantisme, pas de construction au-delà de ce qui nous est imposé par l’Etat, pas de paupérisation, pas de délires architecturaux, pas d’appauvrissement du bâti et de la qualité. Mais un urbanisme à taille humaine, maîtrisé et élégant.

Alors, pour cette nouvelle année, je fais le vœu que vous soyez toujours heureux de vivre à La Garenne.

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne année 2019 !

Bien amicalement,

Philippe Juvin

Votre Maire