Philippe Juvin, le Blog
Député européen, Maire de La Garenne-Colombes
Président de la fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine

Philippe Juvin, le blog | Author Archives

Archive pour auteur

Invité de la Maison Jean Monnet dans les Yvelines #Europe

Retrouvez-moi sur CNews #Manchester #Attentat

J’exprime toute ma solidarité à l’égard du peuple britannique frappé par le terrorisme

Retrouvez mes interventions (à 4’33 et 7’08) où j’ai abordé la question de la circulation des informations entre les pays européens dans la lutte contre le terrorisme.

Le Débat du 23/05/2017 par CNEWS

Revoir mon passage sur Public Sénat au sujet des élections législatives suite à l’annonce du nouveau Gouvernement

« Nous voulons une coexistence institutionnelle, nous voulons participer au redressement de la France, mais après que les français aient décidé, grâce aux élections législatives, de la ligne politique. »

Politique 360 (18/05/2017) par publicsenat

La Commission du Marché Intérieur du Parlement européen s’est prononcée en faveur du rapport, que je porte, sur les plateformes en ligne, favorisant leur croissance en Europe. #EconomieDigitale

Retrouvez moi sur LCP suite à l’annonce du Gouvernement Philippe

« Il y a des gens très bien dans ce gouvernement. La question n’est pas de le critiquer, il sera jugé sur le programme. »

Visite du Parlement européen avec des travailleurs hospitaliers et les membres de la brasserie LIPP

Visitors group Philippe JUVIN

Nos candidats de l’union UDI/LR pour les élections législatives ont lancé leur campagne !

Le 9 mai, à l’occasion de la journée de l’Europe, Jérémy Coste, ex-adjoint à Vanves, a lancé sa campagne dans la 10ème circonscription (Issy-les-Moulineaux, Vanves et Boulogne) aux côtés d’André Santini, député sortant et suppléant de Jérémy Coste.

 

Le 11 mai, Jean Spiri, adjoint à Courbevoie et Conseiller régional, a lancé sa campagne dans la 3ème circonscription (Courbevoie, La Garenne-Colombes et Bois-Colombes), accompagné d’Isabelle Juvin-Marleix, sa suppléante et adjointe à La Garenne-Colombes, et en présence de Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France.

 

Le 12 mai, Camille Bedin, Conseillère municipale à Nanterre et Conseillère départementale, et Nassera Hamza, adjointe à Suresnes et suppléante de Camille, ont lancé leur campagne dans la 4e circonscription (Nanterre, Suresnes) en présence de Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France.

 

Ce weekend du 13 et 14 mai, les équipes départementales étaient mobilisées sur le terrain pour défendre nos candidats comme ci-dessous à La Garenne-Colombes autour de Jean Spiri.

 

Le 12 mai, Constance Le Grip, Députée européenne, a lancé sa campagne dans la 6e circonscription (Neuilly-Puteaux) en inaugurant sa permanence de campagne.



Inauguration de la permanence de… par CLS2086

Le 13 mai, Gilles Boyer, a donné le coup d’envoi de sa campagne dans la 8e circonscription (Vaucresson, Marnes-la-Coquette, Ville d’Avray, Chaville, Sèvres et Meudon) en présence du député sortant, Jean-Jacques Guillet, du Président du Conseil départemental, Patrick Devedjian et de l’ensemble des Maires de la circonscription.

Résultats de la Question de la Semaine

Ravivage de la Flamme de l’Arc de Triomphe avec le Comité d’Entente des Associations patriotiques de La Garenne-Colombes, avec des jeunes garennois et des élus du Conseil municipal

Crédit photo : Mairie La Garenne-Colombes

Conférence sur l’euro-scepticisme à Issy-les-Moulineaux

Cérémonie des médailles d’honneur du travail à la La Garenne-Colombes pour symboliser le savoir faire, la valeur sociale, culturelle et morale du travail

Commémoration du 8 mai 1945

Hommage aux 62 millions de victimes ainsi qu’à nos combattants et résistants qui ont défendu avec un courage exemplaire les valeurs de notre République. 

