Philippe Juvin, le Blog
Député européen, Maire de La Garenne-Colombes
Président de la fédération Les Républicains des Hauts-de-Seine

Le blog de Philippe Juvin | Author Archives

Archive pour auteur

J’étais sur BFM Business pour revenir sur l’actualité du Brexit – 21/06/2018

Programme des fêtes de La Garenne du 22 au 24 juin

2018-04-06-Programme La Garenne en Fête-v5

Concours de la francophonie au Théâtre de La Garenne

Résultat de la Question de la Semaine

Remise des Médailles de la Ville et de la Médaille de la famille à Mme Jamelot, ce samedi 16 juin 2018

J’ai participé à la table ronde de l’Humanité dans son édition du 15 juin 2018

Retrouvez-moi dans l’émission de Public Sénat « Europe hebdo » « Immigration : l’Europe sous tension » – 13/06/2018

Edito du Maire – Juin 2018 – Nouveau projet à La Garenne : les jardins partagés

Chère Garennoise, Cher Garennois,

Cette année les Fêtes de la Ville, qui se tiendront les 23 et 24 juin, auront une saveur spéciale !

Outre les traditionnelles festivités organisées à l’attention des petits et des grands, nous allons en effet inaugurer le premier jardin partagé de La Garenne !

Situé à côté de l’école René Guest aux Champs-Philippe, ce jardin partagé a pour objectif de développer la pratique du jardinage ainsi que l’éducation à l’environnement.

Je vous ai présenté dans un précédent éditorial l’engagement de La Garenne en matière de développement durable. Par exemple, nous avions lancé un plan « arbres fruitiers » : l’idée était d’implanter des arbres fruitiers dans chaque square de la commune. Les enfants pouvaient ainsi découvrir que les cerises et les abricots ne poussaient pas dans les pots de yoghourt ! Ce nouveau projet de jardin partagé s’inscrit dans la même dynamique.

Géré par une association spécialisée, les Garennois qui souhaitent pratiquer le jardinage pourront s’inscrire auprès d’elle pour profiter de ce jardin pendant leur temps libre, seuls ou en famille, et le cultiver. Les candidatures seront reçues en mairie. Une des conditions pour être choisi est de s’engager à entretenir son lopin de terre.

Ce jardin aura aussi une vertu de cohésion sociale et une vocation pédagogique. Il accueillera aussi les dispositifs que nous avons installés dans les autres jardins de La Garenne : l’hôtel à insectes, le compost, la mangeoire d’oiseaux, les nichoirs, les fameux arbres fruitiers, les plantes médicinales et aromatiques etc.,

Les fêtes de La Garenne auront bien d’autres événements.

Toutes les précisions relatives aux différentes manifestations figureront dans le programme des Fêtes de La Garenne qui vous sera communiqué sous peu.

J’espère avoir le plaisir de vous y retrouver toujours aussi nombreux !

 

Bien amicalement,

Philippe Juvin

Retrouvez les actions menées par la délégation française LR au Parlement européen

Cliquez ci-dessous


Réunion publique sur la rénovation et embellissement de la rue Gustave-Rey – lundi 11 juin 2018

Cérémonie d’hommage aux Morts de la guerre d’Indochine – samedi 9 juin 2018

J’accueille à la Fédération des Hauts-de-Seine des Republicains Virginie Calmels avec Constance Le Grip

Fête de la crèche des Vallées à La Garenne-Colombes

Exposition des élèves de 3ème du collège Les Vallées de La Garenne-Colombes à la maison de l’Europe « Déconstruction et reconstruction de l’Europe »

Avec le procureur de la République, Catherine Denis, j’ai présidé à La Garenne-Colombes la cérémonie de naturalisation

Au Service des Urgences de l’hôpital Pompidou nous avons fait un grand exercice de simulation des risques NRBC (Nucléaires, Radiologiques, Biologiques, Chimiques)

Question parlementaire à la Commission européenne concernant l’accord de libre-échange avec les pays d’Amérique du Sud (MERCOSUR)

LOGO QE

La Commission européenne négocie actuellement un projet d’accord de libre-échange avec les pays d’Amérique du Sud faisant partie de l’organisation régionale du MERCOSUR.

