Philippe Juvin, le Blog
Maire de La Garenne-Colombes
Président de la fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine

La Garenne | Le blog de Philippe Juvin

Actualités 'La Garenne'

Opération récré ouverte cet été !

Editorial du Maire – Juillet/Août 2019 :

Chère Garennoise, Cher Garennois,

Dans nos villes plus ou moins denses, la gestion des espaces verts et des espaces de jeu est une question qui devient primordiale. Quand on a des enfants, où les laisser courir et jouer en toute sécurité en ville ?

A La Garenne, nous tentons d’apporter des réponses pragmatiques à cette question des espaces de jeu.

Par exemple, en ouvrant tous les soirs jusqu’à minuit les stades et en y installant des mini terrains de football et basket ouverts à tous. Je préfère voir les jeunes y jouer au football dans un cadre organisé, plutôt que de les voir trainer, désœuvrés, dans les rues.

Cette année, je vous propose une expérimentation, qui concerne les plus jeunes encore. C’est l’opération Récré’Ouverte. Désormais, quand l’école sera fermée, les cours de récréation seront ouvertes au public, comme si elles étaient un square. Les enfants pourront, sous la responsabilité des parents, y venir jouer, courir, taper dans un ballon (en mousse, exclusivement !) ou faire de la trottinette ou du vélo.

En pratique, de 10h à 19h, tous les samedis et dimanches (les autres jours de la semaine, l’école étant dédiée aux centres de loisirs), les cours de l’école maternelle et élémentaire Voltaire seront donc ouvertes et en libre accès. Nous ferons cette expérimentation pendant tout l’été. Si l’expérience est concluante, je verrai comment l’étendre à d’autres cours d’école, et donc à d’autres quartiers.

Vous l’avez compris : je trouve absurde, dans des villes, où par définition, l’espace est compté, de ne pas utiliser ces grands espaces libres que sont les cours de récréation des écoles. Et on peut même imaginer ensuite, appliquer ce même principe à tous les espaces publics fermés pendant les vacances et les week-ends. Je pense en particulier aux jardins des crèches. Nous en reparlerons.

Etre imaginatif, et pragmatique, optimiser les moyens dont nous disposons, dans un seul but : améliorer la vie au quotidien. Voilà comment je vois l’action municipale.

Bien sûr, vous rebénéficiez cette année de nos cinés d’été, en plein air et en entrée libre, au square Wangen.

Le bien-être des Garennois, notamment des enfants, est l’une des priorités de la Municipalité.

Je vous invite à pleinement profiter de l’ensemble de nos espaces de jeux et vous souhaite à tous un très bel été !

Bien amicalement,

Votre Maire

Philippe Juvin

 

Inauguration de deux esplanades à La Garenne-Colombes

Fête de la musique à La Garenne-Colombes


Reportage M6 sur les députés européens qui ne se représentent pas

Editorial du Maire – Mai 2019 : Comment choisir son député européen ?

Chère Garennoise, Cher Garennois,

 

Les élections européennes se tiendront, en un tour, le dimanche 26 mai de 8h à 20h.

Cette élection est importante pour la France et pour l’Europe.

Pour l’Europe, il s’agit d’affirmer que les peuples européens sont une communauté de destin. Qu’ils ont une identité, une riche civilisation et des valeurs communes.

Pour la France, il s’agit de savoir si les députés que vous enverrez à Strasbourg auront la volonté, et se donneront vraiment la capacité de défendre les intérêts de notre pays.

J’ai siégé 10 ans à Strasbourg, et j’ai choisi aujourd’hui de ne pas me représenter afin de privilégier mon mandat de Maire de La Garenne.

Cette expérience me donne aujourd’hui quelques idées sur ce que doivent être les critères de choix d’un député européen.

Les députés européens que vous élirez devront d’abord travailler avec constance et acharnement sur le fond. Uniquement sur le fond. Car les petites phrases qui font les délices des journalistes de l’Assemblée nationale n’existent pas à Bruxelles, et parce que les journalistes ne s’intéressent malheureusement pas à l’actualité européenne ni à ses institutions, ils ne parleront pas de leur travail. Elisez des députés sérieux plutôt que des vedettes des médias.