Présidentielles : Pour ou contre l’Europe. Et deux ou trois autres commentaires…

La Droite est donc parvenue à perdre cette élection imperdable. Alors que le pays n’a jamais été aussi solidement ancré à droite, alors que le bilan de la Gauche est si mauvais que François Hollande s’est trouvé dans l’impossibilité de se représenter, alors que le désir d’alternance n’a jamais été aussi fort, nous avons perdu. Notre famille politique ne sera pas au second tour pour la première fois de son histoire. Il faudra certes vite analyser les causes de ce désastre électoral, mais les priorités des semaines à venir sont ailleurs. Ne nous divisons pas. 

Il faut aujourd’hui faire un choix pour le second tour. Le projet économique de Marine Le Pen est insensé ; sa mise en œuvre nous conduirait à la faillite et à la catastrophe immédiate, politique, économique et sociale. Si nous voulons que la France puisse continuer à peser sur les affaires du monde, faisons tout pour qu’elle reste en Europe. Et quels que soient les sentiments négatifs que Macron peut nous inspirer, entre deux maux, c’est à dire entre le risque de la poursuite du déclin hollandiste et la faillite certaine, nous n’avons malheureusement pas le choix. Soutenir Emmanuel Macron au second tour ne veut pas dire que nous soutenons son projet, mais signifie que nous voulons faire barrage à une offre dangereuse. L’affaire n’est pas jouée, car bien malin celui qui peut assurer que le second tour est joué.

La présidentielle étant perdue, notre famille politique doit dès maintenant préparer les législatives si elle veut espérer peser sur les choix futurs. Et il lui faut les gagner pour revendiquer le leadership d’une nouvelle majorité parlementaire.

Pour gagner ces élections législatives, nous devons revenir à une ligne claire, en quatre ou cinq points essentiels. Etre fiers de l’identité nationale et résolument européens, car c’est l’Europe qui permet à la France d’exister. Parler aux plus modestes, car c’est la condition pour que les réformes structurelles soient acceptées. Assumer une ligne à la fois humaniste et de l’autorité, c’est à dire des droits et des devoirs.

Il nous faut soutenir Macron au second tour de la présidentielle pour empêcher la catastrophe, mais il nous faut absolument rester nous-mêmes. Car le risque, en n’étant plus nous-mêmes, est de disparaître en rendant au Front national l’immense service d’apparaître comme la seule force d’alternance.

Je ne sous-estime pas la complexité d’appeler à voter Macron au second tour et à se définir comme son principal adversaire aux législatives. Mais c’est la seule méthode d’action, pour la France et pour nos idées.

Ne pas être au second tour de l’élection témoigne enfin de la faillite d’un système qu’il faut profondément renouveler. Sous ses airs de gourou inspiré, Macron a donné un terrible coup de vieux aux partis politiques. Il ne faudra évidemment pas copier le candidat d’En marche, qui va devoir prouver aux Français qu’il n’est pas que le communicant ou le candidat des bobos. Il nous faudra aussi, de notre côté, réfléchir et mettre en œuvre un très profond renouvellement. Des idées, de la façon d’appréhender les rapports entre Majorité et Opposition, de nos structures et de la façon de désigner nos candidats. Vous savez combien je suis en particulier attaché à promouvoir ceux issus de la société civile. Mais là aussi, nous ne pourrons agir que si nous pouvons peser sur les choses. Et pour peser, il faut d’abord gagner les législatives.

Le chemin est étroit pour transformer une vraie déroute en un début de renouveau. La défaite n’est pas celle de nos idées. Les élections législatives nous donnent la chance ultime d’obliger le futur président à les prendre en compte et à le contraindre. Nous pouvons donner une majorité législative au pays qui ne soit pas la majorité de circonstances qui se sera exprimée au second tour de la présidentielle. Encore faut-il que nous ne nous divisions pas, et que les Français comprennent que, entre une Marine Le Pen inadaptée à la situation et un Emmanuel Macron tiraillé entre Robert Hue et Alain Madelin, nous sommes les seuls à avoir une colonne vertébrale.