Cet accord permettrait aux exportateurs, prestataires de service et investisseurs européens d’accéder à un grand marché en plein essor.

Toutefois, cet accord pourrait nous exposer à une importation massive de viande bovine dont la qualité n’est pas garantie. En effet, si le suivi sanitaire est fiable dans certains pays du MERCOSUR comme en Argentine, d’autres pays comme le Brésil ont un système de suivi et de certification de la viande qui présente des lacunes évidentes. Ces lacunes représentent un réel danger pour la santé du consommateur.

C’est pourquoi il m’a paru essentiel d’interroger la Commission européenne sur ce point. Dans la réponse apportée, la Commission se veut rassurante, indiquant que les pays qui exportent vers l’Union, même en cas d’accord de libre-échange, seront toujours soumis aux exigences sanitaires et phytosanitaires imposées au sein de l’Union européenne. Nous devrons être extrêmement vigilants pour que l’accord final offre une protection de haut niveau aux consommateurs européens.

Voici ma question :

Depuis mai 2016, la Commission a relancé ses négociations avec les représentants du Mercosur dans le but de parvenir à un projet d’accord de libre-échange avec cette organisation économique régionale.

Selon les documents de la Commission, en 2016 les exportations de l’UE vers les quatre pays du Mercosur se sont élevées à 41,5 milliards d’euros. Les exportations du Mercosur vers l’UE s’élevaient à 40,6 milliards d’euros. Sur ces montants, 24 % concernaient des produits agricoles tels que les produits alimentaires, les boissons ou les produits du tabac.

Il serait aujourd’hui question d’importer 99 000 tonnes de viande bovine en Europe en provenance des pays du Mercosur. Si certains de ces pays, tels que l’Argentine, ont des conditions de certification en lesquelles nous pouvons avoir confiance, les systèmes de certains autres États de l’organisation sud-américaine, comme le Brésil, affichent des lacunes inquiétantes pour la sécurité sanitaire des consommateurs européens.

  1. Comment la Commission entend-elle s’assurer de l’efficacité des systèmes de certification des États du Mercosur dans le cadre de l’accord de libre-échange?
  2. Quelles précautions la Commission prévoit-elle d’inclure dans cet accord afin d’assurer la sécurité des consommateurs européens?

 

Réponse donnée par Mme Malmström au nom de la Commission (24.05.2018)

Le niveau élevé des exigences de l’UE en matière sanitaire et phytosanitaire à l’importation n’est pas négociable. Les importations de produits de la pêche et l’agroalimentaire doivent répondre aux exigences sanitaires et phytosanitaires à l’importation de l’UE pour être autorisées à entrer dans l’Union, indépendamment du fait qu’elles proviennent ou non d’un pays ayant conclu un accord de libre-échange (ALE) avec l’UE. Il en va de même pour les procédures de certification, c’est-à-dire que le même modèle de certificat sanitaire et les mêmes procédures administratives s’appliquent aux produits qui doivent être importés de pays tiers, que ces pays aient ou non conclu un accord avec l’UE.

Les importations de bœuf du Mercosur, qui représentent aujourd’hui environ 185 000 tonnes par an, continueront donc toujours de satisfaire aux exigences sanitaires et phytosanitaires de l’UE afin d’entrer sur son marché après la signature d’un accord d’association.

Parmi les dispositions du chapitre sur les mesures sanitaires et phytosanitaires du projet d’accord d’association UE-Mercosur qui ont été adoptées, il existe une disposition stipulant que «les produits exportés d’une partie doivent satisfaire aux prescriptions applicables de la partie importatrice». Le premier objectif de ce chapitre est de garantir un niveau élevé de protection des consommateurs tout en évitant des restrictions déguisées dans les échanges internationaux.

Premier bureau départemental des Jeunes Républicains du 92 pour la nouvelle équipe

La Garenne prend la Nationale 7 – samedi 2 juin 2018

Etats Généraux de la Bioéthique à La Garenne-Colombes – jeudi 31 mai 2018

Chroniques européennes en direct de Strasbourg sur la crise en Italie et sur le glyphosate

Résultat de la Question de la semaine