Une seconde raison qui justifie que vous élisiez des députés travailleurs est que la loi votée dépendra uniquement d’eux. Contrairement à ce que vous imaginez, ce n’est pas le cas en pratique en France. A l’Assemblée nationale, les députés n’ont en fait quasiment aucun pouvoir : dans la Majorité, ils obéissent au Gouvernement, et dans l’Opposition leurs amendements ne sont (presque) jamais repris. Bref, ce qu’ils pensent n’a que peu d’effet sur la loi qui est votée. C’est triste, mais c’est ainsi depuis 1958. Au Parlement européen, en revanche, les députés font vraiment la loi. Car il n’y a pas de gouvernement pour donner des ordres, et parce qu’il n’y a pas de Majorité qui impose sa volonté, comme on va le voir ensuite. Elisez des députés besogneux.

Les députés européens que vous élirez devront travailler en anglais : élisez des députés qui parlent anglais.

Les députés européens que vous élirez devront être capables de travailler avec leurs adversaires politiques. Ce point est fondamental et très mystérieux pour nous Français. De quoi s’agit-il ? Au Parlement européen, il n’y a pas de majorité. Aucun groupe politique n’a la capacité d’imposer sa volonté aux autres. Pour faire voter telle disposition que je défends, je dois donc accepter de défendre telle autre, soutenue par le camp d’en face. Sans cet esprit de compromis, les députés européens sont condamnés à rester minoritaires, et leurs propositions à ne jamais être incluses dans le texte final des lois votées. Cette nécessité d’accepter de travailler avec ses adversaires a d’ailleurs des avantages : elle conduit souvent à des textes équilibrés et pragmatiques. On évite ainsi les grosses bêtises de certaines lois idéologiques comme on en a parfois vues en France. Certes, cette recherche permanente du compromis rend les textes de lois parfois moins efficaces. Mais souvent plus intelligents. Dans le passé, certains députés français ont refusé de se prêter au jeu des compromis avec leurs adversaires. Ils ont été dans les faits incapables de défendre les intérêts français qu’ils étaient supposés défendre. Elisez des gens ouverts et pragmatiques.

Enfin, la France a éclairé le monde plusieurs fois dans son histoire. Si elle veut continuer, elle doit pouvoir compter sur un véhicule de puissance. Qui peut imaginer qu’un pays de 66 millions d’habitants pourra, plus qu’un ensemble de 500 millions, parler d’égal à égal avec la Chine, les Etats-Unis et tous ces états continents ? Prétendre le contraire, c’est tromper les gens. Les Britanniques le comprennent trop tard. Ils font tout pour rester dans l’Union, après avoir prétendu qu’ils seraient plus forts seuls. Aujourd’hui, être patriote, c’est à la fois tout faire pour renforcer l’influence française dans l’Union, et offrir à son pays un vrai véhicule de puissance. Elisez de vrais patriotes, pas de faux amis.

Alors, en conclusion.

Si vous aimez la civilisation européenne, votez le 26 mai.

Si vous voulez renforcer l’influence française dans l’Union, votez le 26 mai.

Si vous pensez qu’on est plus fort 500 millions qu’à 66 millions, votez le 26 mai.

Si vous êtes patriote, votez le 26 mai.

Philippe Juvin

Votre Maire

Député européen sortant

Inauguration du nouveau véhicule de la Croix-Rouge française à La Garenne-Colombes

A lire dans le Parisien des Hauts-de-Seine !

Réunion Europe avec Virginie Duby-Muller à La Garenne-Colombes

Edito du Maire – Avril 2019

Chère Garennoise, Cher Garennois,

Depuis plusieurs années le nombre de policiers affectés au commissariat de police nationale de La Garenne fond. Il a été quasiment divisé par deux en dix ans. La nuit en particulier, il n’est pas rare que la Police municipale ne soit même capable d’apprêter un véhicule. Notre commune doit compter sur l’aide des villes voisines.

Cette situation nous est imposée par l’Etat, qui réduit partout ses moyens, sans se préoccuper des besoins réels de la population. Elle n’est évidemment pas satisfaisante.

J’ai saisi le Préfet, tempêté, fait le siège de tout ce que Paris compte de gens importants dans l’appareil d’Etat. Mais rien n’y fait : nous n’avons plus suffisamment de policiers nationaux à La Garenne.

Voilà pourquoi j’ai décidé de renforcer la police municipale, pour compenser les baisses d’effectifs de la police nationale.

C’est ainsi que dans le budget municipal 2019 figure une augmentation significative des moyens alloués à la police municipale.

Les deux faits les plus marquants sont le développement de la vidéosurveillance (+24 caméras cette année, passant à 70 au total), et la mise en œuvre d’une brigade de police municipale de nuit, jusqu’à 2h du matin. Aujourd’hui la police municipale ferme à 19h15. A partir de mai-juin, elle couvrira le début de la nuit. C’est-à-dire l’heure à laquelle les petits voyous sévissent. Tous les jours, 7j/7, de 7h à 2h, la police municipale sera désormais présente pour votre tranquillité. Entre 2h et 7h, un accord permet à la police nationale de reprendre la main.