 

Philippe JUVIN

Président des Républicains des Hauts-de-Seine

Replay Présidentielle Française : quels enjeux pour l’Europe ? sur LCP



Présidentielle 2017 : l’enjeu européen – Europe… par publicsenat

Editorial du Maire – Mai 2017 : Toujours plus loin dans le soutien scolaire

Les grandes échéances ne sont pas qu’électorales. Pour des centaines de jeunes Garennois (et leur famille), elles sont aussi scolaires. Le BAC et le brevet approchent.

Vous savez que j’ai toujours souhaité mettre l’accent sur la réussite scolaire et l’égalité des chances. On se souvient de notre initiative de mise à disposition de salles de travail. Tous les jours jusqu’à 23h, des salles de travail sont ouvertes aux écoliers, collégiens, lycées et étudiants garennois. Ils peuvent y étudier en toute tranquillité et protégés du bruit et de l’agitation. Cette idée a eu un tel succès que nous avons dû augmenter le nombre de salles mises à disposition.

Aujourd’hui, je vous propose d’aller beaucoup plus loin dans le soutien scolaire.

Nous allons mettre à disposition des jeunes Garennois qui le souhaitent une méthode révolutionnaire.

Tous les enfants garennois scolarisés de la 3ème à la Terminale, quelle que soit leur filière ou l’établissement qu’ils fréquentent se verront proposer un outil personnalisé d’aide aux devoirs. Depuis un ordinateur, une tablette ou un mobile, tous ces enfants auront accès à une plateforme d’aide aux devoirs 7 jours sur 7, vacances comprises. Concrètement, ils pourront joindre chaque jour des enseignants spécialisés dans chaque matière, s’entraîner et réviser tout le programme scolaire. La plateforme leur donnera aussi accès à des conseils de méthodologie, d’orientation et de culture générale.

Cette aide est totalement prise en charge par la Ville et donc gratuite pour les familles. Le dispositif est développé grâce à un partenariat avec la société ACADOMIA. Seuls les volontaires qui s’inscriront y auront accès, avec l’accord de leurs parents. Il suffira de demander un code d’accès pour se connecter sans aucun engagement d’une quelconque nature.

Cette méthode est tellement nouvelle que nous n’avons certes pas suffisamment de recul. Mais l’enjeu vaut que nous tentions d’offrir le meilleur aux enfants. A la fin de l’année scolaire, nous évaluerons l’efficacité de cette méthode très novatrice. En fonction de nos observations et de celles des élèves et des familles, je proposerai au Conseil municipal de La Garenne de reconduire cette expérience l’année prochaine en l’élargissant à d’autres classes d’âge.

L’effort public en matière de réussite scolaire est fondamental. Il doit permettre que chaque élève ait les mêmes chances de réussite. Il doit aider à monter le niveau général des connaissances, et à préparer les jeunes à devenir des adultes responsables. La réussite scolaire est la première étape du contrat social.

Investir dans l’éducation de nos enfants, c’est leur donner une chance de devenir des citoyens éclairés et responsables, leur permettre de choisir leur avenir, et c’est construire une société collectivement plus intelligente.

Bonne chance pour le Brevet et le BAC.

 

Votre maire,

Philippe Juvin

Invité d’une réunion de soutien à François Fillon à Beaumont dans le Puy de Dôme

Merci à Brice Hortefeux et Patrice Deteix pour leur accueil à #Beaumont afin de présenter le programme Santé de François Fillon

Nous y sommes : voilà cinq ans que nous attendons cette élection présidentielle.

Cinq ans d’abaissement de la France. Cinq ans de perdus dans la compétition où s’affrontent les grands Etats. Cinq ans d’un mélange d’immobilisme, de renoncements et de petites manœuvres.

Jamais une élection présidentielle n’aura eu autant d’importance. Pour qu’elle rebondisse, la France doit avoir un président à la hauteur. Une erreur de choix, comme celle qui a conduit les Français à préférer un président tellement normal qu’il en fut finalement médiocre, peut nous faire disparaître durablement.

Dans son livre « C’était de Gaulle », Alain Peyrefitte raconte qu’il avait un jour demandé au Général si, selon lui, la France existerait toujours. La réponse de de Gaulle fut claire : oui, à la condition qu’elle s’en donne les moyens. Autrement dit, qu’elle le veuille et qu’elle fasse les bons choix.

