Afghanistan, Kaboul J54 : attaque des talibans contre un fortin américain

On en sait un peu plus sur les morts américains du week-end dernier.
Ce qui semble s’être passé ne correspond pas aux premières descriptions
faites par les premiers commentateurs.

Dimanche à 4h30 du matin, de très nombreux talibans, environ 200
selon le NY Times, ont attaqué un fortin situé dans l’ouest de la
province de Kunar près de la frontière avec le Pakistan. Ce fortin
était tenu par seulement 45 américains et 25 afghans de l’ANA. Le
combat qualifié de très violent a duré quatre heures pendant lesquelles
les talibans auraient tenté à plusieurs reprises d’investir la
position. Neuf américains ont été tués et au moins 15 blessés. Quatre
afghans de l’ANA ont été blessés.

Les forces américaines avaient commencé à s’installer la semaine
précédente dans ce fortin. Les défenses n’étaient pas toutes terminées,
selon un officiel. A tel point qu’en plusieurs endroits les soldats ont
du utiliser leurs véhicules comme remparts contre les tirs ennemis.

Hpim4807

Les insurgés avaient manifestement observé cette vulnérabilité
particulière de la position des américains et en ont profité en portant
leur attaque sur deux points en même temps, à l’ouest et au sud ouest
de l’enceinte de la position.

Plusieurs tirs de mortier et de grenades lancés depuis le hameau de Wanat,
un village éloigné de quelques centaines de mètres ont causé une partie
importante des victimes alliées. Les talibans avaient pris place tôt
dans la nuit dans les maisons, les échoppes et la mosquée, après avoir
fait partir les habitants. D’autres insurgés ont pu s’approcher de la
position américaine à la faveur de l’obscurité. « Quite clearly the wanted to overrun the outpost » a déclaré un officiel cité par un journaliste américain. Tamin Muristani,
ancien gouverneur de la région, a déclaré que plusieurs corps
d’insurgés avaient été retrouvés à l’intérieur de la position
fortifiée, témoignant que l’objectif de ceux-ci était bien d’investir
la base.

Une demande de soutien d’artillerie et par les hélicoptères aurait
été faite mais très peu de corps de talibans ont été retrouvés dans le
village.

Le nombre important d’assaillants, la faiblesse de la position,
l’effet de surprise expliquent le bilan particulièrement lourd de cette
attaque. Qui aurait bien sûr été plus lourd encore si la base avait été
investie.

Mais le plus important est que ce qui s’est passé témoigne d’une
modification des techniques de combat des talibans. Jusqu’ici, la
majorité de leurs attaques étaient réalisées à la roquette ou à l’IED,
visant particulièrement les convois ou les patrouilles. Les attaques
directes contre des positions alliées avec la volonté de mener un
assaut en masse et d’investir celles-ci sont donc tout à fait
inhabituelles. Après l’attaque de la prison de Kandahar, l’assaut du
week-end dernier est un fait suffisamment nouveau pour que je lui
consacre ici quelques lignes. La chute du fortin aurait été un
évènement médiatique majeur. Son attaque est déjà un évènement
politique majeur.

Les éléments rapportés ici peuvent être retrouvés dans le papier de
Carlotta Gall et Eric Schmitt, 15 juillet 2008, Boston.com, NY times
News Service « Taliban attack exploited weakness US defenses not fully in place ».