Parallèlement, nous avons développé les zones bleues devant toutes les écoles (ces zones vidéosurveillées dans lesquelles les parents peuvent être certains que leurs enfants, en les attendant, sont vidéosurveillés), nous réactivons la brigade équestre avec le printemps (elle a obtenu d’excellents résultats l’année dernière, en particulier face aux attroupements de petits voyous).

La priorité sera donnée à l’amélioration de la sécurité des enfants (les zones bleues et les plans de sécurisation des écoles), des seniors et des commerçants, ainsi que la lutte contre les cambriolages.

L’augmentation considérable de ces moyens de sécurité (x4 en 5 ans) s’est faite sans augmenter les impôts municipaux. Tout simplement parce que j’ai toujours veillé à être très économe sur des dépenses publiques. Ni augmentation d’impôt municipal, ni endettement : nous augmentons les dépenses de sécurité en optimisant la dépense publique.

Vous pouvez compter sur moi pour donner à notre commune les moyens de sa sécurité et de sa sérénité. Sans aucune idéologie sécuritaire, mais avec un grand pragmatisme devant l’évolution de la société.

La sécurité est aussi une condition de la sérénité du cadre de vie.

Bien à vous.

Philippe Juvin

Votre Maire

Edito du Maire – Mars 2019 « Lorsque l’ignominie s’immisce dans nos vies »

Chères Garennoises, Cher Garennois,

Je ne pensais pas qu’un jour, j’aurais à écrire ces lignes dans ce Bulletin.

Je ne pensais pas qu’un jour, La Garenne, aussi, aurait à subir les relents ignobles d’un passé honteux.

Mais ce jour est malheureusement arrivé, et m’a révolté.

Il y a quelques jours, l’un de nos concitoyens, et sa famille, ont été victimes d’actes antisémites répétés, au sein de leur intimité.

Ils ont été menacés parce qu’ils étaient juifs.

Comment notre société peut-elle en arriver de nouveau à l’inacceptable, et l’ignominie, de nouveau, s’immiscer dans nos vies ?

Dans une société comme la nôtre, l’éducation devrait être le premier rempart contre les haines.

Pourtant l’école joue-t-elle encore ce rôle aujourd’hui ? On peut se poser la question.

De récents sondages et études ont montré d’inquiétantes évolutions.

Selon un sondage réalisé par la Fondation Jean Jaurès en 2018, 21% des 18-24 ans disent « ne jamais avoir entendu parler du génocide des juifs ». Deux tiers des enfants juifs ne sont plus à l’école publique en France, parce qu’ils sont violentés.

Ces événements amèneront, je l’espère, le Gouvernement à réfléchir sur les failles de l’enseignement qui abandonne des pans entiers de notre histoire à l’obscurantisme. En réalité, ces failles ne sont pas celles du système éducatif. Elles sont celles de la société elle-même. On a parlé d’un antisémitisme des banlieues, pour mieux souligner que l’antisémitisme qui était traditionnellement celui de la droite maurassienne, touchait désormais des pans entiers de notre société élevés dans la mise en accusation de la France.

A La Garenne, comme ailleurs, nous ne tolérerons aucun débordement ni aucun relent ignoble du passé, ni aucune excuse. Aucune.

Il faut toujours croire ce que l’on voit, disait Péguy. Et il ajoutait, il faut surtout, et c’est plus difficile, toujours voir ce que l’on voit.

Votre Maire

Philippe Juvin

Je ne serai pas candidat aux élections européennes


Edito du Maire – Février 2019 « Sécurité des enfants : mise en place des zones bleues vidéosurveillées devant toutes les écoles »

Chère Garennois, Cher Garennois,

Il y a quelques temps je vous ai fait part des actions que la Municipalité avait engagées en matière de sécurisation des écoles : patrouilles de la police nationale, surveillance par la brigade équestre, mise en place des plans de mise en sûreté, renforcement des contrôles d’accès…

En plus de ces mesures, nous avons conduit l’expérimentation d’un dispositif original de sécurisation des entrées d’école.

Le principe est simple : un périmètre de zone bleue est dessiné devant l’entrée de chaque école, ce périmètre est surveillé en permanence par une caméra reliée au Centre de supervision urbaine, lui-même contrôlé par la police municipale.