Le choix est en fait très facile.

Seul François Fillon cumule expérience personnelle, programme, force de caractère et capacité à réunir une majorité parlementaire stable et durable.

Aucun des autres candidats ne réunit tous ces atouts en une seule main.

Dimanche, le bon choix de raison sera celui qui donnera à la France un président expérimenté, au programme réfléchi et capable de gouverner.

Dimanche, pour que la France ait une chance de continuer à exister, le bon choix sera celui de François Fillon.

Philippe JUVIN

Président des Républicains des Hauts-de-Seine

Réunion publique de soutien à François Fillon autour d’Eric Woerth à Bourg-la-Reine

«Nous aimons la France, elle a toujours son mot à dire dans une Europe puissante et dans un monde en mouvement» – Réunion de soutien à François Fillon avec Eric Woerth, Patrick Devedjian, Isabelle Debré, Georges Siffredi, Roger Karoutchi, Hervé Marseille, Patrick Donath, Jean-Yves Senant, Véronique Bergerol, Philippe Lorec et plus de 500 militants !

Résultat de la Question de la Semaine

Le moment est venu de faire un choix de raison

Nous voilà à la croisée des chemins. Dans dix-sept jours, les Français auront choisi la voie qu’ils réservent à la France et à leurs enfants.

Mélenchon et son lyrisme. Une sorte de national-populisme à la Chavez ou à la Peron. On ne sait pas très bien ce que c’est, mais on sait parfaitement où ça mène. A l’appauvrissement général, et particulièrement à celui de la classe ouvrière et de la classe moyenne.

Benoît Hamon et ses dépenses par milliards, non financées. Il creusera la tombe budgétaire du pays puisqu’il a décidé qu’il ne respecterait aucun des critères du pacte de stabilité. Avec lui, l’expérience de l’échec de la Gauche ne joue aucun rôle.

Marine Le Pen et la folle, ruineuse et dangereuse sortie de l’euro et de l’Union européenne. Et ne croyez pas qu’elle ne nous fera pas sortir de l’euro : elle le fera parce qu’elle y croit. Le retour au franc se traduira par une dévaluation immédiate de notre nouvelle monnaie, une baisse de pouvoir d’achat, l’impossibilité pour nos PME d’acheter des machines ou des matières premières à l’étranger, l’impossibilité pour la France d’emprunter, et finalement la perte d’un million d’emplois en un an. Regardez la complexité du Brexit et ses effets imprévus, alors même que les Britanniques n’ont pas à gérer un changement de monnaie. Marine Le Pen, ce sera à la fois le difficile Brexit (Frexit) ET le changement de monnaie. Tremblez pour vos livrets A et votre assurance vie.

Emmanuel Macron en marche vers le grand flou. La continuité du hollandisme mou, synonyme de temps perdu et d’absence de décision. Des yeux bleus, une belle gueule, un sourire à droite et deux sourires à gauche. On ne fâche personne. On vous dit ce que vous voulez entendre. Et à la fin, un Hollande plus jeune mais sans majorité, ou avec la majorité socialiste sortante. Bref, encore 5 ans de perdus.

François Fillon ? Il a été violemment attaqué. Qui peut le nier ? Beaucoup de nos électeurs ont été troublés. Mais au-delà des affaires qui s’éteindront une fois la campagne terminée, le moment est venu de se poser les deux seules questions qui vaillent : 1) L’homme est-il expérimenté ? 2) Que vaut son programme ?

De tous les candidats, François Fillon est celui qui a la plus grande expérience de la chose publique. Face aux défis, cette caractéristique est un avantage énorme pour la France, et devrait faire à elle-seule la différence avec les autres.

De tous les candidats, François Fillon est le seul à avoir un projet clair et fort. Ne plus désarmer, et maintenir la ligne de la réforme. Son succès à la Primaire a été celui des Français qui veulent la réforme. Car la France meurt de l’immobilisme et du temps perdu. Finis les hésitations et le manque de courage. On sait parfaitement ce qu’il faut faire, puisque tout a été fait ailleurs. On va donc enfin le faire pour mettre fin à ce chômage de masse.

