Afghanistan UMP : Communiqué de presse de l’AFP

PARIS, 25 août 2008 (AFP) – Des responsables de l’UMP ont jugé lundi "déplacé" de parler de "bourbier" en Afghanistan, comme l’ont fait des membres de l’opposition mais aussi, au sein même du parti majoritaire, le député Pierre Lellouche, la semaine dernière après la mort de dix soldats français. 

"La notion de bourbier est tout à fait déplacée", a jugé le secrétaire national Philippe Juvin, médecin de retour d’une mission à Kaboul auprès des troupes françaises, interrogé lors du point de presse hebdomadaire.

Dans la région qui est sous responsabilité française, "la Région Centre Capitale (RCC), les Français vont partout, donc ce n’est pas la définition d’un bourbier", a-t-il ajouté.

Il s’est dit "irrité" par "tous ces généraux d’opérette qui, au lendemain d’une tragédie", viennent "donner des leçons".

"Si demain, les alliés décident de partir, c’est la guerre civile immédiate, c’est un bain de sang immédiat", a estimé M. Juvin. "Nous sommes membre permanent du conseil de sécurité (de l’ONU), ça donne des droits, mais surtout des devoirs, qu’une population ne soit pas laissée à l’abandon".

     paj/swi/phi

   

AFP

————————————————-