Chaque enfant qui attend sa famille à la sortie de l’école est donc en sécurité dans cette zone bleue. Les parents ont la certitude, en disant à leur enfant de les attendre dans cette zone, qu’ils sont surveillés. En cas de difficulté, la police municipale interviendrait immédiatement.

Après la phase d’expérimentation, nous développons ce dispositif devant toutes les écoles de La Garenne, maternelles et élémentaires. Il sera opérationnel le 18 février prochain.

Si La Garenne revêt ce caractère de village paisible et serein, c’est grâce à ce type de mesures simples et originales.

En matière de sécurité, comme dans d’autres sujets, le verbiage, et encore plus l’idéologie, sont l’ennemi de l’efficacité. Seules les actions et le pragmatisme comptent.

Vous pouvez compter sur moi pour maintenir un niveau élevé de sécurité à La Garenne. La sécurité des enfants est une condition de la tranquillité.

Bien amicalement,

Votre Maire

Philippe Juvin

Vœux aux commerçants et artisans de La Garenne

Edito du Maire – Janvier 2019 « Toujours défendre un urbanisme à taille humaine, maîtrisé et élégant »

Chère Garennoise, Cher Garennois,

Depuis plusieurs années, j’ai pris la ferme décision de promouvoir à La Garenne un urbanisme à taille humaine.

Des villes voisines ont fait d’autres choix urbains. Certaines ont fait le choix de densifier, parfois trop selon moi. Certaines ont fait celui de favoriser de façon irréfléchie le logement social, conduisant parfois à des situations de ghettoïsation préoccupantes aujourd’hui difficiles à gérer. D’autres ne se sont pas préoccupés de l’harmonie de leur ville, laissant construire des immeubles là où on attendait qu’ils bâtissent des villes.

A La Garenne, nous avons toujours tenté de respecter des équilibres : à la fois protéger nos secteurs résidentiels, limiter la hauteur des immeubles (j’ai toujours refusé les « tours » à La Garenne), introduire de la mixité sociale, tout en imposant aux promoteurs des critères de qualité et d’esthétisme. En particulier, j’ai toujours veillé à ce que le logement social soit beau ; aussi beau que le logement non social. Ceux qui connaissent les Champs-Philippe le constatent : il n’y a souvent aucune différence extérieure visible entre les logements sociaux et les logements non sociaux. C’est pour moi une question urbaine et une question de principe moral.

Pour maîtriser notre urbanisme, j’ai fait adopté par la majorité du Conseil municipal de La Garenne des règles de construction très strictes. Ce sont elles qui nous protègent encore aujourd’hui.

Malheureusement, la loi a changé. A l’avenir, les règles d’urbanisme et de construction risquent d’échapper de plus en plus aux maires. Déjà, officiellement, les Plans Locaux d’Urbanisme sont sous le contrôle du Territoire, qui est une strate administrative supplémentaire (coûteuse et inutile, mais c’est un autre débat), et non plus sous celui de la commune. Certes, ce sont encore « nos » règles communales qui s’appliquent. Mais on peut imaginer qu’un jour le Territoire veuille les changer contre notre avis. De plus, certains aspects de la loi Duflot ont créé des possibilités nouvelles de construction pour les promoteurs, qui peuvent déjà s’exonérer de certaines obligations fixées par la commune. En particulier, la loi Duflot autorise à ne pas respecter certaines de nos règles limitant la hauteur des bâtiments.

Le Préfet des Hauts-de-Seine, arguant que nous n’avons pas suffisamment de logements sociaux, contrôle désormais la délivrance de tous les permis de construire dans notre commune, et a le droit de préempter des terrains pour y construire des logements sociaux. Ces règles très contraignantes sont malheureusement appliquées dans beaucoup des communes des Hauts-de-Seine.

Enfin, certains Garennois, alléchés par les propositions parfois faramineuses de certains promoteurs, n’hésitent pas à vendre leur maison pour y faire un immeuble. Chacun est bien sûr libre de disposer de son bien. La propriété privée est sacrée. Mais j’appelle chacun à être prudents devant les propositions parfois mensongères qui leur sont faites. Soyez lucides et très prudents.

Alors, je fais feu de tout bois pour garder notre urbanisme à visage humain. Je veille à ce que le Territoire ne change pas nos règles. Je travaille en bonne intelligence avec le Préfet pour que ses décisions soient conformes à notre intérêt. J’exige des promoteurs un esthétisme rigoureux, ce qui a pour effet d’éloigner les voyous.

La majorité municipale qui m’aide à gérer la commune pense que nos villes ne doivent plus grandir. Notre nombre d’habitants est suffisant. Plus d’habitants signifierait plus de besoins de transports, d’équipements publics, et plus de pollution aussi.

