La Loi Santé contestable sur le fond et la forme

LOGO Ca m'interesseJe vous recommande l’analyse de Jean-Paul Hamon, Président de la fédération des médecins de France, parue dans Le Monde.

« Au lendemain de la grande manifestation du 19 mars qui avait réuni plus de 40 000 professionnels opposés à la Loi Santé, le premier ministre avait décidé d’une grande conférence nationale de santé, vaste concertation censée réunir tous les médecins. Les médecins libéraux soulignent alors l’étrangeté de la méthode qui consiste à consulter la profession après avoir passé en force une loi largement contestée. Pire le 13 novembre alors que les médecins commencent un mouvement d’une ampleur jamais égalée avec plus de 80 % de cabinets fermés et qu’ils préparent un blocage sanitaire pour protester contre la loi, ils choisissent de cesser leur mouvement le 13 au soir pour se mettre à la disposition d’un pays traumatisé. La réponse du gouvernement est cinglante. Alors que les libéraux proposent de participer à la concertation en échange d’une suspension de la loi, le gouvernement choisi de passer en force en votant la loi en pleine période de deuil, omettant au passage de saluer le sens des responsabilités des médecins libéraux qui venaient de stopper leur mouvement de blocage sanitaire. »

>> Cliquez ici pour lire la suite de l’article sur le site du Monde