Article Le Figaro : « Sécu : les économies en trompe l’œil du budget 2016 » par Guillaume Guichard

LE FIGARO – ARTICLE DU 19 OCTOBRE 2015 : « SECU : LES ECONOMIES EN TROMPE L’OEIL DU BUDGET 2016 » PAR GUILLAUME GUICHARD

La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, défend à l’Assemblée nationale, à partir de ce mardi, un très court budget de la Sécurité sociale.

Petit budget et grosses économies. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016, qui est examiné à partir de ce mardi par l’Assemblée na­tionale, affiche un étrange paradoxe. Ce texte budgétaire est le plus court depuis 2012 : les députés de la commission des affaires sociales n’ont eu besoin que d’une après-midi et d’une soirée pour étudier la soixantaine d’articles, mardi dernier, là où d’habitude deux ou trois jours pleins suffisent à peine. Par ailleurs, ce texte est un des plus ambitieux en matière d’économies.
Mais en réalité, les objectifs affichés – faire redescendre le déficit global sous les 10 milliards d’euros, ramener à l’équilibre la branche retraite, maîtriser comme jamais auparavant les dépenses de santé – ne seront alimentés par aucune réforme structurelle. Ainsi, le retour à l’équilibre de la branche retraite de la Sécu doit moins à l’action du gouvernement socialiste qu’à la réforme Woerth des retraites de… 2010 ! Le report progressif de l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans devrait en effet rapporter 5,1 milliards d’euros en 2016, soit un ­milliard de plus qu’en 2015, selon les calculs de la commission des comptes de la Sécu. Cinq fois plus que la seule mesure de la ­réforme Touraine, c’est-à-dire la hausse des cotisations retraite de 0,2 point.

>> Lire la suite sur le site du Figaro