C’est pourquoi, dans le projet de construction qui se développera sur le site de PSA, et qui verra s’installer le siège mondial d’Engie avec son campus « développement durable », il y a aura peu d’habitants et beaucoup d’espaces verts. J’ai exigé qu’y soit réalisé un très grand parc de deux hectares.

Malgré tous les vents contraires qui soufflent contre les communes, j’entends plus que jamais préserver l’esprit village de La Garenne.

Je voulais vous donner cette assurance de notre volonté : pas de gigantisme, pas de construction au-delà de ce qui nous est imposé par l’Etat, pas de paupérisation, pas de délires architecturaux, pas d’appauvrissement du bâti et de la qualité. Mais un urbanisme à taille humaine, maîtrisé et élégant.

Alors, pour cette nouvelle année, je fais le vœu que vous soyez toujours heureux de vivre à La Garenne.

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne année 2019 !

Bien amicalement,

Philippe Juvin

Votre Maire

Fêtes de Noël dans les crèches de La Garenne

Réunion d’échanges sur le projet du quartier Charlebourg à La Garenne-Colombes

Installation du CESEL à La Garenne-Colombes

Inauguration de la Maison des Adolescents des Hauts-de-Seine à La Garenne-Colombes

Débuts des festivités de Noël à La Garenne-Colombes : aussi bien pour les petits que pour les grands !

Edito du Maire – Décembre 2018

Zéro augmentation des impôts communaux depuis 5 ans !

 

Chère Garennoise, Cher Garennois,

L’année qui vient de s’écouler a vu de nombreux projets très importants se réaliser.

La Municipalité a engagé une politique volontariste en matière d’éducation. Les enfants demeurent l’une de nos priorités. Une nouvelle crèche a ouvert ses portes aux Champs-Philippe, la qualité des repas servis dans les écoles communales a été renforcée en proposant 40% de bio et 75% de produits locaux, des cours d’histoire de France ont été créés dans les centres aérés de la ville, le soutien scolaire avec Acadomia pour tous les Garennois scolarisés du CP à la Terminale se poursuit, et des cours de langues (anglais, allemand, espagnol) pour les écoliers sont désormais proposés le mercredi par la Municipalité.

Les moyens mis en œuvre en matière de sécurité ont été renforcés.  Nous avons créé une brigade équestre, et étendu les horaires d’intervention de la police municipale (du lundi au dimanche et bientôt la brigade de nuit qui jusqu’à 2h du matin). La vidéosurveillance a nt été renforcée dans l’ensemble de la commune. Une zone vidéosurveillée devant l’école maternelle Voltaire a été créée, en préfiguration de celles qui seront prochainement créées devant toutes les sorties des écoles de La Garenne afin de sécuriser les enfants qui attendent leurs parents.

En matière de développement, la charte zéro phyto, la création du premier jardin partagé, la poursuite de la rénovation des squares, le développement de la biodiversité ainsi que la création des squares Bonnin et Binet, en attendant l’arrivée des stations Vélib’ au premier trimestre 2019, ont été les points marquants de l’année.

L’ensemble de ces nouveaux projets s’inscrit dans notre politique générale de développement d’une ville familiale, moderne, dynamique, sûre, et qui préserve son esprit village.

Cette politique municipale a pu être menée grâce à la gestion rigoureuse que nous menons depuis des années. Depuis 2014, nous n’avons pas augmenté le poids des impôts municipaux. Depuis cinq ans, la Municipalité travaille sans faire sentir à ses habitants la pression fiscale folle que les gouvernements successifs nous ont imposée.

Et cela, malgré la diminution des dotations et aides de l’Etat (moins 6,6 millions d’euros en 2018 !).

Cette absence d’augmentation des impôts municipaux s’accompagne d’un endettement très faible. Plusieurs fois dans le passé, l’opposition municipale m’a reproché de ne pas avoir profité des taux d’intérêt bas pour endetter la commune…J’ai bien été inspiré de ne pas suivre leurs aventureux conseils : c’est parce que nos finances sont très saines que nous pouvons travailler avec sérénité.

Il n’y a pas d’argent public : il n’y a que l’argent des contribuables.

Aussi longtemps que j’aurai votre confiance, je continuerai à gérer avec prudence et votre cadre de vie, et vos économies.

Je souhaite à tous de bonnes fêtes de Noël et de nouvelle année.

Bien cordialement,

Philippe Juvin

Votre Maire

11 novembre 2018 à La Garenne-Colombes