François Fillon est le choix de la raison. Au fond d’eux-mêmes, les Français le savent. A vous de leur rappeler inlassablement.

Tout se joue maintenant.

Philippe JUVIN

Président des Républicains des Hauts-de-Seine

Editorial du Maire – Avril 2017

Chère Garennoise, Cher Garennois,

Je suis heureux de pouvoir vous annoncer que les travaux de rénovation de la Place de La Liberté vont pouvoir enfin démarrer au mois de mai.
Un parking souterrain sera réalisé de part et d’autre de l’église. Et la totalité de la surface de la place sera refaite. Ni la halle du marché ni le marché lui-même ne seront impactés.

Les travaux ont pris près d’une dizaine d’années de retard. Ce si long délai est la conséquence de la véritable guérilla juridique que plusieurs membres de l’opposition ont fait subir à notre commune, multipliant les recours pour empêcher les travaux. La Justice a récemment donné raison à la ville, et nous a définitivement autorisé à débuter l’aménagement. Déjà dans le passé, la Ville avait eu à souffrir de tels recours. On se souvient que la médiathèque, mais aussi l’aménagement du quartier des Champs-Philippe, le théâtre et une crèche avaient été bloqués avant que la Justice ne donne, là aussi, et contre parfois les mêmes, raison à la Ville.

Pauvres petits politiciens qui n’hésitent pas à s’opposer à l’intérêt général pour exister. Le plus incroyable est qu’un de ceux qui a attaqué le parking devant les tribunaux en avait soutenu le projet dans sa propre campagne électorale municipale… Le juge n’a sans doute pas beaucoup apprécié… Car c’était la preuve que son but était bien de s’opposer pour s’opposer.
La Place de La Liberté est encombrée le soir et le week-end par plus d’une centaine de voitures qui ne trouvent pas d’autres places pour se garer. Cette situation pose des difficultés sérieuses en matière d’hygiène pour le marché, et prive les piétons d’un bel espace. L’aménagement de la Place tel qu’il vous est présenté dans ce bulletin permettra son embellissement, sa piétonisation et sa végétalisation. Place aux piétons, aux vélos, aux enfants, aux terrasses de café et aux arbres.

La réalisation du parking souterrain de part et d’autre de l’église repose sur la nécessité d’aider le commerce local, le marché et le stationnement des riverains.
Il faut absolument soutenir le commerce sédentaire et les marchés du mercredi et du samedi. Plus de la moitié des clients du marché viennent du dehors de La Garenne. S’ils ne peuvent plus se garer, ils ne viendront plus. Et le marché périclitera. C’est malheureusement aussi simple que cela. Je veux conforter notre très beau marché : et pour cela, il faut que les clients puissent y accéder et s’y garer. C’est une des raisons majeures de ce parking souterrain.

Beaucoup de choses fausses ont été dites sur le financement de ces travaux. Ce projet est financé par un partenariat public privé. Nous n’augmenterons pas les impôts pour le financer, ni nous n’exploserons notre niveau endettement. Nous ne proposons que des projets que nous pouvons financer. Et ici comme dans nos autres projets, c’est le cas. Vous savez que les impôts municipaux n’augmentent pas depuis quelques années, et que j’ai complètement désendetté notre ville. Je n’entends pas changer de philosophie !
Nous reviendrons souvent ici sur ces travaux qui vont courir pendant plus de deux ans.

Je remercie particulièrement les riverains de leur patience pendant le chantier. Je reste à leur disposition. Mais il faut imaginer que notre cadre de vie sera encore plus beau et agréable ensuite.
Je vous laisse découvrir ce beau projet pour La Garenne dans notre dossier spécial.

Bien amicalement,
Philippe Juvin

Dîner avec la section LR de Neuilly à l’invitation de Geoffroy Didier

A Neuilly, devant les militants, j’ai rappelé à quel point les socialistes ont miniaturisé la France. François Fillon est le seul candidat qui peut nous protéger, il fut un grand Premier ministre réformateur et il sera un grand Président de la République !