Coopération UE-Turquie face à la menace djihadiste – Réponse de la Haute-Représentante pour la politique étrangère et de défense de l’Union et Vice-Présidente de la Commission, Frederica Mogherini

Question avec demande de réponse écrite de Philippe Juvin

Trois djihadistes français présumés, arrêtés fin août en Turquie, sont arrivés le 23 septembre à Marseille sans être inquiétés par la police française. Alors qu’ils devaient monter à bord d’un vol à destination de Paris, le commandant de bord a refusé de les embarquer, les policiers turcs ayant omis de présenter un document nécessaire à leur expulsion. Les djihadistes ont alors été enregistrés sur le vol suivant à destination de Marseille sans que la police française n’en soit apparemment informée. À leur arrivée à l’aéroport de Marseille, les trois hommes n’ont pas été arrêtés suite à une défaillance du système de lecture des passeports Cheops (Circulation hiérarchisée des enregistrements opérationnels de la police sécurisés).

1. Comment l’Union européenne compte-t-elle améliorer la coopération avec les autorités turques concernant le contrôle des djihadistes européens en Turquie et leur retour en Europe?

2. L’Union compte-elle urgemment relancer le dialogue euro-turc par une coopération accrue sur les enjeux actuels de sécurité au Moyen-Orient?

3. Face à la menace liée au retour des djihadistes en Europe, l’Union ne devrait-elle pas lancer un exercice de tests de résistance et de performance des boucliers antiterroristes nationaux et des systèmes de lecture des passeports dans les aéroports européens?

Réponse de la Haute-Représentante pour la politique étrangère et de défense de l’Union et Vice-Présidente de la Commission, Frederica Mogherini, 25 février 2015

La Turquie joue un rôle clé dans la lutte globale contre le terrorisme, notamment en ce qui concerne le flux de combattants étrangers européens ralliant des groupes terroristes en Syrie et en Iraq. Des discussions avec la Turquie sur les moyens de renforcer la coopération opérationnelle relative à l’échange d’informations ont été menées dans le cadre du dialogue politique instauré entre l’UE et la Turquie et au cours de réunions ad hoc.

Dans ses conclusions du 16 décembre 2014, le Conseil s’est félicité du dialogue actif sur la lutte contre le terrorisme qu’entretiennent l’UE et la Turquie et de l’échange de bonnes pratiques sur la prévention de la radicalisation et du recrutement de terroristes. Il a également souligné que l’adoption par la Turquie de lois supplémentaires en matière de lutte contre le terrorisme, y compris en ce qui concerne la protection des données, renforcera encore la coopération opérationnelle.

Comme l’ont fait remarquer la haute représentante et les commissaires Hahn et Stylianides lors de leur visite en Turquie les 8 et 9 décembre 2014 et à l’issue du Conseil des affaires étrangères du 19 janvier, l’UE est résolue à collaborer toujours plus étroitement avec la Turquie sur ces questions, tant au niveau bilatéral qu’au niveau régional.

Le bon fonctionnement des équipements de contrôle des frontières, y compris des systèmes de lecture des passeports, est un élément essentiel des contrôles effectués dans les aéroports de l’UE. L’efficacité de ces dispositifs est régulièrement vérifiée dans le cadre du mécanisme d’évaluation de Schengen.